Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Melusine : Le Traict
 Publié le 07/03/15  -  4 commentaires  -  438 caractères  -  170 lectures    Autres textes du même auteur

… au Croisic, ville péninsulaire dont les communications avec Guérande sont établies sur des sables mouvants où s'efface pendant la nuit le chemin tracé le jour…
Béatrix d'après Honoré de Balzac


Le Traict



Volupté de me savoir là
À portée de toi
Prête à être biffée de ton air centrifuge
Ivre de ton souffle aux essences primitives

Enveloppée du vichy rose des marais
Je m’en remets à leurs eaux pacifiées
Ornées de cônes blancs
Faits de diamants tout juste enfantés

Volupté d’embrasser d’un seul regard
L’accord parfait des quatre éléments
Jouant à même l’horizontalité du temps


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
23/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est quand cela vient comme "de" cela : d'un semblant de nulle part qui n'en est pas, que la poésie, la vraie, commence à devenir, à revêtir un réel intérêt, celui de la re-création par la lecture, j'aime beaucoup.

   Lulu   
7/3/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
"Volupté de me savoir là" face aux "quatre éléments". C'est tout ce que je retiens de ce poème qui mériterait d'être développé au-delà d'une simple impression, soit avec davantage d'images.

Il y a bien les "eaux pacifiées / Ornées de cônes blancs / Faits de diamants tout justes enfantés", mais c'est trop peu pour susciter l'émotion chez le lecteur - en tous cas, en ce qui me concerne.

Ce poème gagnerait en intensité dans un ensemble plus vaste.

   Robot   
7/3/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Un joli texte peut être d'une écriture un peu précieuse mais qui se laisse découvrir agréablement.
Le quatrain introductif n'est pas la partie du poème qui m'a emballé.
Le quatrain central est merveilleusement ajusté.

   papipoete   
7/3/2015
bonsoir Melusine; penser à lui vous comble de bonheur, vous seriez prête à tout pour lui succomber, ne serait-ce que dans l'ivresse de son souffle aux essences primitives?
Vous déclarez votre flamme par des vers précieux que je n'ai point l'habitude d'employer, mais dont certains relèveront sans-doute la richesse?


Oniris Copyright © 2007-2020