Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Menvussa : Travail
 Publié le 28/10/08  -  12 commentaires  -  739 caractères  -  113 lectures    Autres textes du même auteur

Lorsque le temps s'écoule sans qu'on l'ait vu passer et que date à venir est déjà dépassée, on écrit des vers libres pour se faire pardonner.


Travail



Travailler c’est être libre.
Disaient-ils, tous en chœur.
Moi, je ne voyais que des chaînes,
Je n’entendais que des pleurs,
Et des grincements de dents.

Travailler c’est participer
À la construction d’un monde meilleur.
Disaient-ils, tellement sûrs d’eux.
Meilleur pour qui ?
Je les voyais sourire.

Travailler c’est s’épanouir.
Mais d’autres se saignaient en vain,
Jusqu’à s’ouvrir les veines.
Haussant les épaules, ils disaient :
Dommages collatéraux.

Travailler, c’est la santé !
Qu’en savaient-ils ?
Moi, la santé j’en sors, alors...
Fronçant le sourcil, l’air mauvais, le doigt vengeur,
Il faut le recycler ! dirent-ils.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ristretto   
29/10/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
non non Menvussa , maintenant c'est

travailler plus, travailler plus ..


ton poème grince d'un humour un peu noir ..
à bientôt

   FABIO   
29/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bien amené,ce poème est d'actualité
On sent bien l'ironie du monde du travail dans ce texte.
L utilisation du mot travailler dans tous les vers et ces point d'interrogation et d'exclamation donnent un caractère certains.

   Anonyme   
30/10/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Assez fan de ce cynisme qui pointe le bout de son nez chez Menvussa, souvent. Assez partisane de ce ton noir, désabusé, de cette plume qui s'ébroue et revendique une certaine forme de liberté.

   marogne   
30/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai eu du plaisir à lire ce texte, léger, entrainant, ironique.

Ironique?

Mais qui est visé? Ceux qui ont cet état d'esprit, extrème, forcement caricatural, qui se croient plus intelligent que les autres, plus clairvoyant, qui cachent leur médiocrité en dévalorisant les réussites des autres, moquerie donc en forme d'ombres chinoises?

Ou bien ceux qui s'épanouissent dans leur travail, qui croient voir dans la réussite sociale ou "monétaire" la preuve de leur "grace", et qui s'autopersuade d'être utile à quelque chose.

Ou bien ceux qui font cette analyse même, se moquant, légèrement, du parti pris dans ce texte, et en en pointant les limites relatives.

Allez.... un bon texte!

Du bon travail .... même si par nature vain comme tout travail.

   masdau   
12/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
La santé, j'en sors... oui bon, un clin d'yeux à la Bedos!
Il ne faut pas oublier que le travail était le seul droit des esclaves. Mais j'aime bien ce poème, il coïncide avec ma propre opinion sur la philosophie laborieuse: Le travail des uns fait la fortune des autres.

   Anonyme   
21/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bien. Surtout la dernière strophe.

   Anonyme   
15/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Rien que le titre est accrocheur.
Quand au poème il est léger et aussi doux dans le gosier qu'un grand verre de jus de pomme.
Santé !
Ca me rappelle aussi une phrase d'anthologie des Ripoux.
Et la santé, ça va ? Oooohhh, ça la Santé, il l'a...
Recyclage, quand il s'agit d'humains, quel mot horrible !
... Mais on est tous des recyclés de la vie.

   FredericBruls   
18/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Très bien tapé, comme on dit, et surtout bien vu psychologiquement. L'hypocrisie autour du travail est ahurissante. On ne cesse de le valoriser, mais combien sont vraiment épanouis dans ce qu'ils font ? Vaste question.

   thea   
9/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
voilà un texte excellent
Du rythme de la répartie
un regard juste et vrai sur un mot tellement galvaudé..

l'essentiel dans un poème c'est qu'il se passe quelque chose et là justement j'ai senti.

   jaimme   
18/10/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Du travail, il y en a certainement beaucoup derrière ce poème pour qu'il se lise aussi aisément.
Rares sont les écrits qui se lisent avec une telle facilité, mais il faut les relire pour en apprécier toutes les saveurs.
Et le fond est riche. Et si vrai.
Merci Menvussa.

   Anonyme   
25/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Humour percutant qui fait mouche.
Chacun de vos mots m'entraînent plus loin dans la réflexion.

La ponctuation accentuée par ces "Disaient-ils, ils disaient, dirent-ils", et puis ce "qu'en savaient-ils" amplifient les autres mots avec vigueur.

Texte au message fort, bien construit, des vérités exprimées avec intelligence, sur son monde du "Travail" sans écart, ni pitié.

Hélas un écrit qui est et sera toujours d'actualité.

   embellie   
18/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Texte intelligent, plein de vérité, efficace, surtout je pense grâce à sa présentation, en vers libres. J'aime sa concision.
Traité en prose, il aurait sans doute été trop bavard.


Oniris Copyright © 2007-2019