Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Lebarde : Anecdote improbable
 Publié le 22/11/20  -  9 commentaires  -  900 caractères  -  143 lectures    Autres textes du même auteur

« Un goinfre belge a avalé quatorze ou quinze pauvres larves. Simple meurtre ou triomphe d’un monstre ? »
Dans un poème, utiliser tous les mots de ce texte improbable, en exploitant au mieux les rares rimes disponibles.
C’est le difficile challenge que m’a proposé un ami !

J’ai fait ce que j’ai pu, à vous de juger.


Anecdote improbable



Dans le journal du jour, une petite annonce
Relate un fait divers marquant l’opinion,
L’exploit d’un goinfre belge, acte qu’elle dénonce :
Pauvre jeu de foire ou meurtre en réunion ?

Le monstre aurait mangé quatorze ou quinze larves,
Goulûment d’un seul trait, endéans un concours
Organisé là-bas, comme font les Algarves,
Autour de bière fraîche, après un long discours.

Pour voir clair et sauver l’honneur de la ducasse,
À défaut de Tintin, occupé par Pierrot,
Il fallait à coup sûr un esprit perspicace.
L’enquête fut donnée à Hercule Poirot.

Il conclut sur-le-champ : « Ne cherchez plus les gromphes,
Disparus, avalés, je puis le confirmer,
Par le géant gourmand, étranger aux agomphes,
Que pour ce simple fait, je ne saurais blâmer. »

Ce fut encor pour lui, le plus beau des triomphes.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gemini   
11/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Si le vrai pari était de caser tous ces mots à la rime, cela tenait d'une farce Oulipienne plus impossible qu'improbable. "Oinfre, elge, orze, inze, auvre, arve, imple, eurtre, omphe, onstre" sont des rimes bien pointues, quasiment toutes orphelines.
Il y manque peut-être schtroumph ?
Mais le défi semble relevé.

Je pensais que le h de Hercule était muet, mais j'ai vu dans le dictionnaire d'Antidote qu'il pouvait aussi être aspiré, au choix.
On peut lire dans le Larousse à la définition d'hercule (sans majuscule) :
" nom masculin (de Hercule, nom propre)",
de Hercule, donc h aspiré.
Mais bon, le Tlf et le Littré le voient muet... Hiatus ou pas ??

En sus de "ducasse" que je ne connaissais pas, merci de présenter l'usage de cette préposition belge "endéans" que je n'oublierai pas de caser un jour.
Et bien sûr, merci pour la présentation de "gromphe" et "agomphe" qu'on ne reverra pas de sitôt en poésie.

J'aurai enfin appris qu'en Belgique les faits divers paraissent dans les petites annonces !

   Cristale   
11/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Vous avez fait ce que vous avez pu et, ma foi, le résultat est plus que satisfaisant : tous les mots du défi furent employés.

Placer des rimes rares est un challenge difficile : les gromphes et les agomphes me font penser à ces petits korrigans grimaçants qui hantent la forêt de Broceliande...allez savoir pourquoi certains mots prennent vie sous des aspects surprenants.

Les rimes en "ace" "asse" ...passent :)

L'histoire se tient dans une enquête au final croustillant.
Bravo !

Cristale
en E.L.

   Myo   
12/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Le pari me semble réussi.
Un sujet qui ne restera pas dans les annales mais il est traité avec brio.
Bravo pour la complexité de certaines rimes et la prosodie, Malheureusement, je ne suis pas sûre que le fond en valait l'effort

Je vous rassure, tous les belges ne sont pas friands de ces pauvres bêtes.

En EL Myo

   papipoete   
22/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
bonjour Lebarde
un concours dont le challenge est d'avaler une botte de larves, parait surprenant dans cette " ducasse " dont j'ignorais l'existence !
personnellement, cela me surprend moins que de s'empiffrer des double-cheese, ou triple, voir quatro-cheese au macdo du coin !
d'autres souvenances me viennent du sabre qui descendait jusqu'au fond de gosier, et autres exploits forains, façon culinaire !
NB je suis un peu déçu par ce côté gourmand ; et sûrement qu'avant pas longtemps, si l'on veut nourrir la planète, il faudra bien manger ce qui qui vit à foison, hormis le pangolin dont je cèderai ma part au voisin !
Ce texte ne me séduit que par le but recherché de rimer, selon des règles bien précises ; et de ce côté là vous réussissez, en nous instruisant par la même, avec ces " ducasse, endéans, gromphes et agomphes " que je ne promets pas de placer dans mon vocabulaire prosaïque...
J'ai lu de Vous des merveilles ; là, je reste sur ma faim...

   Arsinor   
22/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Je n'ai compris le défi de l'écriture de ce poème qu'en lisant les commentaires des autres commentateurs. Le sens en est drôle et j'ai appris deux mots, gromphe et agomphe. Ayant cherché dans le wiktionnaire, j'ai compris qu'il s'agissait de larves de scarabées. Au total : pourquoi pas.

   dream   
22/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Lebarde, bonsoir

Bravo ! Vous avez réussi avec brio un défi que je serais bien incapable de relever. Personnellement, je ne connaissais aucun de ces mots savants, hormis le grand chef cuisinier Alain DUCASSE que j’ai eu l’insigne honneur de rencontrer dans un restaurant vendéen où l’on mange comme je-vous-dis-pas -tout est servi dans des cassolettes individuelles et les escargots sans leur coquille sont à damner un saint-. Oui, il se trouvait là car le chef cuistot de ce restaurant venait d’obtenir sa 2ème étoile et il était venu le féliciter. Mais je sens que je digresse… veuillez me pardonner cher poète et encore toutes mes félicitations pour ce tour de force. Je déplore seulement que « gromphes » et « agomphes » ne soient pas admis au scrabble… Et moi qui m’étais précipité de les noter dans mon petit palimpseste pour épater mes camarades de jeu…

Bonne soirée et encore merci. Je me sens déjà un peu moins bête.
dream

   sympa   
23/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Labarde,

Et bien, heureusement qu'on ne m'a pas proposé un tel challenge ...dans les deux sens : écriture et ....dégustation...
Je trouve le défi plutôt réussi et c'est une bonne chose.
Cependant, le sujet ne me passionne guère .
Je dirais même plus, BEURK !!!

   Hananke   
23/11/2020
Bonjour Lebarde

J'ai hésité à commenter votre texte car ce n'est vraiment pas ce
que je préfère en écriture poétique, ni à ce que j'attends de la poésie.

De placer des rimes très difficiles relève plus (+) de l'exercice
que de l'écriture d'un poème.

Je ne mettrai pas non plus d'appréciation, elle risquerait d'être
trop subjective.

   Queribus   
3/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un pari fou que le votre mais un pari réussi. En effet, même si le sujet de votre texte peut prêter à sourire, vous avez su trouver des mots étonnants et un ton humoristique qui fait du bien. Bravo pour les gromphes et autres agomphes.
La forme néo-classique est parfaite mais pouvez-vous me dire ce que signifie "endéans". J'ai aussi noté"autour de bière fraiche" alors qu'il aurait fallu, me semble-t-il "Autour de bières fraiches ou "Autour d'une bière fraiche" mais je connais l'exigence des syllabes.
Quoi qu'il en soit, j'ai apprécié votre talent de versificateur (Je pense que l'exercice, mine de rien, a dû demander beaucoup de travail). J’ai passé quelques minutes agréables grâce à votre humour et à votre originalité. Que demander de plus en ces temps incertains.


Oniris Copyright © 2007-2020