Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
masdau : Le tango épouvantable
 Publié le 06/12/19  -  8 commentaires  -  2395 caractères  -  121 lectures    Autres textes du même auteur

Histoire d'un obsédé notoire qui fantasme beaucoup.


Le tango épouvantable



Je suis ép', je suis ép', je suis épouvanta – ble
L'humanité chérie ne me mérite pas
Toujours à regarder en dessous de la table
Si les jambes des filles sont dans des bas de soie

Je sais que c'est pas bien et même méprisa – ble
J'ai beau me raisonner mais c'est plus fort que moi
Je suis pris par le vice limite supportable
Les dames cependant ne s'en offusquent pas
Nature qu'as-tu fais de moi ? Je suis un démon d'infortune

En plus de regarder parfois j'ai la bougeot – te
Et mes bras capricieux se meuvent et se déploient
Ils veulent vérifier si ce qui m'asticote
Est bien à la hauteur de ce que mes yeux voient

J'ai la main baladeuse et les doigts au suppli – ce
Quand un mollet galbé se pose près de moi
Je ne peux m'empêcher de palper les varices
Mais je suis bien content quand il n'y en a pas
Nature qu'as-tu fait de moi ? Je suis un démon qui importune

Précautionneusement j'avance et j'investi – gue
Au-dessus du genou jusqu'en haut de la cuisse
Et si la dame bouge un peu comme à la gigue
Avec délicatesse poliment je m'immisce

Là où en général personne ne s'invi – te
Sans avoir obtenu une autorisation
Mais moi le mécréant, le gueux, le parasite
Paradoxalement j'en ai la permission
Nature qu'as-tu fait de moi ? Je suis un démon qui parfume

Mais parfois il arrive que dans l’excita – tion
Je me trompe d'endroit et même d'orifice
Et la dame surprise dans sa dégustation
Me jette un œil coquin voir un regard complice

« Pardon, fais-je contrit, pardonnez à mon grand – doigt
Il est incontrôlable et n'en fait qu'à sa guise »
Mais la dame me dit d'une voix plus qu'exquise :
« Il y a des erreurs qu'on pardonne avec joie »
Nature qu'as-tu fait de moi ? Je suis un démon qui allume

Enfin pour terminer ma confession inti – me
Je voudrais vous donner un conseil judicieux
Si jamais vous avez un doute même infime
Sur la nature exacte d'un regard malicieux

Avant d'aventurer une main liberti – ne
Dans l'espace interdit au mouvement de foule
Assurez-vous que les alentours utérins
Ne cachent pas un truc qui surmonte deux boules
Nature qu'as-tu fais de moi ? Je suis un démon pour des prunes


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
22/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'apprécie beaucoup la qualité de votre texte écrit en poésie néo-classique qui s'adapte bien aux chansons; de plus vous affrontez avec humour le redoutable alexandrin si difficile à mettre en musique; votre humour fait du bien par les temps qui courent. J'ai trouvé toutefois votre écrit un peu long mais peut-être est-ce très bien ainsi.

Naturellement et comme toujours, c'est la musique qui fera la différence. Vous avez commencé à mettre les accords de guitare au début et c'est très bien mais il serait souhaitable que nous ayons la version chantée avec la musique et les instruments. Il est donc difficile d'émettre un véritable avis à l'heure actuelle. Toutefois je mettrais beaucoup dans mon appréciation pour la qualité de votre écrit.

Bien à vous.

   Eclaircie   
25/11/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Je suis partagée sur cette chanson.
Déjà, je pense qu'elle gagnerait beaucoup à avoir sa bande son pour que le lecteur puisse apprécier.

Ensuite, je n'ai absolument pas compris l'insertion des lettres en majuscules et des chiffres, j'ai tenté de lire des phrases cohérentes, sans succès (sans doute pas douée pour les rébus)

Puis le sujet ; à notre époque je le trouve complètement à "contre courant" et véhiculant des attitudes machistes qui font du tort aux femmes mais aussi aux hommes. Ok, l'auteur prévient en incipit la part de fantasme du texte.
L'évocation du "travesti" est aussi assez savonneuse.

Cependant le texte est bien travaillé.

L'ensemble est assez irrévérencieux (c'est sans doute le but) mais je le verrais imaginé, composé et chanté avant les années soixante, pas de nos jours.

J'évalue, c'est obligatoire en El, si publication j'enlèverai cette évaluation.
Cordialement,
Éclaircie

   Corto   
6/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je lis ce texte comme une réminiscence rêvée d'époques salaces où les audaces étaient encouragées...la cour de Louis XV peut-être ?
Car il s'agit bien d'amusement qui écarte la bienséance.

Le texte fort joliment écrit entraîne le lecteur dans des visions inattendues et bien peu convenues.

N'ayant pas la partie musicale je l'attends avec impatience.

   phoebus   
6/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Je visualise bien l'affiche dans un night-club pour appâter la clientèle : " UNE AMBIANCE INSOLITE".

Mais dans ces histoires-là, il paraît que c'est l'interdit qui donne du piment à la chose. Alors quand on le lève...on frise le discrédit où risque de le faire tomber un service toutes mains...et tous doigts ?

Alors si l'on vous dit : " Votre poésie est à la fois bonne et originale. Malheureusement la partie qui est bonne n'est pas originale. Et la partie qui est originale n'est pas bonne."...n'en prenez pas ombrage, car l'intuition des femmes est supérieure.

Si vous fûtes Britanniques de haute lignée, les Français vous eurent accordé la distinction de l'ordre de la Jarretière.

   genstyle   
7/12/2019
Modéré : Commentaire trop peu argumenté.

   Vincente   
6/12/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Quand on parvient à la fin d'un poème/chanson comme celui-ci, s'accompagnant d'un petit sourire mi-figue mi-raisin, on se dit : "il n'a pas fumé un peu le poète là ?"

Si bien que son "honnêteté" mi ironique, mi débridée, dans un humour dont il avoue toute la dérision, s'épanche dans une verve plutôt intrigante à défaut d'être jubilatoire. L'expérience, disons même l'aventure, est dans ce biais assez intéressante. Il faut vraiment rester de biais pour entendre et accueillir cet épanchement d'une propension sensiblement pathologique.

L'écriture n'est pas inintéressante, dans cette catégorie, le compositeur ne devra pas hésiter à requérir le fantasque assumé, et faire preuve d'imagination pour faire passer la pilule ; la musique aura à charge de la rendre "digeste" pour un public adulte large, soucieux de la gente féminine…

Le titre ne s'en est pas caché, le rythme et ses sous-entendus se trémousseront à la limite de "l'entendement" de... l'acceptable.

   ANIMAL   
6/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Cet épouvantable tango cache un trésor d'humour à la diable. Les rimes balancent en cadence au long de ces histoires de bas, de cuisses, de varices et d'orifices.

J'ai souri tout du long aux aventures et mésaventures de ce séducteur inénarrable.

Ce texte qui ne se prend pas au sérieux et qui semble écrit pour distraire est réussi.

Le rythme du tango conviendra assurément à ces égarements malicieux qui n'attendent qu'un encouragement.

Bravo pour votre gouaille polissonne en ces temps de pisse-froids.

   Kodiak   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte de chanson n'est pas fait pour être lu mais écouté, je ne le dirais jamais assez, mais quand on est parolier, il faut bien passer par la case lecture pour espérer accrocher un compositeur. Et moi qui le suis un peu, si j'avais le temps et que je n'avais pas déjà composé un tango il y a quelques années, je me laisserais bien tenter par ce texte que je trouve vachement bien construit, bien balancé, bien écrit. On en perçoit immédiatement la musicalité et c'est exactement ce que, personnellement, je recherche dans un texte, en plus d'un contenu pas trop plat ni premier degré de préférence, ce qui est également le cas ici.

Si Masdau n'est pas lui-même/elle-même compositeur (et je n'en sais fichtre rien), je le/la souçonne d'avoir au moins écrit ce texte avec une musique en tête, ce qui est une méthode très efficace que je conseille à tous les apprentis paroliers.

En tout cas, je dis bravo !


Oniris Copyright © 2007-2020