Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Melorane : Passage
 Publié le 20/05/20  -  8 commentaires  -  511 caractères  -  144 lectures    Autres textes du même auteur

Ne me dis plus que tu m'aimes.


Passage



Vis ta vie.
Ne me dis plus que tu m'aimes.
Ne le dis plus.
Laisse-moi dans nos souvenirs,
Enfermée à les trier.
À garder le bonheur.

Pars loin,
Loin de moi
Avant la montée de la colère
Avant les vagues de haine
Laisse la mer se tarir,
Inondant nos restes.

Et un jour,
Ne gardant chacun que le bon,
Nous nous retrouverons.
Nous pourrons enfin,
Sans risquer de déraper
Être ce que tu voulais :

Amis.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
30/4/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
libre
" quand l'amour s'en va, que tout est fini... " disait une chanson, il faut tourner la page avant qu'elle se déchire, comme le feu qui n'est plus, rien qu'une braise qu'un vent mauvais rallume aux portes de l'Enfer !
Avant de devenir fous de rage, quittons-nous et un jour viendra quand les tempêtes ne souffleront plus, où nous deviendrons si tu le veux, amis...
NB un scénario qui se joue souvent à guichets fermés, tant il a du succès dès l'instant que d'amour on se lie !
les serments, les promesse éternelles sont comme les neiges alpines, elles fondent peu à peu, mais l'on voudrait qu'elles ne virent pas en vinaigre...
je trouve ce texte écrit avec le coeur, ce coeur qui souffre tant et souvent saigne, et la sagesse qui en émane est fort touchante.
papipoète

   Corto   
1/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Voilà qui claque comme une fin de non recevoir.
Le propos est précis et l'on imagine la scène.

Sur la forme on trouve peut-être un peu trop d'impératifs qui s'ils sont faciles à comprendre auraient pu se transformer en quelques images plus élaborées, prenant un peu de distance avec l'immédiateté.

L'auteur a ici matière à réaliser un texte faisant davantage appel à l'imagination et aux sentiments.

A vous relire.

   Myo   
20/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Un texte sans grande prétention qui me donne cette impression de déjà lu. Mais il est vrai que le sujet a fait déjà couler tellement d'encre...

Mais de courtes phrases percutantes qui placent leurs petits coups pour enfoncer le clou et permettre à l'auteur de se persuader du bien fondé de ce déchirement.

Alors, comme proposé, je ne garde que le bon.

   Provencao   
20/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" pars loin, loin de moi "

Il y a quelque chose de canonique, et comme une aspersion de soi dans la promesse.

Se promettre suppose que la promesse existe.. on ’évolue, mais il y a quelque chose qui nous relie à notre passé, en plus de la mémoire…

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Queribus   
21/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Voilà un texte qui dit bien ce qu'il dit sans aller chercher midi à quatorze heures: tout y est net et compréhensible même si le sujet a été maintes fois abordé. La ponctuation est bien à sa place et le mot final: Amis me semble très habile en matière de conclusion.

En conclusion, de la belle ouvrage toute en simplicité.

Bien à vous.

   PlumeD   
21/5/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Je ne doute pas de la sincérité de ce poème, mais cela suffit-il à ce qu'il ait, disons, une qualité littéraire ? Cela ne me semble pas ici le cas. Je m'excuse d'être en décalage avec les commentaires des autres Oniriens.

   Eclaircie   
21/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Melorane,

Un poème tout simple sur le passage (possible ou impossible ?) de l'amour à l'amitié.
Le fond et la forme sont bien en phase.
J'ai aimé :
"Laisse-moi dans nos souvenirs," qui explicite bien ce désir de la narratrice à conserver un "nous" .
"Laisse la mer se tarir,
Inondant nos restes." pour son contraste, une mer "tarie" peut-elle "inonder" ?
Le fond m'interroge (et c'est agréable d'être appelée à méditer). Peut-on dépasser l'amour (apparemment inégal) et parvenir à l'amitié ?

Un ensemble intéressant, sans être à mes yeux hyper fabuleux.

Merci du partage,
Éclaircie

   tundrol   
29/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'adore la simplicité, la franchise et la certitude de ce poème. Le dernier mot: amis. Très beau! Amen.

Trois strophes comme trois fleurs élégantes, différentes et belles malgré les sentiments acerbes, peut être plus belle à cause de ça.

Amis!

T


Oniris Copyright © 2007-2020