Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Jalousie masculine
 Publié le 04/09/07  -  2 commentaires  -  1137 caractères  -  82 lectures    Autres textes du même auteur

Se mettre à la place de l'autre, découvrir en tant que femme ce que peut éprouver l'homme lorsqu'il subit l'abandon.
Ce sont les mêmes sentiments en réalité que ceux de la femme.


Jalousie masculine



Elle était encore là, hier, et mon cœur palpite
Elle était là à me faire oublier ma noire déraison
Elle était là, dans mes bras que plus rien n’habite
Et ne reste que le chemin de croix de l’humiliation

Avec elle j’oubliais le monde et son importance
Je buvais l’amour à ses lèvres et c’est pourquoi
Lorsque à elle je pense, je ne trouve aucun sens
À ses silences lourds dans lesquels je me noie

Dans la maison traîne encore un parfum d’espoir
Car elle a laissé sur la chaise un vêtement traîner
C’est une blanche chemise de nuit à fleurs noires
Dans laquelle j’enfouis ma tête tel un naufragé

La dernière nuit d’amour me semble si lointaine
Je la regardais intensément accepter mon étreinte
Mais ne la sentant pas frémir j’étouffais ma peine
De voir que l’envie de moi en elle s’était éteinte

Je suis ivre de douleur, fou de jalousie et de joie tarie
Je me souviens à chaque minute comme elle peut être
Lorsque l’amour transfigure son visage et qu’elle rit
De ce sensuel rire de gorge d’où l’amour semble naître


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
27/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Peu de chose n' atteint plus un homme que de s'apercevoir qu'il n'est plus aimé et que rien n'est possible pour revenir en arriére

   clementine   
28/10/2007
 a aimé ce texte 
Passionnément ↓
Ce poème est absolument magnifique et hurle de vérité et de vécu.J'en suis époustouflée.


Oniris Copyright © 2007-2019