Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
mamae : America
 Publié le 24/12/08  -  3 commentaires  -  944 caractères  -  36 lectures    Autres textes du même auteur

Terre écarlate.


America




Poudre écarlate
s'envole sous les pas
la terre fumante s'effrite
entre les doigts

Senteur piquante et feu poivré
chaque pierre a son histoire
poussière d'hier
feux allumés
lueurs du soir.

Les pieds dans la poussière
réveillent par leur son
du cœur de la terre
les secrets millénaires.

Coque secrète,
graine semence,
chargée d'un germe renaissance
trouve une place
parmi les épines du destin

Un nuage carmin
s'est formé maintenant
il tourne en épaisses spirales
rougeoyant signal
d'une nuit sans fin

Rythmes sourds,
éclaboussures vives
les sons des tambours
se répondent sur chaque rive
du fleuve lourd.

Égratignant l'épais velours
du ciel immense,
s'élèvent des notes de lumière
qui par leur danse
nous délectent de leur pouvoir.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marchombre   
24/12/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je n'aurais pas mis ce titre, l'Amérique me semble inadapté… même si la sonorité rugueuse et caressante correspond bien à l'atmosphère de toute cette poésie.

C'est cette atmosphère de Senteur piquante et feu poivré qui me plaît.

Juste… la ponctuation est assez aléatoire, non ? Il y a des points à la fin de certaines strophes, mais la première, la quatrième et la cinquième n'en ont pas… il y des virgules à certains endroit, mais il y a des moments où j'en aurait mis une…

Bref, c'est très bien !

   David   
27/12/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Mamae,

Un fil pas facile à suivre, ça ressemble à une contemplation, une succession de tableaux sans qu'il soit toujours facile de les rattacher les uns aux autres, de voir une progression. Souvent les poèmes en disent un peu trop, là on dirait plutôt le contraire, il manquerait quelque chose pour que tout se mette en ordre ?

   Anonyme   
28/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je dirai un poème étrange, qui est à la fois fascinant et abasourdissant. Les images invitent au dépaysement, elles effrayent dans leur description qui suscite des interrogations.

J'ai lu et relu cet écrit qui éveille notre curiosité comme cette strophe où l'imagination prend forme :

" Les pieds dans la poussière
réveillent par leur son
du cœur de la terre
les secrets millénaires. "

Ou encore :

" Coque secrète,
graine semence,
chargée d'un germe renaissance
trouve une place
parmi les épines du destin "

Il est un peu dommage de ne pas être plus attentif dans la présentation de l'écrit, qui présente des irrégularités dans la ponctuation. Cependant elle reste fluide.

Le fond insondable marque par sa densité descriptive qui invite à aller à la découverte de cet ailleurs mystérieux.


Oniris Copyright © 2007-2022