Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Lefablio : Attraction extra-terrestre...
 Publié le 09/03/16  -  10 commentaires  -  754 caractères  -  250 lectures    Autres textes du même auteur

Un sonnet peu classique
mais il me ressemble
et traduit mon sentiment.


Attraction extra-terrestre...



Dans un monde où je perds mon temps, où je m'englue
Mon attirance pour les stars est sans limite
Pas celles brillant sur un podium bien en vue
Mais celles qui filent au firmament trop vite

Ce monde sans valeur je le fuis, je le quitte
Être formaté dès la naissance, t'es foutu
On te dit quoi penser, quoi faire, la messe est dite
Libre-pensée et libre-arbitre, turlututu

Le chapeau pointu est l'accent que prend le riche
Lorsqu'on le brosse au poil il chasse à courre, il biche
Il est membre d'élite, bienvenue VIP

Pourtant il ignore qu'on le trait à tous pis
La vache à lait d'une poignée, petit fantoche
Nous sommes les ombres figurant au cinoche


Fabio


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   GilbertGossyen   
15/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Même si nous sommes des ombres nous pouvons rêver aux étoiles et qui sait, un jour les atteindre. Et nous pouvons écrire de la poésie. Il n'y a pas de limite à l'imagination et elle nous donne une liberté sans limite. Merci pour ce joli sonnet, par trop pessimiste, peut-être.

   Ramana   
9/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Ce sonnet est tellement "peu classique", qu'il est à peine un sonnet ! Disons, puisque vous persistez à l'appeler ainsi, que même avec peine, il est difficilement un sonnet. Et si, comme vous le proclamez, vous êtes si peu classique que cela, pourquoi ne pas écrire dans une forme libre, qui vous correspondrait encore mieux ? L'idée que vous voulez exprimer en vaut certes la peine. Que l'on soit riche ou pauvre et quelque soit le rôle social que l'on joue, nous sommes formatés. L'essentiel est de l'admettre comme vous le faites, et c'est un préalable à une démarche vers la liberté.
Bonne route vers les étoiles, mais celles qui sont en vous, et qui devraient éclairer notre monde, qui est aussi le vôtre, sous un jour meilleur.

   troupi   
9/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Fabio.

L'idée développée est intéressante et mérite mieux que ce sonnet dont vous l'avez parée.
J'en parle d'autant plus à l'aise que j'ai abandonné cette forme depuis longtemps pour écrire en libre et franchement je m'en porte mieux.
Mes sonnets devaient être si mauvais que jamais Oniris n'en a accepté aucun. ( je me suis quand-même limité à trois envois, après j'ai compris.) Le vôtre a au moins été accepté en contemporain, ce qui est déjà bien.
Je me demande si votre texte ne ferait pas un bon slam.
Après plusieurs lectures j'en suis même à peu près sûr.
A bientôt.

   Mourmansk   
9/3/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Sur le fond, je n'ai à peu près rien à dire.
Quant à la forme, je la trouve totalement artificielle, comme si vous vous étiez forcé à corseter vos idées dans des alexandrins.

   bipol   
9/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour

moi j'ai bien aimé

je trouve que cela dépoussière un peu

j'ai l'impression de lire de la nouveauté

et j'ai beaucoup aimé

   Anonyme   
9/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Lefablio.
L'idée est intéressante mais elle est traitée, selon moi, de manière un peu superficielle et convenue.
" pour les stars " si ce terme est usité pour qualifier les people en vue, je le trouve totalement inadapté pour les étoiles. Rendons à César ce qui lui appartient.

   StayinOliv   
9/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

L'idée de départ est intéressante mais je trouve que dans la forme, vouloir s'en tenir à un sonnet et à des alexandrins vous a trop limité. Ce genre de texte s'accorde mieux avec la poésie libre ou celle en prose, à moins de maitriser parfaitement tous les rouages du classique. Par contre j'aimes les rimes, que ce soit dans n'importe quelle formes. Ici elles sont un bon point, j'ai tiqué sur des tournures de phrases à mon sens qui ne sont pas très jolies ( pas celles brillant.. ) ( firmament trop vite ). Essayez d'en faire une chanson ou un texte en prose !

   Anonyme   
14/3/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour,

Ceci n'est que mon avis, c'est à dire pas grand chose :

Du point de vue de la forme, j'ai l'impression de lire une ébauche de sonnet (où l'alexandrin est rare) ; un brouillon où l’auteur aurait jeté ses idées pêle-mêle, avec pour projet de les reprendre plus tard, et de travailler l'architecture du sonnet, les rimes, les césures, etc.

Concernant le fond, rien ne me séduit : l'expression du propos me parait enfantine. On y retrouve quelque stéréotypes au parfum de rébellion juvénile :

"Ce monde sans valeur je le fuis, je le quitte
Être formaté dès la naissance, t'es foutu
On te dit quoi penser, quoi faire, la messe est dite
Libre-pensée et libre-arbitre, turlututu"


Aucun "vers" ne retient mon attention.

Une prochaine fois, peut-être.

A.

   Raoul   
14/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Quel curieux écrit !
J 'aime bien la désarticulation qui opère à - presque - chaque vers, ça donne un côté pantin maladroit au si classique sonnet (bha oui, parce qu'une forme aussi tradi. trimbale avec tout un cortège de caciques lu), un côté automate en fin de ressort dont la fragilité fait son petit effet.
La répétition du "monde" est quand même très voyante et gênante…
Le fond, harf, le fond ? Il est sans fond (m'enfin de puis Warhol il parait que la surface est le fond…) pour moi, cest un brin léger - comme un marronnier de presse en juillaoût -
Je l'ai lu de deux façon (la classique - un peu ennuyeuse - puis à l'envers - là c'était plus pétillant - ) et à mon avis qui n'est que le mien, ça demande un peu plus de polissage et d'affinage en cave, avec le roquefort.

   Vincendix   
15/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte qui semble anodin à la première lecture et pourtant, je trouve qu’il exprime des vérités.

Pour échapper à la routine et aux obligations terrestres, le meilleur remède est d’admirer les étoiles. Ce monde lointain et inconnu fait partie de notre univers, il est fascinant et devrait nous rendre humble et raisonnable.

Nous sommes de plus en plus formatés et contraints, c’est vrai qu’une poignée de « chapeaux pointus » tirent les ficelles d’une masse de « turlututus ».


Oniris Copyright © 2007-2020