Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Mistingo : L'élisstricité stastik
 Publié le 27/05/20  -  9 commentaires  -  609 caractères  -  223 lectures    Autres textes du même auteur

Impression sur le vif de la beauté et de la force de l'univers.


L'élisstricité stastik



Nuée d'étoiles éphémères
Entre mon corps et mon pull-over,
Merveille incandescente et inoffensive à la fois,
Dévoilant à nos yeux endormis une énergie cosmique dont on ne se doutait pas.
Frou-froutch ! La voilà telle une guirlande de guinguette
Qui embrase mon corps d'innombrables paillettes,
Lampion de carnaval, tu es l’esthète qui domine le bal.
Jaillissant des forges d'un Vulcain modeste,
Beauté fulgurante que personne ne conteste,
Attisant l'esprit songeur, dans ma tête tu miroites,
Mais, volatile, il est bien impossible de te mettre en boîte.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lebarde   
4/5/2020
 a aimé ce texte 
Pas
Un titre à la phonétique approximative peu convaincante que le texte n'éclaire pas vraiment à la faible lumière des petites étincelles provoquées par l'électricité statique d'un déshabillage dans la pénombre.

De là à évoquer "l'énergie cosmique", "les forges d'un vulcain", ou même "une guirlande de guinguette" et d'en faire le sujet d'un poème, n'est-ce pas excessif?
En tout les cas on n'y croit guère!

Si on ajoute la ponctuation "particulère" mais à revoir et le vocabulaire et les expressions peu poétiques, le lecteur n'a pas de raison de s'enthousiasmer ni même d'être accroché.

Désolé vous aurez certainement l'occasion de vous exprimer une autre fois!

En EL

Lebarde

   papipoete   
27/5/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Mistingo
Le thème de votre texte est pourtant original, mais je trouve que vous l'avez mal mis en scène ; d'abord, j'aurais situé l'action, soit la nuit, ou bien dans un endroit dans le noir où les étoiles puissent nous en mettre plein la vue ! Et le bruit put accompagner l'image, avec ses grésillements caractéristiques !
NB même le titre n'a rien d'étincelant ; pourquoi l'avoir travesti ? Vous pûtes même jouer avec la sonorité " ique ", sans faire de rime puisque votre poème est de forme libre.
Il y a pourtant plein de trouvailles au gré de vos lignes ( beauté fulgurante que personne ne conteste )
Il manque cette part d'émerveillement que le " plein jour " ne peut mettre en évidence !

   Harvester   
27/5/2020
Le nuit tombe au premier vers et dès le titre le ton est donné : ceci est une fantaisie et il conviendra de ne rien prendre au sérieux.

Faisons cela !

Ce n'est pas le songe d'une nuit d'été mais qui sait si Puck n'est pas l'auteur·e de cette fantaisie ?

Déshabillons les mots dans l'ombre, écoutons-les faire des frou-froutchs sur la peau comme les étoiles de Rimbaud avaient au ciel un doux frou-frou.

On convoque par jeu Vulcain qui rit d'être ainsi mêlé à des jeux trop faciles à son gré mais baste ! qu'il en soit ainsi, il n'en prendra nul ombrage.

Faisons comme si, soyons des enfants peu sages et dansons aux guinguettes puisque nous y sommes invités !

Bravo pour cette fraîcheur et foin des notaires qui pendent à leurs breloques ! J'aime beaucoup !

Et merci !

   CLouise   
27/5/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
J'ai relu plusieurs fois votre poème au cours de la journée.
Mais je me retrouve dans un flou désordonné.

Tout d'abord, le titre. Pourquoi le travestir ainsi? Pour quoi est il si détaché du reste du poème?

Les deux premiers vers sont beaux. Simples et annonciateurs d'une pensée qu'on entend se décliner. Mais le fil ne se déroule pas.

Je ne vois pas de squelette à vos vers. Je vois des phrases comme de précieux habits que l'on arrange sur un cintre.

Le thème de l’électricité statique, pourquoi pas. Vous êtes le poète, et votre regard se pose sur tout.
Mais jusqu'où ce regard est il allé? Y a t'il une métaphore qui m'échappe?
Le pull de l'irréel humain contre le réel physique et indéchiffrable?

En résumé, je trouve que l'idée vaut quelque chose, que les images sont agréables. Mais que le fond manque de tenu.

Je vous souhaite de belles heures d'écriture, et merci pour ce partage

   hersen   
27/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un poème original qui pétille !

Le champ lexical de la fête est parfaitement mené, il y a de la réjouissance à lire ce poème tout en étincelle.
Deux corps qui se touchent, et ça met le feu.
Mais un feu qui ne s'apprivoise pas, un feu qui se vit, un feu qui brille.

Le poème ne commence-t-il pas par "Nuée d'étoiles éphémères" ?

J' aime beaucoup cette élisstricté stastik. Et le frou-froutch.

Merci pour ce joyeux poème.

   Eclaircie   
28/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un poème résolument décalé, c'est bien et bien assez rare pour être attractif.

Je n'ai me pas trop votre titre, (amoureuse de la langue française que je maîtrise pas toujours très bien, j'ai du mal à la voir ainsi), mais en lisant le texte, je le trouve bien judicieux et mystérieux.
Ensuite l'exergue participe au mystère, ce qui me plait beaucoup.

Ensuite le texte, là je suis plus partagée.

Je n'ai pas aimé la mise en page qui mériterait d'être plus aérrée, de moins se présenter comme un tas de guenilles (excusez mon audace) chu à terre.
L'expression qui n'est pas toujours légère et primesautière.

J'ai adoré, la sensualité voire l'érotisme qui émane de ce court poème.
J'ai adoré le sujet.

Merci du partage, j'en profite pour vous souhaitez la bienvenue et attends le prochain poème que vous proposerez avec curiosité.
Éclaircie

   PlumeD   
28/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Que ce poème fait du bien en sortant des sentiers battus ! Que l'idée en est étonnante et belle ! Mélange de poésie et d'humour qui fait jaillir des étincelles...comme le pull-over en question.
Pour un premier poème sur Oniris, un grand bravo, j'en redemande.

   Myo   
28/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Hormis le titre décalé, dont le choix d'écriture marque peut-être le brin de folie, le goût de fête du texte mais sans grand intérêt à mes yeux, il y a une atmosphère particulière dans l'écrit qui me plait.

Personnellement, à la lecture, j'ai l'impression d'être face à un récit poétique plus qu'à un poème libre.

Il y a ces petites lumières qui crépitent, sans grandes prétentions, mais ça reste joli.

Merci

   Donaldo75   
30/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Mistingo,

La première fois que j'ai lu ce poème, je me suis demandé comment il allait être reçu. Et puis, une collègue poétesse, entre deux grandes vagues de chocolats aux champignons, m'a rassuré en me disant que ça le ferait; du coup, mes inquiétudes se sont envolées et j'ai pu de nouveau me plonger dans l'imagerie de cette poésie. Et j'ai vraiment beaucoup aimé ce que j'ai découvert.

Evidemment, si tu attends un commentaire composé de ma part, tu risque d'être déçu parce que cet exercice ne m'a jamais réellement tenté, surtout en poésie.

En tout cas, bravo !

Donaldo


Oniris Copyright © 2007-2020