Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Lapsus : Des vers gamins
 Publié le 22/03/11  -  11 commentaires  -  1076 caractères  -  302 lectures    Autres textes du même auteur

Faire des vers, des vers gamins,
Et rire, et rire, et rire encore,
Et, comme un pierrot qui picore,
Cueillir leurs parfums aux jasmins.

C’est ainsi – La flûte à Siebel
Max Waller (1860-1889)


Des vers gamins



Je t’écrirai des vers gamins,
Des vers de chant, des vers de rire,
Des vers à lire ou bien à dire,
Des vers écrits à quatre mains.

Nos mains seront aventurières,
De flaque en flaque, en sauts légers,
Lançant le jeu des dix dangers,
Fais gaffe aux doigts dans les portières.

Vois, les vers sont magiciens,
Va mon lapin, va ma colombe,
Éclats de vers comme une bombe,
Nos mots d’amour, chacun les siens.

Cœur paradis de la marelle,
Voici le ciel ou bien l’enfer,
Cheval de bois, cerceau de fer,
Roulent plus loin que la querelle.

Un vers s’écrit avec les pieds
De cet élan de balançoire,
Visant soleil comme à la foire,
Chapeau le tir, les équipiers.

Un vers, parfois, offre la lune
À ton repas de firmament,
Silence en bas, c’est ton moment,
Le fou départ de la fortune.

Faire des vers, des vers gamins,
Et rire, et rire, et rire encore,
Et, comme un pierrot qui picore,
Cueillir leurs parfums aux jasmins.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Maëlle   
8/3/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Badin, léger, mais fort joli - un magnifique poème d'amour. L'avant dernière strophe à mon sens est tout de même un peu plate, ou peut-être détachée du reste, mais je trouve qu'elle tombe mal.

Néanmoins l'ensemble est fort plaisant.

   Arielle   
12/3/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Jolie chanson ces vers gamins pleins de fraîcheur !
Un bonne goulée d'enfance et d'air printanier, même si l'enfance n'est que jouée à la main chaude par deux amoureux en goguette, je me suis facilement laissée entraîner dans cette marelle guillerette

   Pascal31   
15/3/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ignore si vous êtes dans la bonne catégorie, je ne connais pas toutes les règles de la poésie classique...
Je ne vais donc m'intéresser qu'à ce que j'ai ressenti, ce que j'ai pu apprécier de la forme et du fond.
Déjà, c'est une très belle idée que d'avoir pris un bout de poème existant (la dernière strophe, en l'occurrence) pour créer un autre poème à partir de là.
En fait, j'ai beaucoup aimé l'ensemble du texte, qui se marie très bien avec le morceau choisi du poème de Max Waller. C'est très joliment dit, presque chantant (la première strophe, musicale, m'a beaucoup plu), et puis il y a de belles trouvailles ("Éclats de vers comme une bombe", "un vers s'écrit avec les pieds", etc.).
Bref, un beau moment de lecture. Merci.

   socque   
22/3/2011
Je trouve le dernier quatrain très bien ! Alerte, enlevé... j'ai envie de dire "enfin", parce qu'avant, hélas, j'ai l'impression que le poème n'arrive pas à décoller. Parler de "sauts légers", oui, mais comme ils se font 'De flaque en flaque", ben... ça retombe, quoi. D'une manière générale, je me dis que les sonorités n'aident pas, ne transmettent pas l'impression d'allégresse, de rebondi, qui conviendrait au sujet.
La répétition de "des vers" au premier quatrain est trop obsédante à mon goût, entrave là aussi le mouvement à mon sens.
Au total, je trouve que la forme n'est pas en adéquation avec le sujet, et comme celui-ci est tout de même assez frivole au départ, cela me gêne.

En relisant, je vois que le dernier quatrain n'est pas de l'auteur (je ne lis jamais les résumés). Désolée donc d'avoir à vous dire qu'à mon avis, vous n'avez pas su traduire l'allégresse et la légèreté.

   Miguel   
22/3/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime l'air de légèreté de ce poème, il me fait voir des gens qui gambadent l'écharpe au vent. J'aurais préféré que l'ensemble reste dans ce lyrisme ; les deux avant-dernières strophes, qui partent dans des considérations sur "le vers", rompent un peu le charme, à mon sens ; la dernière le rétablit.
Je comprends bien que le "fais gaffe", d'un registre un peu familier, se veut en rapport avec l'esprit d'insouciance de l'ensemble ; toutefois je lui aurais préféré "prends garde".
Ce poème, en tout cas, on peut dire qu'on l'aurait soi-même écrit comme ceci ou comme cela, mais il révèle un solide talent chez son auteur.

   Raoul   
23/3/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Un joli texte, léger, espiègle, amusant…
Tout au long de la lecture j'ai cru entendre mon filleul dire une "récitation" en jouant avec ses doigts pour se concentrer. Le rythme est bon, enjoué, vraiment agréable.
Deux petites choses m'ont toutefois gênées : la répétition du "ou bien", et aussi les derniers vers -plaqués-. Soit pour des vers parfumés (bien qu'on change de registre), mais à la grenadine alors, à la fraise ou à la menthe, et pour la rime?..
Une comptine agréable et guillerette.

   alex2   
23/3/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime le ton badin et espiègle de l'ensemble, ces octosyllabes entraînants !
Je suis cependant rétif à l'expression "fais gaffe aux doigts dans les portières", qui contraste ici avec le reste, tout comme je n'ai pas aimé non plus la diérèse sur "magiciens", artificielle à mes yeux.
Ceci mis à part, un joli poème, oui !

   Lunar-K   
23/3/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je trouve remarquable que vous soyez parvenu à insérer, à la fin de votre poème, une strophe étrangère sans que cela ne dénote le moins du monde avec l'ensemble de votre poème. Vous avez réussi à trouver le ton juste, parfait pour coller avec ces vers ; c'est plutôt bien joué !
J'aime beaucoup ce poème chantonnant, léger, enjoué... Comme Raoul, j'ai tout de suite vu un enfant récitant sa "pohésie" à l'école. C'est rythmé, c'est joyeux, sans être mièvre pour un sou, un peu espiègle aussi ("Nos mains seront aventurières, / de flaque en flaque, en sauts légers").
Par contre, je n'ai pas du tout aimé le "Fais gaffe aux doigts dans les portières", je le trouve trop brutal par rapport aux vers qui le précèdent. Pareil pour "Silence en bas, c'est ton moment".
Mais dans l'ensemble j'ai passé une très agréable lecture ! Merci.

   pieralun   
25/3/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une bien jolie chanson sur un rythme effréné, beaucoup de fraîcheur, de parfums de l'enfance.
Magnifique dernier quatrain.
De plus, il a fallu que je regarde la catégorie pour m'apercevoir que le poème était classique. Compte tenu du débat que nous avons eu sur le forum, de la difficulté pour un texte classique à faire oublier le cadre rigide prosodique dans lequel il est forcément engoncé, le poème de Lapsus est une réussite et peut-être un exemple dont nous devrions, auteurs classiques, nous inspirer

   David   
1/4/2011
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour Lapsus,

Je lui trouve un air triste à cette comptine avec :

"Fais gaffe aux doigts dans les portières."
"Éclats de vers comme une bombe,"
"Roulent plus loin que la querelle."

C'est pas vraiment un défaut, ça se dit je crois un air "triste et gai", ça serait un peu ça. Mais c'est peut-être un effet des répétitions nombreuses aussi, il y a les rimes, des vers comme en bascule aussi :

"Des vers de chant, des vers de rire,"
"De flaque en flaque, en sauts légers"
"Va mon lapin, va ma colombe,"
"Cheval de bois, cerceau de fer,"

Et 11 fois le mot "vers" au final, c'est trop de cet effet pour ma lecture, la musique devient entêtante dans le mauvais sens du terme.

   Anonyme   
20/4/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Le défaut majeur est la répétition du mot "vers", qui rend le texte à la longue ennuyeux, monotone, la palpe revient à la première strophe, bien trop de "vers", j'ai hésité à lire la suite, tant pis je me poursuis mais je ne suis pas davantage embarqué, je suis dérangée par le fond de l'écrit, ces vers là, non rien de "vers gamins", bien trop sérieux, bien trop "guindés".

J'aurai voulu rien qu'un instant retrouvé un peu de cet univers "gamins", qui fait s'évader, voyager bien au-delà des mots, là ce n'est pas le cas.


Oniris Copyright © 2007-2019