Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Lhirondelle : Laissez-moi rêver...
 Publié le 26/02/10  -  16 commentaires  -  1277 caractères  -  391 lectures    Autres textes du même auteur

Comptine.


Laissez-moi rêver...



Laissez-moi mes nuages,
Mes doux songes ouatés,
Laissez-moi donc compter
Mes petits moutons sages.

Un, deux, trois,
Sont-ils à l’étroit,
Quatre, cinq, six,
Dans mes matins complices ?
Sept, huit, neuf, dix, onze, douze, treize…
Treize petits moutons
S’y prélassent… à l’aise.

Laissez-moi tricoter
Au milieu de la plaine
Le soyeux de leur laine
Tout tarabiscoté.

Un, deux, trois,
Une maille à l’endroit,
Quatre, cinq, six,
Voici l’autre qui glisse,
Sept, huit, neuf, dix, onze, douze, treize…
Un pull part à vau-l’eau.
Tout recompter… punaise !

Laissez-moi mes nuages,
Ma douce vitamine
Quand mon cœur crie famine
Et part en cafouillages.

Un, deux, trois…
Soleil, sans passe-droit,
Quatre, cinq, six,
Soudainement s’immisce.
Sept, huit, neuf, dix, onze, douze, treize…
Devrais-je vous avouer,
Pour unique hypothèse,

Que deux ou trois moutons,
Petits grains de poussière,
Jouaient dans la lumière
De mes rêves gloutons.

Un, deux, trois,
J’aimerais quelques fois…

Un, deux, trois,
Vous ne le saurez pas !




 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   belaid63   
5/3/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
je ne sais effectivement que dire
l'intention d'être amusant est là mais cela manque de rythme. ça n'accroche pas pour moi.
des vers un peu lourds comme "S’y prélassent… à l’aise" on génés ma lecture.
l'auteur gagnerait à trouver des mots pus vifs, des vers plus léger pour, justement exprimer la légèreté du texte.

Edit: j'ai lu ce texte en "espace lecture", je me rend compte que la notation est un peu sévère par rapport à la qualité du texte. Donc je rectifie la note

   Chene   
18/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir

Enfin une chanson qui sait allier rythme, sonorités, entrain, clins d'oeil et poésie.

Il n'y a pas d'ambition d'universalité comme dans ces litanies approximatives qui abondent chaque jour dans l'espace lecture.
Non, là il y a à la fois la forme et la façon.

Sous ces mots guillerets se perçoit une belle envie de croquer dans la vie à pleines dents.
Rafraîchissant et entraînant !
Bravo

Chene

   domi   
19/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
charmant, poétique, léger, alerte, espiègle...j'ai aimé

   Anonyme   
21/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On ne le saura pas mais quel beau poème ! Une chanson ? Une comptine ? Je n'ai rien d'autre à dire sinon que cette lecture est presque enchanteresse. Un grand merci pour ce partage.

   colibam   
22/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Vraiment peu de choses à redire sur cette comptine.
C'est léger, rigolo, mignon.

« Pour unique hypothèse, » : je n'ai pas très bien saisi le sens de ce vers.

J'aime bien la première strophe, douce et fluide à chantonner ainsi que la fin et son côté espiègle.

   Anonyme   
26/2/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Espiègle oui, et l'histoire tient la route, bien qu'il y a des mots qui ne sonnent pas enfantin pour une comptine: "Punaise" et "hypothèse"
mais bon c'est un détail.
C'est original, mignon, j'aime bien le ton.
Le rythme aussi est changeant, il est fluide, et sur certains passages il s'interrompe...pour mieux démarrer,dans une comptine ont peut se le permettre.
Une comptine aux paroles plus riches que celles qu'on a souvent l'habitude d'entendre.

   Anonyme   
26/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est joyeux, musical et charmant, un bon moment
de lecture !

   pieralun   
26/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Très joli comptine au rythme jamais démenti, aux mots extrêmement simples, aux petits vers courts et sautillants comme les moutons de tes rêves, et une chute qui ne l'est pas moins.
Beaucoup de poésie dans la simplicité.
J'ai aimé

   bulle   
26/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup.

Outre le rythme entraînant, il y a la facette ludique, la légèreté.

Cette comptine a de la tenue, et contient une jolie grâce dansante, par quelque interjection, comme ici "Tout recompter… punaise !"

Beaucoup de fraîcheur donc, pour un bon moment de plaisir.

   Anonyme   
26/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Lhirondelle ! Charmante comptine comme celles chantées voilà bien longtemps par les petites filles de mon époque (aujourd'hui grand-mères, voire plus) quand elles sautaient à la corde, et que nous les garçons regardions avec condescendance et peut-être un brin de jalousie... Voilà ce que m'a évoqué ce très joli poème et je t'en remercie ! Amitiés. Alex

   feexlin   
26/2/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
L'idée est originale et l'ensemble est bien traité.

Je me suis beaucoup amusée en lisant cette petite chanson, comptine. Le rythme surtout me plait.

Par contre, j'ai eu un peu de mal avec :
"Le soyeux de leur laine
Tout tarabiscoté." : Le tarabiscoté n'est pas assez bien choisi à mon goût.

Mais le tout reste harmonieux, et bien sûr musical ce qui est très bien.

   Anonyme   
28/2/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'aime le premier quatrain, doux et profond, joliment rythmé.
La suite m'a moins convaincu en revanche, j'en ai été par ailleurs assez déçu car le thème me plaisait bien et l'entame me paraissait attrayante.

Je n'ai pas accroché, en particulier, à "S'y prélassent... à l'aise", "Tout recompter... punaise!" Ces deux vers ne me semblent pas coller au "ton" du poème, ils manquent de sensibilité, d'humour et d'ironie, du moins le lecteur que je suis n'a pas été touché.

Sinon, "ma douce vitamine quand mon coeur crie famine" m'a semblé manquer cruellement d'originalité et flirter avec le "gnangnan" que le poème parvient à éviter dans l'ensemble.

Mitigé je suis.

Force et inspiration!

   Anonyme   
3/3/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est léger et charmant, plein de fraîcheur, comme un sourire d'enfant ... avec toutefois un reste de blessure, à peine effleuré mais présent, dans les vers "Quand mon cœur crie famine / Et part en cafouillages", et en filigrane tout le long du texte ...
S'accrocher à ses rêves, oui, même si l'auteur nous laisse ignorer lesquels ! :-)
J'ai bien aimé.

   lotus   
11/3/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Espièglerie et naïveté servent cette contine parfaitement menée avec légèreté du début à la fin.Aucune fausse note...
La fin a un petit côté" malicieux"qui nous laisse dans le plaisir de la suggestion.Et çà, chez lotus, ça fait mouche!

   silene   
30/7/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est joli, frais et enjoué. Avec une note de souriante tristesse, et l'ensemble est charmant, comme une comptine, comme il était présenté.

   Anonyme   
5/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Dans le filigrane de vos mots, se lit de bien belles choses, douceur, légèreté de se laisser à rêver au travers d'un rien :

"Que deux ou trois moutons,
Petits grains de poussière,
Jouaient dans la lumière
De mes rêves gloutons."

Et l'imagination du poète fait le reste. Sous l'aspect enfantin de ces mots se cache un peu de l'adulte, qui ne fait que détourner l'abord d'un ressenti plus profond :

"Un, deux, trois,
J’aimerais quelques fois…

Un, deux, trois,
Vous ne le saurez pas !"

C'est ce que je retiendrai de ce écrit, qui me laisse un peu interrogative, je ne ais pas pourquoi, je n'arrive pas vraiment à "accepter" ce texte comme une simple comptine, donc comme vous le préconisez ingénieusement, si gentiment, je me range à votre conseil :

"Laissez-moi mes nuages,
Mes doux songes ouatés,
Laissez-moi donc compter
Mes petits moutons sages."


Oniris Copyright © 2007-2019