Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Luz : Rencontres animales
 Publié le 23/12/13  -  9 commentaires  -  858 caractères  -  167 lectures    Autres textes du même auteur

Dix haïkus.


Rencontres animales



L’épervier figé
sur le piquet de clôture
seuls bougent ses yeux

Dans la cheminée
une araignée prise au piège
en haut d’une bûche

Beaujolais nouveau
il parle longtemps au chien
devant le bistrot

Moineaux sur le fil
toutes les têtes tournées
du même côté

Un vent doux balance
la fleur que le papillon
semble retenir

Les mouches s’agrippent
autour des yeux de la vache
battements d’oreilles

Pointe ciselée
l’ombre d’une libellule
tremble sur la pierre

Essaim d’étourneaux
aussi fou que le vent d’est
labours alignés

Une fourmi noire
grimpe le long du grand chêne
horizon d’écorce

En rang sur le toit
sans arrêt les tourterelles
roucoulent les « r »


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
5/12/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Quelques belles images dans cette succession de Haïku.
"Pointe ciselée
l’ombre d’une libellule
tremble sur la pierre"
ou le dernier que j'aime particulièrement
"En rang sur le toit
sans arrêt les tourterelles
roucoulent les « r »"
Mais d'autres me semblent plus faibles
Beaujolais nouveau
il parle longtemps au chien
devant le bistrot
Je trouve dommage qu'il ne s'agisse que d'une succession de Haïku sans liens (hormis les animaux).

Sans vouloir paraître pédant, Haïku est donné comme invariable au pluriel dans le Dictionnaire Encyclopédique Larousse.

   Miguel   
6/12/2013
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je ne sais si la catégorie néo classique est celle qui convient, mais j'exprime mon admiration à l'auteur de ces dix petits bijoux. Ils sont tout à fait construits dans l'esprit du Haïku, et réussis, car chacun comporte son flash de poésie pure ; un vrai régal, bravo et merci.

   PIZZICATO   
23/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Dix petits tableaux, j'oserai dire clips ( l'appellation littéraire ayant déjà été citée, je ne vais pas m'y attarder) qui animent ces " rencontres animales " avec, chacun, une précision inouïe.
" l’ombre d’une libellule
tremble sur la pierre " remarquable !

   fugu   
23/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une bien belle série de haïku. Une petite préférence toutefois pour le troisième que j'ai trouvé drôle; le sixième qui est tout à fait dans l'esprit haiku donc (un peu à la manière de la grenouille de Bashô); ainsi que le huitième que je trouve franchement excellent dans le contraste qu'il laisse deviner entre les labours alignés et le vol brouillon des étourneaux.

   troupi   
23/12/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Luz.
Amusant n'est-ce pas de construire des Haïku et pas aussi simple qu'il pourrait y paraître. 5/7/5 est beaucoup plus ardu que 6/6/6 , métrique à laquelle la plupart d'entre nous s'adonnent. Du moins c'est ce que j'ai ressenti chaque fois que j'ai tenté l'expérience.
Ici ces regards portés sur la nature dans ce qu'elle a de plus commun, invisible pour beaucoup, est décrit avec une belle précision ce qui semble démontrer en plus de l'imagination un œil averti. Intéressé par les insectes ma préférence va aux 2.5.6.7.9 mais les autres sont également bien écrits.
Dans un de vos poèmes il me semble avoir déjà lu l'histoire des mouches et de la vache, non ?
Par contre dans ce bel ensemble je trouve que le beaujolais nouveau fait un peu figure d'intrus.

   Arielle   
23/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime voir s'animer chacun de ces clichés subtils, dignes d'un photographe animalier.
A part l'araignée, qui semble figée par le piège qui n'est pas le sien, chaque haïku est doué de mouvement ou d'une voix qui lui donne toute sa saveur.
Je suis allée relire "entre deux étangs" qui est de la même veine et déploie le même charme précis et très vivant.
La concision est un art qui me fascine, on en dit souvent bien trop en poésie !

   Alexandre   
23/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Luz. Dix petits tableaux "made in japan" parmi lesquels il m'est difficile de faire un choix.
Je vais quand même m'arrêter sur celui-ci :

Un vent doux balance
la fleur que le papillon
semble retenir...

Un fort joli bestiaire dans l'ensemble et une bien agréable visite de votre galerie. Merci

   Ioledane   
24/12/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Bien aimé ces regards, ces rencontres éparses, avec des êtres qui font partie de notre quotidien mais que nous oublions bien souvent.

Particulièrement apprécié le papillon qui retient la fleur, l’ombre de la libellule qui tremble sur la pierre, l’horizon d’écorce. Un peu buté sur le premier tercet, qui m’a paru moins fluide que les autres.

   misumena   
28/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour, Luz,

J'ai beaucoup aimé ces haiku, et me suis dit que Jean-Henry Fabre aurait pu y exceller. Vous avez l'oeil d'un naturaliste, ce qui ne peut que me toucher.
J'aurais aimé avoir eu l'idée de l'horizon d'écorce : je trouve l'image magnifique.
Je vais les relire encore une fois.


Oniris Copyright © 2007-2018