Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
MeianJin : Madame Carnaval
 Publié le 21/11/19  -  4 commentaires  -  3392 caractères  -  55 lectures    Autres textes du même auteur

Madame Carnaval, la femme dont les bleus ont la couleur du ciel d'été.


Madame Carnaval



(1er Couplet)
Madame Carnaval se prépare depuis longtemps
Pour un événement banal qui survient au printemps
De sa vie de jeune fille heureuse et insouciante
Ballottée par l'échéance de l'hiver qui la hante
Les belles fleurs se fanent et perdent leurs pétales
Combien sont-ils à vouloir Madame Carnaval
La cueillir amoureusement, des passions d'impatients
Madame Carnaval et son prince chaland
Madame Carnaval s'apprête comme une reine
Car son règne éphémère en vaut bien la peine
C'est la fête chaque jour avec son autre entier
Mais ce jour qui se lève est particulier
En deux âmes liées par le témoignage sensé
De son entourage heureux pour l'éternité
Elle flotte, magnifique dans sa robe pervenche
Elle ignore encore la noirceur de ses nuits blanches
Madame Carnaval, amoureuse des genèses
Des histoires qui débutent sur la fonte des neiges
Mais le printemps déjà laisse sa place à l'été
Ses brûlures d'amours dont on reste marqué
Madame Carnaval s'excuse, pardonne et s'apaise
Des moments inconscients et de ses malaises
Soyeux souvenirs des débuts alléchants
Convaincants témoignages des baisers-pansements

(Pont)
Madame Carnaval sait que la fête sera longue
La partage avec celui qui chaque soir l'allonge
De son droit l'enlace et jamais ne s'accuse
Roi et reine, comblés, tyran de Syracuse

(Refrain)
Madame Carnaval, elle met du bleu sur ses yeux
Le maquillage luisant qui remplit les creux
Des couleurs du fard sur ses joues humides
Béate du temps qui se dilapide

(Pont)
Elle imagine quelque part ces contrées lointaines
Arides de passion, où l'union enchaîne
Loin de son monde idéal, régi par son roi
Papillons dans le ventre, laisse un cocon de soie

(2nd Refrain)
Madame Carnaval se réjouit sans limites
Du présent naissant que ses hanches invitent
Dans le monde infini de la fête qui est le sien
Madame Carnaval fièrement donne le sein.
Les confettis un instant s'arrêtent de pleuvoir
Sur son corps multicolore et les lames de rasoir
Un nouveau nom à inscrire dans sa chair à vif
Un nom d'amour, de passion, de contacts incisifs
Et bientôt, Madame Carnaval
Va croire à raison que ses yeux voient le mal
Car chacun chante et danse à l'instar de sa rage
Qui cascade de nuages venus d'un grand orage
Les joues de la belle sentent encore le pétrichor
Des brûlures de l'été de ses années en or
Petite Carnaval voit sa maman chaque jour
Danser, chanter, crier, les yeux appelant au secours

(Refrain)
Madame Carnaval, elle met du bleu sur ses yeux
Des couleurs du fard sur ses joues humides
Le maquillage luisant qui remplit les creux
Lassée qu'elle est de revivre cette fête insipide.

(Pont)
Sans ensemble ni partage, seule dans sa démence
Son bourreau, turgescent, est la Loi du Silence
Mais son Prince galant ne saurait en pâtir
Lui si beau que chacun se plaît à chérir

(Refrain)
Madame Carnaval, elle met du bleu sur ses yeux
Des couleurs du fard sur ses joues blafardes
Le maquillage luisant remplit les creux
De ses joues rendues fermes par son teint macabre


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   grandin   
21/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
La jeune fille vouée aux enfers. Mariage, grossesse et les coups qui pleuvent, jusqu'à la fin. Elle pardonne en se remémorant des moments tendres, comme toute victime expiatoire. "Ils on le nez tant écrasé qu'il est difficile de les plaindre" (sic).
Une ordure, parmi tant d'autres, le plus gentil, le plus charmant des hommes en société, un bourreau chez lui. Peut-être est-il défenseur, dans le Verbe, de la situation de la Femme, des enfants maltraités, des migrants qu'il faudrait recevoir, des animaux abandonnés....
L'homme sensible... d'apparence.
L'écriture prend ce style du spectateur distant, pour se faire témoin du drame qui se joue,et qui finit par arriver.
Moi, qui dissocie le texte de la musique, je serai curieux d'entendre le résultat d'une telle union. J'ai beaucoup aimé, (après plusieurs lectures) ce texte qui relate, qui témoigne, sans s'engager, ni étaler les sentiments qu'il provoque aux lecteurs. Splendide.

   Queribus   
22/11/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Tout d'abord, une première remarque me semble évidente en ce qui concerne votre texte: il est beaucoup trop long pour une chanson. De plus, il nécessite plusieurs lectures pour en comprendre à peu près le sens; le langage m’apparait trop littéraire et fort peu fait pour un grand public mais peut-être certains l'apprécieront-ils.

Naturellement, la musique fera la différence comme toujours et je serai très curieux de voir le résultat avec un chanteur, une mélodie et un orchestre; peut-être aurions des surprises comme souvent .Pour le moment, le texte seul ne m'emballe pas vraiment.

Bon courage quand même.

Bien à vous.

   Eclaircie   
24/11/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Surprise qu'un texte en catégorie chanson/slam, ne soit pas plus commenté, (c'est une rubrique qui ne m'attire pas trop, perso), j'ai eu la curiosité d'ouvrir, de lire.

En lisant, je me suis demandée, si le rythme qui me semble parfois inégal se prêtera bien à une mise en musique. (Bien sûr il doit falloir jouer sue les élisions, mais le langage est soutenu, je serai curieuse de voir le rendu en musique)

Ensuite, je trouve votre thème très intéressant, sujet d'actualité qui ne souffre pas d'être abordé et abordé encore.
La composition est travaillée et réussie, alternance de la fête, le carnaval, le mariage, la naissance, avec l'évocation voilée des sévices reçus ensuite.

Je suis curieuse de savoir ce que vous appeler "pont" dans une chanson, une transition ?
N'êtes vous que parolier ou aussi compositeur ?

Bravo et merci pour ce texte, à vous relire et pourquoi pas, vous écouter.

Éclaircie

   Lebarde   
25/11/2019
N’étant pas spécialiste, je me perds un peu dans « couplet 1er et 2ème , refrain, pont . Si tout cela peut se mettre en musique, pourquoi pas, mais » ce tout cela «  me paraît un peu long!
Le texte à la lecture me paraît aussi un peu long.

Mais bon mon sentiment n’est pas universel et définitif.
N’étant pas compétent, je préfère m’abstenir ..... d’apprécier!

Lebarde circonspect


Oniris Copyright © 2007-2019