Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
laralentie : Lili grandit [concours]
 Publié le 19/01/15  -  16 commentaires  -  935 caractères  -  348 lectures    Autres textes du même auteur

Tissu ténu tendu mauve…


Lili grandit [concours]



Ce texte est une participation au concours n°18 : Le soutien-gorge de Mlle Lili (informations sur ce concours).





Tissu ténu tendu
Mauve
Émoustillé
De corolles ocre
Troublé de bleu.

Douce étendue
Mauve
De gris griffée
La dentelle frissonne
De tout son long.

Mauve
Encorbellement
Courbes enlacées
L’ardeur éblouie
Du liseré violet.

Papillon de satin
Violine épinglée
Palpite
Entre mauves rondeurs
Ses ailes soupirent.

Lili rit
Lili pétille
Elle le regarde, Lili
Dans la vitrine, il se pavane
Moulant le plastique rebondi
Le soutien-gorge de demoiselle
Le soutien-gorge de Lili
Le soutien-gorge de
MADEMOISELLE
Lili.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bidis   
5/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un peu déçue. J'attendais, à cause du titre, plus d"émotion de l'adolescente devant sa poitrine qui commence à pousser et l'achat du premier soutien-gorge. Peut-être un peu d'humour en sous entendant que ce dernier ne soutenait pas encore grand chose...
Mais le poème est joli. Il y a une façon très plaisante (pour moi pas tout à fait aboutie, je ne sais pas pourquoi) de se mettre à la place du soutien gorge. Peut-être un peu trop d'informations : je ne visualise pas très bien le sous-vêtement. Mais j'aime bien. Surtout l'idée. C'était difficile, je trouve, d'en avoir une qui soit tout à la fois originale et naturelle.

   Michel64   
22/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien
La description, même si elle est très poétique, prend, pour mon goût, trop de place dans ce texte, au détriment d'un histoire que j'aurais voulu entendre.
De même, les répétitions de mauve, Lili, soutien-gorge m'ont paru alourdir un peu l'ensemble.

Pourtant de jolies choses comme :
"Courbes enlacées
L’ardeur éblouie
Du liseré violet."

ou "Papillon de satin
Violine épinglée
Palpite"


Je suis désolé de n'avoir pas trop accroché à l'ensemble, mais j'ai hâte de lire un prochain texte de vous sur un sujet non imposé.



Edit: En relisant tous les poèmes du concours, je me rends compte que j'ai été trop sévère avec ce poème, je le regrette à présent et relève ma note.

   Lulu   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un bien joli poème, développé tout en délicatesse, grâce, me semble-t-il, aux vers courts qui se prêtent bien à la description du soutien-gorge.

J'ai beaucoup aimé trouver des couleurs variés dans presque chaque strophe, toutes, excepté la dernière où Lili apparaît devant l'objet.
Les couleurs sont superbement amenées ("Mauve / Emoustillé / De corolles ocre / Troublé de bleu." ; "Mauve / De gris griffée" ; L'ardeur éblouie / Du liseré violet" etc...

L'objet est plein de vie : "Troublé de bleu" ; "La dentelle frissonne" ; L'ardeur éblouie" ; "Ses ailes soupirent".

L'on comprend l'émerveillement de la jeune fille.

En revanche, même si c'est un parti pris, j'ai moins aimé la répétition du mot "soutien-gorge" sur la fin.

J'ai trouvé joli le mot "demoiselle" tel qu'il est présenté.

Bravo pour ce premier texte publié dans le cadre d'un concours et bonne continuation.

   Damy   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Mon Dieu que de belles couleurs chatoyantes dans la vitrine pour cette lingerie fine, vivante et légère ! Lily a-t-elle craqué ?

J'aime beaucoup la forme "rebondie" de la dernière strophe.

Merci, laralentie.

   Coline-Dé   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup ce délicat frémissement, ces couleurs chatoyantes qui , pour moi, évoquent si bien la jeunesse. Ce soutien-gorge-là ne peut être attribué qu'à une adolescente et je trouve que c'est très fort de l'avoir si bien suggéré sans qu'un seul mot fasse allusion à l'âge de Lili !

   papipoete   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour laralentie; pour une première parution, vous vous distinguez par la qualité de votre évocation. Lili n'a pas encore les rondeurs, qu'un jour son corsage abritera fièrement, mais ce jour approche. Elle reste plantée devant cette vitrine où le buste en plastique d'un mannequin arbore ce fleuron de satin violine, cette parure mauve à la dentelle frissonnante.
Elle pétille car elle sait que bientôt elle ne rêvera plus, et que le modèle devant elle, sera sien! Un soutien-gorge de demoiselle, son premier soutien-gorge!
On aimerait être jeune-fille tant la joie inonde Lili.
La 3e strophe est ma préférée et j'aime les images que vous évoquez si délicatement tout au long de ce si doux poème.
J'aurais néanmoins, à la 2e strophe choisi un autre terme que...étendue...

   Francis   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'objet du désir est là; derrière la vitrine, inerte sur le mannequin. Mais la plume lui donne vie et le pinceau lui donne ses couleurs. C'est délicat, léger et agréable à lire.

   Anonyme   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien
c'est joliment érotique avec plein d'image de couleurs le poème en proses culmine à l'avant dernier strophe;
La dernière a des phrases avec trop de répétitions on dirait du remplissage juste pour la forme de la strophe :

" Le soutien-gorge de demoiselle
Le soutien-gorge de Lili
Le soutien-gorge de
MADEMOISELLE
Lili."

   Cristale   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai apprécié le soin donné aux détails des couleurs, des sentations émises tout au long du texte comme :" Émoustillé
De corolles ocre" "La dentelle frissonne" "L’ardeur éblouie
Du liseré violet." et d'autres je ne peux tout citer.

Pas si facile de parler d'un "objet" inerte dans une vitrine mais l'auteur s'en sort joliment bien de ses vers courts mais denses.
Très chantant, ce poème est agréable autant à lire qu'à écouter.

Bravo et merci!

Cristale

   Agueev   
19/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un joli poème qui rebondit de vers en vers comme la poitrine d'une jeune femme en train de rire. C'est frais, érotique et joyeux.

   jfmoods   
19/1/2015
L'amoncellement de couleurs connotant, pour la plupart, la douceur et le rêve (« Mauve » x 3, « mauves », « ocre », « bleu », « gris », « violet », « violine ») focalise l'attention sur l'objet, vampirise le champ du regard. La promesse de sensualité est portée par le jeu des personnifications (« Tissu... émoustillé... troublé », « la dentelle frissonne », « l'ardeur éblouie », «Palpite », « ses ailes soupirent », « il se pavane »), ainsi que par deux adjectifs qualificatifs (« ténu », « douce »). Les thématiques croisées de la rondeur (« corolles », « encorbellement », « courbes enlacées », « moulant », « rebondi ») et de la lascivité (« tendu », « étendue », « de tout son long ») amplifient l'atmosphère sensuelle de la perspective. La métaphore (« papillon de satin »), la synecdoque (« Lili pétille »), le renvoi cataphorique (« Elle le regarde, Lili »), la mise en avant du complément de lieu (« dans la vitrine »), l'anaphore (« Le soutien-gorge » x 3), et une gradation rehaussée de lettres capitales (« demoiselle », « Lili », « MADEMOISELLE / Lili ») mettent en exergue la fascination extrême, l'obsession de posséder un élément vestimentaire marqueur éminent de féminité. Comme le signale le calligramme - et, de manière assez subtile, les participes passés « griffée » et « épinglé » -, la féminité est un combat : le soutien-gorge en constitue l'insigne, la distinction, le plus haut titre de gloire.

Merci pour ce partage !

   Robot   
20/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
De ce poème j'ai apprécié, mais vraiment apprécié les 4 premières strophes. Mais la dernière m'a déçu, je l'ai ressentie comme voulant absolument introduire Lili et le soutien gorge en multipliant leurs noms. Je ressens sur cette partie l'absence d'un soupçon de subtilité pour clore le chatoiement des vers précédents.
Ceci-dit globalement, un bel ouvrage.

   pieralun   
21/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un joli texte.

J'ai apprécié la description du soutien-gorge, infiniment plus poétique que le mot lui même.
La répétition du "mauve" était perilleuse (4), mais très bien ficelée.
Excellents quintets 2 et 3, le 4 également est joli; la poésie est présente " de gris griffée, la dentelle frissonne".. et d'autres.

J'ai moins aimé l'arrivée de Lili devant la vitrine, trop instantanée, presque forcée par le thème......
Un bel ensemble

   laralentie   
24/1/2015

   Janam   
30/1/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Même si le vocabulaire est choisi, j'ai trouvé cette description du soutien-gorge en leitmotiv de mauves un peu longue et laborieuse, c'est dommage.
La fin, bien que moulée pour être plus suggestive, reste quand même elle aussi trop banale, et même ce rebondi ne m'a pas vraiment donné de sursaut.

   Anonyme   
17/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je passais par hasard devant la boutique, et là j'ai bien vu votre Lili saliver sans malice.

Ben, c'est plein de vie sautillante, ou comme chaque saut - dans le sautillement, ou le cloche-pied des enfants - chaque vers se suffit à lui-même.

Bravo !

C.


Oniris Copyright © 2007-2019