Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
MissNode : Femmes
 Publié le 04/03/16  -  15 commentaires  -  980 caractères  -  287 lectures    Autres textes du même auteur

En marche vers la liberté ?…


Femmes







Nous sommes une myriade à aimer l'eau des rivières,
à l'écouter sauter sur les pierres
sous la cascade haute et fière,
savourant le bain de plein air.

Il y a celles qui bercent les fillettes,
percent les crevasses secrètes,
ouvrent les geôles oubliées,
retrouvent l'enfant délaissée.

Celles qui se jettent dans la danse,
Ronde de jupes, taille ondulante,
Secouant, secouant le rance,
De l'aiguille, du talon branlante

Il y a nos confidences
nos médisances
nos capricieuses lubies
nos intuitions subies
nos paresses savoureuses
et nos caresses chatouilleuses

Une rêveuse cassée
une roulure assise
une plongeuse ébréchée
avec une maquilleuse illuminée
s'en vont en foule desserrée vers les nuées noircies


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
7/2/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour,
Je suis femme et je ne me suis pas retrouvée dans votre poème.
Mince alors !
Votre dernière strophe est surprenante.
Mais qu'est-ce qu'une roulure assise ?
Et
" s'en vont en foule desserrée vers les nuées noicies "
Hum....une foule desserrée, je n'arrive pas à imaginer cela possible.

   Lulu   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

j'avais un peu peur, au départ, en lisant la première strophe, que tout votre texte soit rimé avec la même rime, mais fort heureusement vous vous libérez de ce qui eut pu être un carcan.

A partir du titre, je me demandais bien ce qu'on pouvait écrire sur ce thème. Je dois dire que je m'attendais à tout autre chose, mais je suis agréablement surprise de voir différents portraits de femmes.

En revanche, j'ai bien aimé la troisième strophe pour son rythme.

Edition : j'ajoute un petit mot suite à mon commentaire effectué en Espace Lecture où je n'avais pas eu droit à la photographie. Je dois dire que l'image éclaire le texte et inversement. En vous relisant, j'ai imaginé davantage le mouvement de ces femmes dans leur diversité. Il semble que vous portiez sur elles un tendre regard. La troisième strophe demeure ma préférée.

Je réévalue à la hausse, étant un peu plus sensible au couple photo/texte.

   Robot   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Vision de femmes par une femme. L'écriture est originale. Cependant j'ai moins goûté les assonances de la première strophe qui donne une impression d' enfermement alors que ces vers devraient emporter. Peut-être auriez vous dû vous libérer de la rime et des assonances puisque la forme choisie semble être le libre. La métaphore du dernier vers m'est restée étrangère me semblant tout à fait hors de tout le contexte précédent comme si l'objet de ce dernier propos était placé pour faire poétique.
Les strophes 2 et 4 sont celles que j'ai apprécié.
La photo d'illustration est très belle.

   Anonyme   
5/3/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour MissNode.

votre poésie : je la trouve courageuse. Courageuse de montrer ces femmes comme des petites filles…avec ce que cela sous-tend pour moi de liberté (d’expression) et d’espérance. De spontanéité et de possibles.
Votre poésie est fraîche comme une eau qui n’a pas peur des mots.
Votre poésie surtout n’enferme pas la femme dans un portrait type, elle est une porte ouverte.

Et même si je n’ai pas tout compris, et peut-être même rien compris…merci, et aussi pour la photographie que je trouve limpide.

À vous relire.

   PIZZICATO   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Miss Node
J'ai apprécié les images des deux premières strophes.
" à l'écouter sauter sur les pierres "
" ouvrent les geôles oubliées,
retrouvent l'enfant délaissée ".
Les autres m'ont beaucoup moins intéressé ne voyant pas dans cette énumération une marche vers la liberté.

" s'en vont en foule desserrée vers les nuées noircies " ??

   LeopoldPartisan   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
je suis un homme et je vous envie...clin d'oeil que les jeunes appellent lol. J'ai vraiment aimé tout dans ce texte, cette finesse, cet humour cette affirmation aussi que si par exemple les femmes et les hommes sont égaux en tout point, ils/elles sont différent/es en tout autre point.

Il ya aussi dans ce texte une grande nonchalance digne des meilleurs gaugins peints à tahiti. Il y a aussi cet extrème orientalisme où tout s'imbrique comme le symbôle du ying et du yang dans cette différence entre la première et la dernière strophe.

Je dirai en plus qu'il y a en plus ce supplément d'âme propre tant au poète qu'à la poétesse.

mention spéciale pour cette photo qui m'a évoqué la chanson de beau dommage dont j'ai donné les références hier dans le forum ce que vous écouter à l'instant.

   Francis   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un arc-en-ciel aux couleurs des femmes sous les nuées de la mousson.
L'eau reflète ces portraits différents mais tous attachants. J'ai particulièrement aimé la première strophe associant la femme et l'eau.

   Pouet   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai trouvé que sur la forme la poésie semblait hésiter entre vers libres et rimés. En fait les rimes sont présentes partout sauf à la fin entre "roulure assise" et "nuées noircies". Pour ma part je n'y vois rien à redire mais m'interroge simplement sur l'intention de l'auteur.

Sinon, le début, les quatre premiers vers ne m'ont pas transcendé, je n'ai pas spécialement goûté à la "cascade haute et fière" par exemple. Même si le fond: "petites filles jouant dans l'eau" est sympathique.

La suite me parle plus, je trouve cela plus profond et moins dans les sentiers battus. Même si les sentiers battus, j'en arpente moi-même aussi lorsque j'écris, cela peu être un parti pris.

J'ai été surpris agréablement par des choses comme "secouant secouant le rance" qui semble détonner mais qui apporte quelque chose au texte à mon sens.

Dans l'ensemble j'aime bien. Quelques esquisses de femmes, un point de vue intéressant, tendre, et finalement original.

   Anonyme   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je n'ai pas aimé à la première lecture mais... mais à la deuxième, si !
J'ai aimé !

La rivière a débordé (sur l'image), du moins semble-t-il... Ou alors les femmes pataugent dans l'eau de la rivière qui n'est pas en crue, allez savoir...

Ce qui est étrange c'est que je n'ai rien compris de ce poème (ce qui ne m'arrive pas souvent), mais que j'ai bien aimé... alors alors...

Wall-E

   Vincendix   
4/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a tellement de choses à dire pour parler de la femme que je trouve ce texte un peu réducteur.
La femme peut être une paisible rivière ou un torrent fougueux, un puits de douceur ou une tornade, une chatte qui ronronne ou une tigresse aux griffes acérées... Parfois la même.
D’accord pour capricieuses lubies et intuitions avérées.
Les derniers vers m’ont déplu, le terme « roulure » est laid.

   Anonyme   
5/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
A ma première lecture, le texte m'était antipathique, puis après plusieurs lectures, ce "Femmes", je l'ai imaginé comme un tableau, représentant le portrait de la femme se faisant femmes multiples, jouant avec les formes, les couleurs, avec toutes ces différences, passant par toutes les facettes que peut prendre ce mot "femme", allant jusqu'à cette "roulure", qui interpelle, mais qui fait que cela n'en demeure pas moins une de ces "Femmes". La symbolique de l'image vient à renforcer mon ressenti.

M'a séduit le côté aigre-doux des mots de cet écrit.

   myndie   
6/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour MissNode,

Les hasards de la programmation sont parfois bizarres! Voilà que votre texte semble tomber à pic dans l'actualité!
A ce sujet, il y aurait beaucoup à dire; sans être une féministe combattante je ne suis pas convaincue qu'une journée soit suffisante mais bon, le propos étant VOTRE poème, je dois vous dire qu'il m'a vraiment séduite.
Plus qu'un plaidoyer, il est à mes yeux un magnifique et très sensible portrait des femmes, de nous toutes, réunies dans nos diversités par l'intelligence, la bienveillance et l'ouverture de votre regard et par la tendresse de vos mots, la délicatesse de vos images.
Pour moi, en poésie comme en peinture, ou au cinéma, les images les plus frappantes sont celles qui éblouissent le regard immédiat sans pour autant se donner comme des "roulures" : elles se méritent.
MissNode, vous avez tout compris et j'aime particulièrement la dernière strophe qui en est l'illustration.
J'aime aussi la façon dont cette dernière partie fait écho à la première, sans pour autant boucler la boucle, le portrait n'est pas exhaustif.

Merci pour cette lecture.

myndie

   MissNode   
9/3/2016

   Mourmansk   
13/3/2016
Même après plusieurs lectures, je crois que je ne suis pas parvenue à entrer dans ce texte que j'ai trouvé convenu et artificiel (par exemple, l'usage des rimes dans la première strophe).
Je m'abstiens donc de voter.

   Anonyme   
19/3/2016
Commentaire modéré

   MissNeko   
22/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un beau portrait de femme très original qui ne tombe pas dans les images convenues.
La plume est belle, la prosodie légère
Un agréable moment de lecture


Oniris Copyright © 2007-2018