Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
madawaza : Je passe
 Publié le 12/01/17  -  5 commentaires  -  1208 caractères  -  151 lectures    Autres textes du même auteur

N’importe où, n’importe comment.


Je passe



N’importe où
Comme un sac
Roulé par le ressac
N’importe où
Comme un bloc
Échoué sur le dock
N’importe comment

Marin des étoiles
Égaré sur la terre
Sans une seule escale
En mystère
Marin sans la voile
Que celle aventurière
Qui déploie son ovale
Étrangère
Je passe

N’importe où
Comme un truc
D’un autre âge et caduc
N’importe où
Comme un tic
Exhibé en public
N’importe comment

Marin d’un autre âge
Navigant parallèle
Épousant le sillage
Du rebelle
Marin des mirages
Voyageur étincelles
Et poète en chômage
Bagatelle
Je passe

N’importe où
Comme un bec
Qui serait un échec
N’importe où
Comme un froc
Prix d’un étrange troc
N’importe comment

Marin en disgrâce
Privé de la misaine
Je lance dans l’espace
Ma rengaine
Marin trop vivace
Pour exalter la haine
Je renvoie ma carcasse
Au Domaine
Je passe

N’importe où
Comme un sac
Roulé par le ressac
N’importe où
Comme un bloc
Échoué sur le dock
N’importe comment


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   plumette   
12/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
j'aime bien cette petite chanson qui claque grâce à ses rimes en ac, ic, uc ec et oc!

je pense que le "je passe" évoque le passage du marin dans un port mais cela pourrait être aussi cette phrase du joueur de carte qui passe son tour parce qu'il n'a pas de jeu.

je me laisse faire par ce marin sans trop chercher à valider les images et les situations décrites,

un bon moment et toujours l'envie d'une mise en musique lorsque je suis séduite par vos chansons.

Plumette

   papipoete   
12/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour madawaza,
Je lis votre poème, une strophe en avant, une autre en arrière comme le mouvement de la houle, et j'ai du mal à atteindre la grève . Mais parvenant à grand peine jusqu'à la conclusion, je me retourne sur l'avant-dernier paragraphe , où ce " marin en disgrâce privé de la misaine " retient mon attention, mérite que je vous laisse un petit commentaire .

   Francis   
12/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
en lisant ces vers, j'ai pensé à l'albatros de Baudelaire. Privé de voiles, de la misaine, le mal-être pèse et le transforme en bloc de béton. Aux rimes plus douces : ale, age, elle...s'opposent des sonorités plus dures : oc, uc, ic, ec. Ce texte pourrait être mis en musique.
Merci pour ce partage.

   funambule   
13/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une chanson ad hoc... à la fois légère et à creuser. On peut se contenter des sons, des images ou bien lire, et relire, imaginer ensuite, ressentir après. Le genre de texte qui ne se rends pas justice avec une seule lecture, à cause du "jeu" sans doute, celui des sons qui claquent... et puis il y a cet "ovale", on recule, on avance, les masques tombent, le marin passe (n'importe comment?). Une "jonglerie" de mots qui détourne le sens, les sens, invite l’ouïe et la vue et se veut ainsi, sans prétention, comme un voile léger sur un secret... de Polichinelle.

   Pouet   
13/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

Bien aimé cette chanson de marin aux sonorités qui claquent bien.

Très joli ça:

"Marin des étoiles
Égaré sur la terre
Sans une seule escale
En mystère
Marin sans la voile
Que celle aventurière"

Un bon moment pour ma part.

Cordialement.


Oniris Copyright © 2007-2017