Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Nico : Quand Nico joue...
 Publié le 03/09/09  -  29 commentaires  -  3649 caractères  -  412 lectures    Autres textes du même auteur

... une litanie s'anime.

Expérimentation informatique basée sur la poésie Litanie
avec l'admirative autorisation d'Isfranco pour le scénario.


Quand Nico joue...



Quand la plume est légère
Quand le vent lie le vide
Quand l’ivresse est sans âme
Quand l’instant se dénoue
Quand les signes transpirent
Quand l’hiver est vainqueur
Quand le soleil se terre
Quand les mots sont silence
Quand les hommes se cachent
Quand les étoiles pleurent
Quand les nuages fanent
Quand les enfants s’ennuient
Quand l’attente est pensive
Quand l’amer est sans sel
Quand le doute s’inscrit
Quand les larmes nous rident
Quand la nuit nous réveille
Quand il ne reste rien
Rien d’autre qu’un sourire
Pour nous prendre le cœur
Et marcher vers demain




 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   brabant   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Passionnément
Quand l'informatique se fait poésie, alors je suis prêt à me faire informaticien, car l'informatique cesse de me paralyser, l'informatique me méduse!
Performant! Innovant! Bluffant!
Ravissement!
Mon coeur a battu de saisissement quand j'ai vu le texte s'animer pour un magnifique, sublime envol final! Bravo l'Artiste! une prouesse! J'ai basculé dans les nuages!
C'était enivrant! Suivre la flèche!

Exceptionnel ou rien!

   ristretto   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
c'est très ludique ! merci d'apporter ce grain de folie poétique aussi par cette mise en page virtuelle

et pour les mots qui jaillissent au passage de la souris comme des fleurs qui éclosent ...

"l'amer sans sel " :-)

beaucoup aimé

merci

   jaimme   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je sens que je vais revenir souvent voir ce spectacle. Un régal!
Visuel, temporel, presque pyrotechnique!

"Quand le vent lie le vide
Quand l’ivresse est sans âme"

"Quand il ne reste rien
Rien d’autre qu’un sourire"

Encore!!!!

   ANIMAL   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Jolie trouvaille, superbes vers.

Quand la technique permet ce qui est impossible sur le papier, les mots s'envolent.

   Sanderka   
3/9/2009
"Il est difficile
d'apprendre quelque chose dans les poèmes
pourtant des hommes meurent misérablement chaque jour
parce qu'il leur manque
ce qu'on y trouve." ( William Carlos Williams)

   Anonyme   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo ! Ca vaut bien un double ban, le premier pour Isfranco dont je ne connaissais pas ce texte et le second pour cette mise en scène pour le moins surprenante ! L'informatique au service de la poésie...
Superbe !

   xuanvincent   
3/9/2009
Amusant - amusée du moins - il fallait oser...

PS : Je n'avais pas vu l'animation lors de la première lecture. Mon impression reste toutefois globalement la même (amusée, bravo pour la prouesse technique !)

   Anonyme   
27/10/2009
Commentaire modéré

   Anonyme   
3/9/2009
"Quand la plume est légère"... S'épuise l'enclumier.

"Quand Nico joue"... C'est du rapide!


Edit: Je ne vois qu'un "vers" et du blanc... C'est normal?
Edit2 A y'est faut "flécher" la chose, j'avais pô compris...
Edit3 En fait c'est le poème d'Isfranco en mode cyberpistard, marrant! (sans plus -même si je salue cette "expérimentation")
En revanche super poème d'isfranco, sûr!

   Bidis   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
J'adore cette façon ludique et légère de mettre les jolis vers d'Isfranco en scène. (Je suis revenue une demi douzaine de fois avant de comprendre la façon de procéder pour pouvoir lire le poème en entier...)

   widjet   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Chacun évalue et s'extasie sur ce qu'il veut. Visiblement on parle plus de l'artifice, du réceptacle que du contenu. Soit.

Pour ma part, "l'effet special" me fait sourire, mais c'est tout. (quoi de plus périssable et obsolète qu'un effet une fois celui ci utilisé ?). Reste le plaisir qu'il a procuré et puis surtout le texte, les mots.

Ici, les mots - simples mais non dénues de profondeur - ne me parlent pas plus que ça, mais l'ensemble est plaisant, fluide et c'est déjà pas mal.

W

   Perjoal   
3/9/2009
Ca m'énerve !!!!

Très belle réalisation, mais non... j'en ai déjà raz-la-patate de tomber sur des trucs fous de mes utilisateurs, si en plus le texte que je lis change de place...........Raaaaaaaa !

Bien joué qd même Nico !

   Flupke   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Génial !!!
La poésie refuse de s'enliser dans des structures traditionnelles.
Travail de pionnier. Bravo Nico !!!

   Anonyme   
27/10/2009
Commentaire modéré

   wancyrs   
4/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joli trouvaille Nico !
Enfin une façon de lire un poeme qui permette d'apprécier chaque vers comme élément unique d'une suite, sans que l'oeil de l'esprit, pressé de lire la suite, n'aille loucher sur le vers suivant.
Bravo!!!

Wancyrs

   Marquisard   
4/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Sympa, l'artifice surprend et on se laisse porter le temps d'un texte, après je n'ai pas plus été touché plus que ça par le texte en question (bien que j'apprécie sa qualité), mais l'artifice m'a plu : marrant et tout plein de possibilités.

   Anonyme   
4/9/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Nico. Pour l'effet de surprise, j'avoue très réussi...Surprenant ! Mais pour le texte lui-même, personnellement je n'en trouve pas la profondeur...J'ai bien aimé le départ : "Quand la plume est légère, et les autres 4 derniers vers, mais d'autres me paraissent vraiment trop légers... C'est juste mon ressenti...

   Anonyme   
5/9/2009
La première fois que j'ai vu ça c'est sur un autre site , c'est admirable

Poet et ric hochet

   Lapsus   
6/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Ingénieux détournement de (javascript retiré). Ça marche aussi dans les commentaires ? ;)
L'effet est réussi et le texte en séquences de même longueur s'y prêtait bien.

{édité: fusion des deux commentaires}

Non, visiblement même l'évocation du langage le trouble. ;)

   David   
7/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo Nico et isfranco,

Ce jeu de cache cache des vers qui ne se laissent pas attraper, jusqu'à la fin où le poème se révèle enfin dans son entier, comme pour répondre au "Quand... " qui débute les vers, c'est vraiment bien trouvé.

   bulle   
27/10/2009
Commentaire modéré

   Anonyme   
14/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Les adjectifs se sont bousculés en moi, j'essaie de les retranscrire dans l'ordre : intriguant, déroutant, amusant, agaçant, déconcertant ... puis, ah enfin ! eurêka ... excellent, original !

Je ne savais pas que l'on pouvait faire ce genre de chose, c'est assez étonnant, et plutôt bien trouvé. (Par contre j'ai cliqué sur le lien présent dans le descriptif, et ça n'aboutit nulle part.)

Comme j'ai cru comprendre que le texte n'était pas de toi, aussi j'évalue juste l'idée de la mise en scène, cette manière originale de faire parler les mots ... Très sympa !

Il n'y a que le titre que je n'ai pas trop aimé, qui ne "sert" pas trop le concept je trouve.

   placebo   
1/5/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
j'ai aimé l'ensemble, les mots simples de la poésie avec son accent heureux de la fin et l'élégante apparition des vers un à un, le final m'a vraiment ému. il en faut si peu parfois...

bravo !

   MarionTouvel   
13/8/2010
 a aimé ce texte 
Passionnément
Génial ! Simple, efficace, moderne. Je traine sur le net à la recherche de ce genre de petit bijou.

Même si la forme prédomine, les images sont également belles.

Les multiples sens de lectures (au fil de l'affichage, à rebours à la fin, et puis dans le bon sens une fois que c'est fini) sont une bien belle trouvaille.

J'adore, vive l'interactif !

   Narbah   
14/8/2010
J'adore la performance technique. Mais c'est tout.
Si j'ai bien compris, le texte n'est pas de Nico.
Dommage, sinon ça aurait été parfait.
Donc pas d'appréciation pour le texte.

   Anonyme   
27/9/2011
J'ai eu envie de voir si notre Nico s'exerçait à d'autres plaisirs que celui de s'arracher les cheveux pour nous offrir un site qui fonctionne, à d'autres musiques que celle du pianotage de lignes de code.
Et que découvre-je ?
Car si cet homme est au four et au moulin, jusqu'aux plus tardifs des clairs de Lune, il est également à la plume. Une plume si légère qu'un vers s'efface pour que naisse le suivant. Une plume que lui prêta notre ami Pierrot, ou plutôt feu Franco, follet des vers d'expériences, qui ouvrit sa porte pour l'amour du jeu.
Puisque ma chandelle vit encore un peu, je dépose ici mes hommages, avant de perdre mon feu.

   Proseuse   
21/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ha! je le remonte ce poème-là, parce qu' il est superbe !
Au début ... j' ai rien vu -qu'une plume légère- et je me suis dit, trop tard depuis 2010 .. les mots ont dû s' effacer ! que nenni, la souris a ramassé la plume et les mots à nouveau partout se sont envolés !

Merci pour ce partage

   Anonyme   
21/10/2016
Cela me rappelle un film ; lors d'épreuves du bac, en philo, la question est ; le risque, c'est quoi ?

Le prof dit aux élèves ; vous avez deux heures.

A peine une minute après, un élève se lève, rend sa copie devant l'air stupéfait du prof, et sort sous les rires de ses camarades.

Sa réponse à la question de l'épreuve, écrit en gros sur la feuille était ;
LE RISQUE, C'EST çA !!!

Juste quatre mots. Tiens bah, qu'est-ce que vous en pensez ?
Le thème est plus que respecté.
Qu'en penserait un prof ? Provoc ? Ou subtilité ?

   Raoul   
21/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bien joué !!!
:-)

   silvieta   
4/2/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Géniale cette nouvelle forme de poésie qui égrène et révèle ses vers un par un, en gracieuses lignes suspendues dans l'espace, phrases funambules.

Je me pose souvent cette question : tels textes qui ne m'ont pas enthousiasmée sur l'écran de mon ordinateur, les textes auxquels je trouve des "longueurs", entre autres, ne seraient-il pas plus envoûtants sur papier, là où le rapport au temps est différent, où l'on peut marquer une page pour y revenir des heures ou des jours plus tard ? jusqu'ici pour moi en littérature le livre de papier, fort de ses siècles d'expérience, conservait l'avantage.

Et voilà que Nico invente un art nouveau. Le vingtième siècle a inventé le cinéma. Le 21e sera-t-il celui de l'écriture en interactivité simultanée entre l'auteur et son public ?

La poésie de ces mots qui surgissent et disparaissent est légère, aérienne, en phase et le calligramme final déploie une jolie flèche tournée vers des lendemains qui chantent.

   Anonyme   
5/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Ah oui
je poste un commentaire, au hasard des gens connectés

et là, je tombe sur Nico : Pianiste classique et chercheur en mathématiques, wouah

j'ai cru tomber de ma chaise
+ webmestre (ah bon, d'oniris?)

votre publication, c'est une animation java?

c'est pas sympa pour nous..
vous usez de votre pouvoir de webmestre, mais sans en faire profiter les copains
car je ne crois pas que nous puissions en faire autant, nous simples utilisateurs lambda

j'ai quelques animations flash que j'ai réalisées, mais sauf erreur je ne crois pas qu'il y ait un espace pour cela sur oniris

pour des pauvres utilisateurs lambda comme nous :)

j'ai bien aimé votre animation
bonne soirée

   Anonyme   
28/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quand les mots virevoltent, se cachent et s'envolent ...

Reste une lectrice au sourire épanoui.

Merci .


Oniris Copyright © 2007-2019