Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
LioText : Eaux sublimes
 Publié le 24/11/21  -  7 commentaires  -  1009 caractères  -  122 lectures    Autres textes du même auteur

À une déesse des eaux.


Eaux sublimes



Je me souviens de cette journée,
Le froid gelait nos visages,
Tes yeux, si bleus, larmoyaient
Que je craignais un moindre nuage
Venir pâlir leur éclat,
Alors que j’eus à la nage
L’envie de les découvrir, voilà !

Les vagues restèrent sages
Et dans ces eaux si sublimes
Je compris qu’à tous les âges
On aimait dépeindre ces abîmes.

Je me souviens de cette journée,
J’étais un simple inconnu
Pour tes deux mers irisées.
Dès que je voguai sur ta peau nue,
Elles m’incitèrent à
Y plonger et l’imprévu
Me submergea tout entier, voilà !

Un typhon se déchaîna,
Me coula jusqu’aux tréfonds
De ta beauté, transperça
Mon être d’un sentiment profond.

Je me souviens de cette journée
Et du contact de nos lèvres
Et de cette traversée,
Une nouveauté pour mes eaux mièvres.
Ce souvenir se grava
À la force de ma fièvre,
De l’envie de te revoir, voilà !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
8/11/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Je pense que votre poème gagnerait beaucoup à s'affranchir de la majuscule systématique en début de vers. Il évoque en effet un moment bouleversant pour le narrateur ; vous usez abondamment des ruptures et enjambements dans vos vers, qui m'évoquent la bousculade des sentiments, mais en rencontrant à chaque passage à la ligne une majuscule voilà que, pour moi, c'est l'unité du souvenir, son flux, qui se retrouvent mis à mal.

Sinon, j'ai bien aimé le ton chargé à la fois d'enchantement et d'espièglerie de votre poème. L'exclamation « voilà ! » qui revient entêtante correspond bien à mon avis à cette ivresse… Un joli poème à mon avis, sur un sujet pas franchement neuf.

   Cyrill   
24/11/2021
 a aimé ce texte 
Bien
J’aurais bien titré cette poésie : « Voilà ! » tant cette interjection appuie avec bonheur sur les évocations du souvenir.
Celles-ci sont dépeintes avec une fraîcheur de sentiments qui me plaît beaucoup.
Il y a une progression dans ce vécu, chaque fois ponctué par ce voilà ! qui semble signer et fixer ( graver ) les émotions qui traversent le narrateur. On passe d'une certaine ingénuité à une compréhension plus profonde du sentiment amoureux, tout ça est bien vu.
Un petit bémol pour les rimes qui me semblent parfois forcées.

   Corto   
24/11/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce poème montre une belle élégance.
J'apprécie beaucoup la métaphore complexe qui commence avec le titre "Eaux sublimes" pour rebondir dans tout le texte avec "j’eus à la nage", "Les vagues", "ces abîmes", "tes deux mers", "Un typhon", "mes eaux mièvres". Je trouve que cet ensemble fait penser à l'approche d'un navire qui du loin de la côte distingue encore peu le rivage, puis en découvre progressivement les détails et les personnages. Ces moments sont toujours chargés d'émotion.

L'approche est ici amoureuse, elle est bien décrite et se partage volontiers. Le "voilà" répété apporte un piquant et une distance complice.

Merci pour ce moment.

   Miguel   
24/11/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Il y a quelques bonnes idées, de jolies images, mais elles ne sont pas mises en valeur par l'expression, parfois maladroite et fautive ("je craignais un moindre nuage venir..." cette construction n'existe pas en français). Cette métaphore aquatique de l'amour aurait eu plus de charme, exprimée dans un langage plus élaboré. Cela a quelque chose d'enfantin, d'inachevé. On est mis en appétit mais on reste sur sa faim, c'est frustrant.

   papipoete   
24/11/2021
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour LioText
Je me souviens... de notre première fois ; en même temps que je découvrais ta peau, ton intimité, pour toi je m'enamourai... voilà
NB ce refrain si court ( que je déteste dans toute conversation actuelle ) voilà, put même servir de titre ? plutôt que ces " eaux sublimes ", trop courant.
Comme un aveu sous l'oreiller à cette amante, le héros " bredouille " un peu selon moi.
strophe 1 : " larmoyaient//tant//que je craignais
strophe 2 : " si//sublimes ".....sublime devrait suffire à lui-même
ce sont mes remarques... voilà !
Les vers libres n'imposent pas de majuscule, en retour de ligne ( si la phrase n'est pas finie )
malgré mes remarques, je trouve à votre texte un côté fort tendre ; pareil à ce que je pus écrire à ma Douce, lors de nos " débuts "
la 3e strophe a ma préférence

   zoug   
25/11/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
j'aime le côté passionnel , ...ce voilà appuyé incite presque à le chanter

   Anonyme   
26/11/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème d'aujourd'hui, confidence d'un coeur amoureux. L'émotion est palpable tout au long du poème, un aveu qui touche par son intensité, j'ai aimé ma lecture.
La journée décrite brille encore pour nous sous cette plume émue.


Oniris Copyright © 2007-2022