Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
MissNode : Le poids des âmes
 Publié le 17/12/13  -  6 commentaires  -  700 caractères  -  204 lectures    Autres textes du même auteur

Suite à une contrainte fournie en forum contraintes-contrastes post #1065 et suivants, j'avais commencé ce poème, que je viens de retrouver et terminer.


Le poids des âmes



Des plumes et des palmes,
Des voiles : voici les âmes,
D'où naissent tous les vents,
Soulageant de leurs grammes
La pesanteur des ans.

Car si l'âme est légère
Le corps, aux pieds, se sent
Des ailes, et la lingère
Grivoises mains pressent.

Hélas ! Si sombre est l'âme,
Aux pieds des boulets noirs
L'attirent aux mouroirs
Où gangrène s'enflamme.

Des palmes et des brumes,
Des corps : voici les Hommes,
Aux horizons de plumes,
Aux présents plombés comme
Les montagnes, les enclumes.

La lumière un instant
Dans sa pupille endort
Sa lune ; et cet instant
L'Homme le sait d'or.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Miguel   
30/11/2013
 a aimé ce texte 
Pas
Texte très "prise de tête" , hermétique et ennuyeux. La versification, sous prétexte de néo, est approximative et donne un rythme bancal. Je ne suis séduit ni par la forme ni par le contenu.

   Arielle   
9/12/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Les états d'âmes, de plume ou de plomb pèsent sur l'estomac de la lingère ou lui donnent du coeur à l'ouvrage, c'est selon. Jusque là je suis, sans problème mais que diable vient faire la lune dans cette galère ? J'ai l'impression que cette dernière strophe a été rajoutée de manière un peu artificielle pour servir de conclusion.

   PIZZICATO   
17/12/2013
 a aimé ce texte 
Un peu
" Des plumes, des palmes, des voiles "image assez insolite de l'âme.
" l'âme est légère " puis " Si sombre "
" Le corps, aux pieds, se sent
Des ailes " " Aux pieds des boulets noirs ". Des contrastes, d'accord, mais là je ne saisis pas du tout l'idée.

Malgré plusieurs lectures, ce texte n'a pas suscité mon intérêt.

   ffooffoo   
19/12/2013
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
À mon sens (pour ce qu’il vaut), ce poème sonne bien, mais comme il l’a été souligné, la dernière strophe semble de trop. Ce que je veux dire, c’est que les contrastes entre cette « âme est légère » et ce « sombre est l’âme » ou entre « aux pieds se sentent des ailes » et « aux pieds de boulets noirs » trouveraient une symétrie sans la dernière strophe, qui selon moi vient un peu casser l’équilibre du poème.

   jaimme   
19/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai beaucoup aimé cette musicalité que j'ai appréciée en balancier. D'où un rythme très bien pensé qui s'accorde avec le propos qui mêle les âmes et les corps, les bienfaits et les joies de la vie avec la pesanteur inhérente. La dernière strophe est un moment de bonheur car pour moi elle dit à merveille le carpe diem incarné par cet amour que je devine.

   MissNeko   
21/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Beaucoup de musique , de rythme dans ce poème un peu sibyllin.
Mais il est léger telle une plume et demeure très agréable à
Lire


Oniris Copyright © 2007-2018