Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
MFAYARD : Poisson d'argent
 Publié le 25/10/18  -  6 commentaires  -  728 caractères  -  110 lectures    Autres textes du même auteur

Retour vers l'enfance ?


Poisson d'argent



Petit poisson, robe d'argent,
Miroir heureux de mon enfance,
Je t'ai perdu depuis longtemps
En mes combats et mes errances.

J'ai parcouru tant de chemins
À oublier ta blanche écaille,
Que j'ai supporté mes chagrins
Sans ton soutien en leurs grisailles.

Maintenant que je me souviens
Des jours heureux avec mon père,
C’est ton éclat qui me revient
Comme une image familière.

Après t'avoir tant oublié
Je te retrouve en mon vieil âge.
Ce pourrait-il signifier
Que je suis devenu plus sage ?

Petit poisson, robe d'argent,
Je te retrouve et je profite
Des images de cet antan,
En mes ans qui s'écoulent vite.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   izabouille   
2/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est plein de nostalgie, c'est très beau. Je n'ai pas compris ce que représente le poisson, mais ça n'a pas d'importance, ça n'enlève rien au fait que j'ai bien aimé votre poésie.
Merci pour le partage

   lucilius   
7/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, j'éprouve souvent de la nostalgie face aux réminiscences enfantines. Peut-être parce que mon reflet s'y accroche ! Deux points d'interrogation : "Sans ton soutien en leurs grisailles", n'aurait-il pas été plus juste d'écrire "sans ton soutien pour leurs grisailles" ? "Ce pourrait-il signifier", la forme pronominale (se) n'est-elle pas de rigueur et ne manque-t'il pas un pied dans ce vers à moins d'une extrapolation dans la prononciation du verbe signifier ?
Hormis ces légers détails, j'apprécie la fluence de votre plume et la simplicité des mots qu'elle trace.

   papipoete   
7/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
contemporain
Enfant, j'avais un poisson à la robe d'argent ; voilà bien longtemps qu'en ton bocal tu ne tournes plus ! Tes écailles brillantes me consolaient d'un chagrin, d'un revers de fortune ; lors, me voici devenir vieux et replonger dans les images de mon enfance, m'aidera à affronter demain ; << viens petit poisson d'argent ! >>
NB la vie a tourné les pages de l'âge, jusqu'au dernier tome que le héros entreprend ; le vent des cheveux blancs souffle sur le livre des ans, et retrouver un compagnon aidera à faire passer le temps ; petit poisson d'argent s'y emploiera !
Le premier quatrain dresse le décor, avec ce miroir sans tain, mais miroir d'argent ... comme le petit poisson !
Nous avions le vairon, l'ablette, et la sublime perche-soleil mais l'eau courante leur manquait, et immanquablement le petit poisson périssait !
Vous avez opté pour " contemporain ", mais à part quelques rimes discutables ( chemin/chagrin ) ( père/familière ), la métrique est sans faute, et un " néo-classique " fut plus indiqué ?
au 15e vers, " ce pourrait-il " il faut lire " Se ... "
papipoète

   Castelmore   
8/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bien ciselés ces cinq quatrains d'octosyllabes aux rimes masculines et féminines alternées ( je ne me prononce pas sur les rimes oublié / signifier, sage/âge , singulier/ pluriel ...) dégagent un charme léger au soutien de la mélancolie et la nostalgie du narrateur.

Pour accéder à ce charme , j'ai dû dépasser l'effet bizarre provoqué par les deux premier vers ... une arête qui a eu du mal à passer...
Petit poisson, robe d'argent ,
miroir heureux de mon enfance
Heureusement il restait dix-huit autres vers

   Anje   
25/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bougé, marché, combattu et souffert seul. J'avais oublié jusqu'à ton existence. Je te retrouve et ta présence, comme en mes jeunes années, me rassure. Je me souviens, tu m'apaises.
Peut-être quelques retouches fluidieraient-elles un "miroir heureux" dont la répétition du r ne rend pas suffisamment le doux bonheur de l'enfance, un "t'avoir tant oublié" à l'effet mitraillette (tatatou) ?
Ce n'est que l'humble avis d'un lecteur qui a pris plaisir à découvrir ce joli vague à l'âme dans un bocal.

   PIZZICATO   
25/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Les octosyllabes donnent un rythme mélodieux à ce texte.

Ce " petit poisson, robe d'argent " était-il dans un aquarium, ou bien symbolise-t-il les promenades à la pêche avec le papa ?
Peu importe ; c'est l'enfance qu'il rappelle, quand l'automne commence à montrer son nez... " Je te retrouve en mon vieil âge ".

" Je te retrouve et je profite
Des images de cet antan "
<< On a souvent besoin d'un bain d'adolescence
C'est doux de revenir aux sources du passé >>

Un texte agréable, juste une pointe de nostalgie.


Oniris Copyright © 2007-2018