Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
lotus : Le Brenoï amoureux
 Publié le 03/09/09  -  8 commentaires  -  1039 caractères  -  193 lectures    Autres textes du même auteur

... à l'ami Bergheaud, quelque part entre Tuilière et Sanadoire...


Le Brenoï amoureux



Les chemins d’Orcival mènent jusqu’à ton lit
Que déserte l’ennui, les soirs de mélodies
Quand ton piano joue au milieu de la nuit
Pour ce nouvel amour que ton âme supplie.

Aux abords du Guéry, elle vit dans l’inconnu
D’une chanson qui naît sur tes cordes mouillées
Et Margot, l’infidèle, montrera son sein nu
Sous la note sifflée que caresse l’ondée.

Un vol de milan noir vient troubler les hérons
Dans ce Cheyenne automne tout juste naissant
Quand l’omble chevalier danse aux côtés des joncs
Loin des jeux audacieux des feux de la Saint-Jean.

Dans ta biaude souillée et tes esclops usés
Sous tous les vents de foehn, berger de Chamablanc
Tu repenses, insouciant, aux baisers échangés
Avec une pucelle, Col de la Croix-Morand.

C’est la nature du genre de vouloir tant aimer
À se tordre les mots sur du papier-émeri
Du plus grand cimeterre et sa lame d’acier
Tu crains le bleu final d’un amour interdit.



 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ANIMAL   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Superbe poème, mélodieux dans sa forme, beau dans son contenu.

Les vers balancent comme une douce vague, sans à-coup, et mènent d'une strophe à l'autre jusqu'au bout, en toute harmonie.

Rien d'autre à dire que : Bravo et Merci de ce joli moment de lecture.

   Anonyme   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très joli, très mélodieux, très...
Un joli moment, de très beaux mots,
Merci

   Anonyme   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour lotus ! Un très bon moment de poésie, autant pour le thème que pour la forme. Bravo ! Alex

   Anonyme   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Un joli texte, assez fluide, sauf peut-être ce vers:

"Dans ce Cheyenne automne tout juste naissant"

Ici, quelque chose accroche, je trouve. La liaison sonore entre automne et tout juste est difficile, là ça ne coule pas...

Ensuite, pourquoi une majuscule au qualificatif cheyenne ? Enfin tout juste naissant, je ne trouve pas le choix lexical des plus heureux.

En prononciation moderne, ce vers fait 11 syllabes. Pour le passer en douze, il faut prononcer les e de automne et de juste, et c'est là que ça accroche au rythme, sur le automne, car le rythme devient 7/5 alors que le reste est construit en 6/6.

En dehors de cela le reste est bon.

Un regret : avec un peu plus de travail, le texte aurait pu faire un beau poème rythmé, mais là non...

   xuanvincent   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai dans l'ensemble bien apprécié ce poème, où l'amour comme souvent est bien présent. Mais pour une fois le texte me semble situé dans des lieux identifiables, et la sensualité plus discrète.

La recherche de vocabulaire dans certains vers a retenu mon attention.

   thea   
5/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Plaisir de lire toujours les textes de Lotus, celui ci un peu différent des autres peut être mais le rythme est une petite merveille , ce balancement est sublime quant au vocabulaire j'avoue avoir pris le dictionnaire!!

Beau travail.

   brabant   
6/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce texte est superbe, par ses noms, par son exotisme, par l'époque à laquelle il renvoie, par sa symbolique, son alchimie, son envoûtement!
C'est un mélange de magie noire et de magie blanche, d'amours promises, d'amours rêvées et d'amours consommées.
C'est un texte de feu, c'est un texte de sang. Il m'ensorcelle et je n'en puis mais. Il est chrétien, amour courtois et il est musulman et brille de tous les feux de l'Orient, il est païen jusqu'au fond des marais.
J'y ai croisé Margot, Aude et Shéhérazade.
Il est mélodie, note, danse, baiser et mot.
Et comme il est Amour! Je barre Interdit!

   David   
7/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Lotus,

Avec un peu de curiosité, j'ai reconnu Jean Louis Murat pour ce "Brenoï amoureux", mais le nombre d'allusions est impressionnant, un bel hommage de lui donner la place de la muse, devrait-on dire muson ?


Oniris Copyright © 2007-2019