Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
lessence : Mon Héroïne
 Publié le 04/09/07  -  3 commentaires  -  1122 caractères  -  50 lectures    Autres textes du même auteur

Effet secondaire de la Passion.


Mon Héroïne



Je la sens couler dans mes veines
Me griser, effacer mes peines
Je la sens détendre mon âme
C’est là une bien grande dame
Elle a la grâce d’une Reine
S’insinuant sans une gêne
Belle, arrogante elle m’enflamme
Et me consume sans un blâme

Je la sens si profondément
Elle m’envahit pleinement
Je la sens s’immiscer en moi
Me conquérir comme une proie
Et pourtant je ne me défends
Je capitule, oui, je me rends
Si douce et si dure à la fois
Elle me vainc, s’impose en foi

Je la sens partout dans mon corps
Débordant mon cœur sans remords
Je la sens dominer l’esprit
À parfois changer mes avis
Ainsi liés jusqu’à la mort
Elle m’incite à tant d’efforts
Je suis un esclave choisi
D’une relation à la vie

Dieu, qu’elle me rend fragile
Faisant de moi l’être docile
Sous ses traits de jolie mutine
C’est mon destin qu’elle dessine
Je me repais de notre idylle
En son absence, les maux défilent
Elle est mon manque et ma divine
Elle est ma femme, mon héroïne.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cyberalx   
4/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Dur de passer derrière Gainsbourg :

"Oh, my lady Heroïne !
Oh, ma beauté, ma divine !
Mon bel ange, mon sucre can-dy
Emmènes moi au pa-ra-dis..."

Ceci dit tu ne t'en tire pas trop mal et j'aime bien le tout qui n'est pas très moraliste et permet de se faire une idée de l'idylle entre le junkie et son singe sur le dos avec nos propres marques.

   Anonyme   
8/9/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Dit avec élégance et bonheur: Avoir une ... dans la peau.
"Elle me vainc, s’impose en foi"..."Et me consume sans un blâme"

De belles réussites poétiques

   Anonyme   
3/6/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Après plusieurs lectures, je ne sais quoi trop penser de ce texte, qui flirte avec une certaine ambiguïté, je ne sais trop s'il s'agit vraiment d'une femme ou bien d'autre chose, le titre porte lui aussi à confusion "Mon héroïne".

Je sens que vous lui vouez une passion effrénée, elle a su créer un besoin indéniable comme une drogue, vous êtes sous son emprise.

La forme de cet écrit est fluide, plaisante, un texte qui se lit et se relit facilement, sur un fond au discours qui laisse le lecteur interloqué mais étrangement interpellé.


Oniris Copyright © 2007-2022