Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Lulu : Juste un enchantement
 Publié le 28/01/19  -  12 commentaires  -  786 caractères  -  280 lectures    Autres textes du même auteur

Une écriture libre, selon l'inspiration de l'instant...


Juste un enchantement



Je n'avais pas imaginé le fruit de la mer
Ce cœur thésaurisé au fond de l'abîme
Où je nous voyais encore

Il y avait tant de nuits
Tant de leurres apprivoisés
Que la terre entière savait luire
De ses somptueux attraits

J'aimais le rire des secrets
Ces mêmes doutes qui nous faisaient unanimes
Juste entre nous deux
Entre les étoiles

Et quand bien même
Il y avait des subterfuges à venir
Le vent saupoudrait déjà
Le présent où nous sommes

Cet amour supposé
Cette faille énorme à nous gouverner
D'un regard à l'autre
A su préserver le corps du jour

Sans savoir tuer les sens à donner
Le vent de nos trouvailles
Cet autre toujours nôtre a su frissonner


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eki   
19/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Le titre est vraiment en accord avec le poème.
C'est une très jolie lecture.

Ma préférence : une poésie libre...
C'est une belle respiration.

Le texte n'est pas trop long et j'ai l'envie d'emprunter la voie de l'auteur.

"Ces mêmes doutes qui nous faisaient unanimes"....à part ce vers qui ne me touche pas...rien n'a heurté cette délicieuse lecture.

La plume est fine, beaucoup de douceur dans cet écrit, des vers originaux...

J'ai retenu particulièrement cette strophe poétique :

Cet amour supposé
Cette faille énorme à nous gouverner
D'un regard à l'autre
A su préserver le corps du jour

Eki aime comme un enchantement

   Provencao   
19/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"Sans savoir tuer les sens à donner
Le vent de nos trouvailles
Cet autre toujours nôtre a su frissonner"

J'ai beaucoup aimé ces vers où charme, mystère, inexprimable, infini… deviennent les mots qui reviennent le plus souvent quand l'enchantement prend le relais des doutes , comme si le "rire des secrets" ne faisait que renforcer l’indéfinissable, celle des impressions glanées au long de nuits entre les étoiles.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Vincente   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une belle coulée du regard, comme une larme de bonheur, s'est épanchée dans ces lignes. C'était une époque d'exception pour le narrateur, c'est pour le lecteur un moment très plaisant. Je n'ai trébuché qu'une seule fois en adoptant ces émotions, par ce "A su préserver le corps du jour". Le rythme a buté sur l'expression "corps du jour". Je n'identifie d'ailleurs pas exactement pourquoi, je devine la sonorité de "corps" trop "rugueuse" pour la douceur exprimée, et peut-être même trop cru par son sens (enfin je l'ai trouvée crue...).

J'ai particulièrement aimé les deux tercets, début et fin, pour leur force attachante et leur originale expression. Et puis ce rire des secrets est une trouvaille bien réjouissante.

   Melusine   
28/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Cet enchantement est communicatif, c'est un très joli texte qui commence magnifiquement avec "ce cœur thésaurisé au fond de l'abîme"
puis "le vent saupoudrait déjà le présent où nous sommes"

c'est un poème plein de délicatesse avec au second plan une lancinante tristesse.

   STEPHANIE90   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

un tendre poème sur un amour perdu, tout en délicatesse.
J'ai préféré les quatrains "tous" qui m'ont entrainé, au premier tercet ; je pense que c'est ce "fruit de la mer" qui m'a déstabilisé ; n'en étant pas fan. Je ne prend donc pas d'entrée...

Merci pour ce beau moment de lecture et à bientôt,

StéphaNIe

   hersen   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
j'aime beaucoup "czs mêmes doutes qui nous faisaient unanimes"

un poème empreint de beaucoup; de douceur, de respect, d'espoir, d'amour.

Cet amour supposé
Cette faille énorme à nous gouverner
D'un regard à l'autre
A su préserver le corps du jour

merci Lulu pour ce poème !

   Luz   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Lulu,

Beaucoup de charme discret dans ce poème, de la tristesse, des regrets contenus, comme absorbés par le temps.
Je trouve que toutes les strophes présentent la même force poétique et s'équilibrent l'une l'autre.
Beaucoup de travail sans doute pour arriver à cela.
Merci.

Luz

   senglar   
3/2/2019
Bonjour Lulu,

"Une écriture libre" dit l'incipit, inspirée donc, pas très travaillée ; dictée en quelque sorte.
A partir de là il faut oser la partager, c'est risqué car sa rédaction est jetée çà et là.
Il en est ainsi des textes divins, seuls les croyants adhèrent.

Bon, c'est vrai que ce poème enchante.

Quelques remarques cependant :
- "thésaurisé" qui renvoie à trésor demande une patience (que vous sous-entendez par la suite) mais qui est contradictoire avec l'image d'un trésor découvert au fond de la mer qui donne tout... tout de suite
-"savait lire" : "savait" est bien banal, peu inspiré.
- "unanimes" me semble plutôt renvoyer à une foule.
- "... entre nous deux
Entre les étoiles " : répétition, facile ; ceci aurait pu être travaillé.
- Le vent balaie la poudre plus qu'il ne saupoudre.
- On retrouve "savoir" en répétition malheureuse dans l'antépénultième vers.
- "trouvailles.../ autre... nôtre" ne sont pas très aériens. Les registres de langue sont par trop mélangés.

Le thème est charmant. A partir de là on tente de se persuader que la lecture du poème sera de même, charmante. En ce qui me concerne cela n'aura pas été totalement le cas.

Ce dont je suis rétrospectivement désolé.


Senglar

   Diogene   
1/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Lulu,

J'ai beaucoup aimé votre poème. Il y a un petit côté Saint-Exupéry qui ne m'a pas laissé indifférent du tout.

L'écriture coule d'image en image, bien aérée et agréable à lire.

Certains mots pourraient paraître "bateaux" comme "Entre les étoiles" ou "le rire des secrets", et pourtant ce n'est pas le cas ici. Cette belle simplicité donne un résultat très charmant et attendrissant.

"La terre entière savait luire
De ses somptueux attraits"

"Le vent saupoudrait déjà
Le présent où nous sommes"

Ces quatre vers m'évoquent Vol de Nuit et Terre des Hommes de Saint-Ex. Je ne peux donc qu'aimer.

Au plaisir de vous relire,

D

   Lulu   
2/2/2019

   chVlu   
2/2/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Voilà quelques matins que je me levais en me demandant c'est quoi pour toi l'Amour, bin ce soir je vais ne coucher en ayant lu la réponse.
Des doutes, de la certitude, des messages secrets, des frissons, du froid, du chaud,de l'empathie, un langage privé, hier qui nourri aujourd'hui et demain peut être :

J'ai retrouvé tout cela dans tes mots bien au chaud dans ta poésie!

les mots inattendus pour en parler (abîme, leurres, subterfuge, tuer) plongés dans l'évocation de la complicité (rire des secrets, juste entre nous deux, d'un regard à l'autre, cet autre toujours nôtre)

Des formules que j'aimé aimer par la richesse des sens qu'elles prennent et qui sont tous cohérent en mes pensées :

"Ces mêmes doutes qui nous faisaient unanimes"

"Le vent saupoudrait déjà
Le présent où nous sommes"


"A su préserver le corps du jour"

"Sans savoir tuer les sens à donner
Le vent de nos trouvailles
Cet autre toujours nôtre a su frissonner"

Merci du frisson!

   solo974   
3/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Lulu,
J'aime beaucoup votre poème.
J'ai particulièrement apprécié l'ambiguïté des sentiments exprimés et l'extrême finesse avec laquelle vous avez su nous la rendre palpable : d'un côté l'enchantement ("somptueux attraits", "luire","le rire des secrets", "unanimes", "nous deux", "étoiles", "nos trouvailles") ; de l'autre le doute qui s'insinue ("leurres", "subterfuges", "amour supposé", "faille énorme").
La concomitance de ces émotions, leur ambivalence même, m'ont personnellement beaucoup émue.
Un grand bravo à vous et excellente continuation !


Oniris Copyright © 2007-2019