Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Laur : Le pull
 Publié le 20/11/16  -  22 commentaires  -  810 caractères  -  583 lectures    Autres textes du même auteur

Une poésie de l'auteur Laur sur les choses qui ont une âme.


Le pull



Ce pull qu'on ne veut pas jeter
Qu'on met là, pour traîner
Aux manches tant élimées

Qu'on voit clair au travers
Qui respire la misère
Dont on n'peut se défaire

Il paraît dérisoire
Il a toute une histoire
Et rassure certains soirs

Par son côté fidèle
Par son aspect rebelle
Et son look éternel

Attaché, lié à cette chose
Un besoin qui s'impose
Et nous métamorphose

Une seconde peau
Dedans paraît plus chaud
À l'abri de nos maux

Son unique valeur
Est bien celle du cœur
L'oublier, quelle erreur

On a tous un vieux pull
Un endroit, une bulle
Où l'on se dissimule

Lorsque arrive le froid
Que résonne notre émoi
On se trouve bien là-bas


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ora   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Et oui! Qui n'en a pas eu? J'ai parcouru avec plaisir l'évocation de cet objet "doudou". Sympathique idée de lui rendre hommage par vos vers légers qui m'ont fait passer un agréable moment.

   Johannes   
1/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Il s'agit d'un poème sensible et sympathique dont j'ai apprécié la lecture.
Merci pour ce partage.

   papipoete   
4/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
contemporain
sans être matérialiste, qui n'a pas un vieux pull élimé, transparent ? Mais tel un doudou si attachant, jamais on ne le jettera !
Vos tercets aux assonances chantantes coulent agréablement !
papipoète

   leni   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
oui on a tous son pull Mérinos Mohair Pure laine vierge ET pour rien au monde on ne voudrait s'en défaire Il tient nss souvenirs au chaud
C'est très simplement dit L'écriture pourrait être améliorée
Peu importe MERCI Salut cordial à vous LENI

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Laur...
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?

Si Lamartine ne songeait certes pas au pull (et pour cause) en écrivant ces vers, j'ai tout de même songé à lui en lisant votre poème.
J'aime bien l'esprit du texte, ce thème universel du "doudou" mais je pense que vous auriez dû soigner un peu plus la métrique de ces vers courts qui varie entre 6,7 ou 8 syllabes car ça aurait facilité la lecture. Je pense également que le dernier tercet n'est pas à la hauteur et que le poème ne perdrait rien en s'achevant par...
On a tous un vieux pull
Un endroit, une bulle
Où l'on se dissimule...

Bonne continuation et merci pour ce pull tout à fait de saison.

   Pouet   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bjr,

Un poème certes sympathique et mignon mais qui demeure un peu trop linéaire et simpliste à mon goût. Cela manque pour moi de folie et/ou d'humour, de métaphores, pour que j'adhère pleinement à ce texte.

Le dernier vers ne me semble pas coller au thème, j'aurais mieux compris avec "dedans" que "là-bas". Ceci étant ce n'est que mon humble avis hein.

Cordialement.

   MissNeko   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour
Sur le fond je suis bien d accord avec vous ! On a tous un objet qui nous tient à coeur comme le pull que vous évoquez.

La forme : je trouve l ensemble un peu enfantin et linéaire. Mais ce n est que mon avis !

A vous relire

   Vincendix   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Laur
Ce vieux pull peut se décliner en diverses versions, je le vois même en être de chair et de sang…Mais bon j’extrapole !
Concernant la forme, j’aime bien ce genre de vers cours pour certains sujets et c’est le cas pour celui-ci, peut-être une plus grande rigueur dans la métrique l’aurait rendu plus harmonieux.

   Hananke   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Comme il est très difficile de me faire jeter mes vêtements, pull ou autres, je me retrouve dans votre joli texte.

Alexandre m'ayant soufflé le vers de Lamartine, je ne vous le ressortirai pas mais il sied bien à l'ensemble et au thème de votre poème.

Chaque objet possède son histoire et votre texte la résume
très bien.

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Un poème beaucoup trop simple pour moi. Certes la simplicité peut être une bonne chose, mais là, c'est plutôt une énumération un peu poétique qu'un vrai poème.

Je ne suis pas convaincu.

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'adhère en tous points au propos évoqué, et surtout à ceci :

"Son unique valeur
Est bien celle du cœur
L'oublier, quelle erreur"

Même si pour ma part j'ai plutôt tendance à "jeter" mes vieux vêtements dans des bornes de collecte de textile pour ceux qui en ont le plus besoin.

Un bon petit poème à lire au coin du feu un soir d'hiver, vêtu de son vieux pull préféré.

Bien à vous,

Wall-E

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
<< On a tous un vieux pull >> Oui, un vieux vêtement qu'on ne se résout pas à jeter, parcequ'on y est habitué et qu'il rappelle certains moments de notre vie.
<< Son unique valeur
Est bien celle du cœur >>

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé ce poème qui témoigne de l'attachement que l'on a à certains objets (vêtement, ici) qui par leur confort ou les souvenirs qu'ils évoquent ont une réelle valeur sentimentale.

Je crois que j'aurais tourné différemment le vers 4 :
"Qu'on voit clair au travers"
Au travers duquel on voit clair
me parait plus approprié.

Hormis cela, j'adhère totalement à cette idée d'objet-doudou.

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Votre écriture est simple, ce qu'elle véhicule est fort, cela peut paraître une évidence, mais il n'en est rien.

" Il paraît dérisoire
Il a toute une histoire
Et rassure certains soirs "

" Lorsque arrive le froid
Que résonne notre émoi
On se trouve bien là-bas "

Votre écrit, m'a ramené à un événement bien triste, lors de l'enterrement de ma belle sœur, son mari portait un pull qui lui appartenait, cela m'a profondément marqué.

Que de remarques judicieuses dans ce écrit, tout est dit, et très très bien dit, vos mots, pour moi, font mouche d'un bout à l'autre de l'écrit, par petite touche évocatrice et révélatrice de cette sensibilité qui nous habite, et nous rend vivant, attendrissant.

   Arlet   
20/11/2016
J'ai bien aimé ce poème que l'on peut attribuer à n'importe quel objet ou vêtement, dont les chaussures dans lesquelles on est si bien lorsqu'elles sont usées !!!
Bien agréable à lire.
Cordialement.

   HadrienM   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Pas ↑
J'ai plutôt du mal avec ce genre d'écriture. Le poème invite naturellement à l'humilité.

C'est la posture humaine dont on parle : ce pull, ce vêtement fidèle, représente l'histoire d'une vie. Un corps vit avec.

Mais le style (et le fond) n'y sont pas. Le poème parle de quelques motifs littéraires, mais c'est insuffisant.

Bien à toi,

   arigo   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
L'idée de décrire ce pull qu'on a tous plus ou moins chez nous est sympathique.

La description que vous en faites est claire, simple, on imagine ce pull sans difficulté sur nos épaules.

Néanmoins, je trouve qu'il manque quelque chose qui vient donner de la puissance à ce poème. En effet, on reste beaucoup dans la description, peut-être manque-t-il un détail ou autre dynamiser ce poème.

Merci pour le partage,

Arigo

   fugace   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup cette écriture fluide, simple qui dit des choses "simples" en apparence.
Il est pourtant important, pour moi, de savoir reconnaître et honorer ces objets qui nous font du bien.

   hersen   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Ecrire le simple est très difficile. Ici, il me manque un souffle, il faut transcender ce vieux pull.

Ce texte peut paraître sympathique, mais je retrouve un peu trop cette idée de doudou et je n'ai pas beaucoup à mettre autour.

Vous m'avez compris, je ne suis pas emportée.

Par contre, je vous relirai avec plaisir.

hersen

   Anonyme   
22/11/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
je trouve ce vieux pull sans grand charme, à part " on voit clair au travers".
Était-il bien nécessaire de s'attacher à ce bout de laine ou de tissu ?
Était-il bien nécessaire par vos mots de nous relier à lui quelques instants ?
Emmaüs en aurait fait des chiffons. Le don qu'il devenait ainsi aurait sans doute eu raison de tous les maux dérisoires que l'on s'entête à conserver dans nos armoires psychiques.
Je trouve ce texte bien peu poétique, écrit peut-être juste pour écrire mais sans vraiment grand intérêt.
Désolé

   Jema   
24/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Quand quelques mots simples ont tant de choses à dire. Je me retrouve dans ce texte, car je ne jette pas facilement le vieux sweet ou le vieux jean dans lequel je me sens bien, peut importe son état. Merci pour ce petit moment de vécu au travers de votre récit. Fluide et émouvant.

   VALLOIS   
3/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Modéré : commentaire trop peu argumenté.


Oniris Copyright © 2007-2020