Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
marcelovic : Lettre
 Publié le 19/07/08  -  5 commentaires  -  1378 caractères  -  14 lectures    Autres textes du même auteur

Peut-être t’appelles tu Annie, Auriane ou Anne-sophie ? Ou Aphrodite ?!


Lettre



Je n’ai pas le charme des mots
Mais je peux feindre de prier,
Veiller sous une lueur éphémère
Et croire que les anges parlent.

Je ne sais pas ce qui est beau
Mais tu souriras à une rose
Offerte sous les flammes timides d’une cheminée,
D’une main tremblante, d’un geste inachevé.

Puisses-tu te retourner et baisser les yeux
Pour voir que j’ai brûlé mes ailes.
Je cherchais à lire ton nom dans le bleu
Et j’ai crié belle à faire trembler le soleil.

J’ai peur des brumes, des brises
Et des sons de cloches grises.
La nuit je clos mes yeux, somnambule
Te cherchant au seuil d’un rêve, nocturne.

Alors tu marches, froissant les herbes des prés
Et les fleurs boudent sur ton passage.
Elles fanent de jalousie
Et brûlent sous les éclairs.

Je murmure ton nom
Une main tendue vers les flammes
Puis je tombe moribond,
Le cœur pendu entre mes larmes.

Quand j’ouvre les yeux
Il n’y a plus rien,
Même plus le bleu
Même plus les anges.

Sous l’aurore je m’entends :
Tu es trop belle pour exister,
Ou pour exister déjà.
Il est trop tôt.

J’ai oublié ton nom.
Comme la fleur s’appelle lys,
Peut-être t’appelles-tu
Annie, Auriane ou Anne-sophie ?
Ou Aphrodite ?!


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   strega   
19/7/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Un si beau poème pour ne pas se rappeler du nom de l'aimée ??? C'est étrange...

Bon, c'est vrai c'est joli, voilà, le mot est lâché. Objectivement c'est pas mal fait du tout, mais ça ne m'a pas vraiment touché. Peut-être un peu trop lisse, un peu trop consensuel.

Je n'ai pas la clé pour proposer autre chose, mais il me semble que un peu plus de fougue serait la bienvenue.

Dommage parce que le rythme et certaines images me parlent bien, mais pas convaincue par l'ensemble.

   Melenea   
19/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé la fluidité de lecture, l'enchainement de la recherche, mais oui j'aurai bien aimé plus de fougue sans doute... trop de retenue à mon goût...

Mél

   belaid63   
19/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
hymne à l'amnésie (sourire) non ! je blague
joli poeme
bien écrit

   tigerlineh   
20/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
la fluidité, principal atout, aide bien entendu la lecture de cette jolie poésie... Seule la dernière strophe m'a déçue... Je ne sais pas pourquoi, avec le lys ça passait, mais après, essayer de retrouver son prénom... Elle était bien plus mystérieuse sans celui-ci...

   Lylah   
12/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai lu dans ce texte une rencontre rêvée avec la Femme, éthérée, idéale, qui n'existe que dans le coeur du rêveur. Alors oui, pourquoi vouloir la nommer ? Elle a tous les noms et aucun... Peut-être était-il possible de conclure par quelque chose du genre : "j'ignore tout de ton nom"... (mais je me trompe peut-être sur l'intention et je ne fais que proposer !).


Oniris Copyright © 2007-2020