Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
mattirock : Trouer le vide
 Publié le 30/06/18  -  9 commentaires  -  599 caractères  -  169 lectures    Autres textes du même auteur

Souvenirs de fête.


Trouer le vide



les yeux verts

et la peau brune
serpent
mange-lune

faisceaux, fées, zoos, faits, sots, fesses, eaux, ZOUAVES, haut les cœurs sous la lumière
violette

les yeux verts
les pieds qui frappent
ça sent la poudre
FRAPPE

mécaniques désossées. Les corps tremblent
partout les dents

par tous les saints foutre-Dieu, ça remue dans les vaisseaux
sans gain, tous peu

la terre tousse la poussière vole et les yeux rient.
danse, dense
danse, dense

et troue le vide de tes éclairs.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Curwwod   
21/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a là un mouvement saccadé évocateur du déchainement des corps et globalement une évocation de l'agitation et de la folie d'une fête débridée.
"les yeux verts
et la peau brune
serpent
mange-lune"... me font penser à une Esméralda en transes.
Je suis moins convaincus par d'autres passages et les calembours un peu faciles, mais vous avez vos raisons.

   Lulu   
30/6/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Mattirock,

J'ai trouvé ce texte intéressant pour sa dynamique. J'ai notamment aimé les quatrième et cinquième strophe que je trouve plus vives que les autres, même si l'on peut se représenter un ensemble car c'est très évocateur.

Je n'ai pas aimé ceci : "danse, dense", d'autant que c'est répété. J'ai aimé la sonorité, l'appel à la danse, mais le second terme "dense" ne m'a pas plu car je ne l'ai pas saisi ici. "densité" serait peut-être mieux passé ? Je ne sais.

Enfin, je n'ai pas du tout aimé le long vers de la troisième strophe. Je trouve qu'il n'apporte rien, ni au contenu, ni dans la forme.

Bonne continuation.

   Anonyme   
30/6/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Mon impression sur votre texte est simple.
Si je n'avais pas été informée sur le sujet, j'aurais été bien incapable de me faire même ma propre idée de savoir de quoi vous parlez.

   papipoete   
30/6/2018
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour mattirock
il m'est arrivé de faire une fête " débridée ", mais les " blanc-limé " effaçèrent le déroulé du programme !
Ce que vous narrez en bribes de phrases, relate peut-être le scénario d'une nouba ?
Je pense néanmoins, que le héros était un brin illuminé !

   PIZZICATO   
30/6/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Je trouve ces souvenirs de fête du narrateur relatés de façon assez sybilline, pour le lecteur lambda que je suis.

Les jeux de mots du troisième vers ne m'ont pas convaicu.
De même que " les vaisseaux sans gain " (?)

Malgré trois lectures, ce texte n'a pas suscité d'intérêt pour moi.

A vous lire une prochaine fois.

   leni   
1/7/2018
Modéré : commentaire trop peu argumenté.

   Donaldo75   
1/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour mattirock,

En lisant ce poème, je me suis dit: "elle a du être arrosée cette fiesta !". Et encore, quand je dis arrosée, c'est par respect pour celles et ceux qui ne connaissent pas les substances lysergiques dont beaucoup de fêtes sont pourvues. Parce qu'au final, c'est à ça que j'ai pensé, une forme poétique de prise d'envol dans une trance magnétique où les zéros et les uns deviennent une seule entité, mouvante, colorée, sonore.

C'est réussi.

Bravo !

Don

   jude-anne   
1/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Mattyrock,

Jolie clin d’œil à la saison des festivals qui bat son plein.
Perso, j'ai été transporté au Hellfest mais le rythme de votre poème semble plutôt mimer la musique des raves...
Tout comme cette lumière violette et ses éclairs qui semble transpercer la nuit noire des campagnes désertes.
Bien joué ! On s'y croirait.
Vraiment réussi ce poème.

   Eclaircie   
15/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour mattirock,

Un titre que je trouve fabuleux.
Ensuite un texte très moderne avec une recherche sur les sons et les sens qui me ravit.

Un sujet, que je ne saisis pas entièrement mais qui laisse tant de place à l'imaginaire que je peux me l'approprier comme j'aime.

Tour à tour et dans le désordre, j'ai vu l'Afrique, une piste de danse, un corps à corps amoureux, une création du Monde, sa fin.

M'a fait penser à certains poèmes de Jean Vasca, que j'apprécie tant.

Bravo et merci du partage,
Éclaircie


Oniris Copyright © 2007-2018