Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Luniknat : Le Temps
 Publié le 12/06/07  -  4 commentaires  -  3069 caractères  -  33 lectures    Autres textes du même auteur

Et vous ? Qu'aimeriez-vous être ?


Le Temps



Si tu avais le pouvoir d’être quelqu’un d’autre qui aimerais-tu être ?
Moi je n’aimerais pas être quelqu’un mais quelque chose d’autre
J’aimerais être le temps…
Intemporelle inconstance le temps se répète et reste important
Le passé laisse place au présent qui donne naissance au futur
Le temps avance et lance des avertissements parfois même sous la torture.
Il donne un rythme unique et tout le monde s’y assujettit
Il est la dynamique à suivre et accompagne chacun d’entre nous de l’aurore jusqu’à la nuit.
Le temps, ami de tous et régisseur des normes humaines
Il donne le thème et sans dilemme persécute les âmes les plus saines.
Mais le temps stresse aussi les castes d’Hommes trop lasses
Ce temps qui passe lasse et masse les esprits trop cocasses
Ce temps qui donne des rides et tombe le rideau du vide sur les âmes les plus avides
Ce temps qui reste maître des traîtres têtes candides
Ce temps qui alanguit les esprits et anéantit nos vies.
Meilleur ami ou pire ennemi ?

Le temps reste assassin ne laisse personne indifférent
Il donne, il prend, il offre, il tend, il vole et il rend
Il pardonne, il ordonne, il couronne ou bien entonne
Une mélodie lente, silencieuse et parfois monotone
Le temps court, se faufile, il naît partout et meurt dans tous les coins
Il dresse des temples de souffrances et assagit jusqu’aux plus malins
Il s’adresse à tous et ne cesse d’assigner
Les hommes qui le subissent et n’arrivent pas à lui résister.
Le temps maître du monde, dieu des hommes, il en fait ce qu’il veut
Il n’a que des sujets et parfois il les émeut.
Personne n’a de secret pour lui il réside dans les moindres détails de nos vies
Témoin de chacun de nos souffles il se nourrit de nous pour libérer ses envies
Le temps est le malin du mal et un lien
Qu’il tisse avec le bien.
Il est, reste et perdure, même là où on ne l’attend pas,
Il erre silencieux presque imperceptible et dévore ses proies.

Le temps c’est l’oxygène que chacun respire, l’ombre qui abrite
Les pauvres âmes et qui par la même occasion les effrite.
Le temps c’est l’espace infini entre le concret, le secret et l’abstrait
Il n’est géré que par lui-même et chantonne son air passionné
Il dirige, inflige, corrige, partage et donne aux gens du courage
Il permet d’accepter, de dompter, de changer et parfois de devenir plus sage.
Il est l’unique, l’intouchable, l’absolu
Il est notre guide dévoué et résolu.

Voilà pourquoi j’aimerais être le temps parce que sans lui personne ne serait rien
Il est indispensable, tendre et blessant à la fois il donne le mal comme le bien
Il est au-dessus de toute nature et tutoie les contrées célestes
Il fait envier, détester, aimer, tuer mais… jamais sur sa fin ne reste
Car le temps n’a pour sentence que l’autopunition
Il est condamné à tourner et retourner pour s’affamer des âmes à tort ou à raison.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   irisyne   
26/1/2008
Le temps, c'est un sujet qui m'inspire mais je le trouve difficile à traiter. Voilà une façon de le faire. Merci

   Pattie   
12/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Beaucoup de mots, ça doit être agréable à entendre, mais difficile à lire. Les litanies ("Ce temps qui", les listes de verbes) sont envoûtantes.

   Anonyme   
28/2/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bon j'avoue j'ai du relire certaine phrases pour être sur d'avoir tous comprit.

Mais toute fois, un texte bien agréable à lire et qui donne les deux, ou trois cotés, d'une réalité "intemporelle".

merci,

Cordialement,
Syndrôme de plume.

   Anonyme   
25/2/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Sans doute un peu lasse, pour ma part, de lire des écrits, sur "Le temps", je trouve que ce texte ne se différencie en rien des propos et arguments développés sur ce sujet.

Le temps m'a paru long à vous lire, j'aurais aimé quelque chose de plus original, ici je ne vois rien de nouveau qui m'est fait voir "Le temps" sous un autre angle, c'est du déjà lu et relu, rien de transcendant dans cet écrit. Vous émettez des constatations comme nous le faisons tous, eh oui ! "le temps passe ..." sur tout et en tout, avec ces tenants et ces aboutissants, bien des mots sont dits dans cet écrit pour finalement pas grand chose, ce ne sont là que des banalités.

Je me serais attendu à bien mieux, après cette interrogations tellement plus intéressante "Si tu avais le pouvoir être quelqu'un d'autre qui aimerais-tu être ?".

Vous n'avez pas su développer de manière convaincante et atypique, un questionnement si pertinent.

Deuxième édition, qui m'a encore bien moins persuadé.


Oniris Copyright © 2007-2020