Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Mona : La demeure des anciens
 Publié le 28/07/17  -  5 commentaires  -  754 caractères  -  145 lectures    Autres textes du même auteur

Quelques lignes nostalgiques pour nos anciens…


La demeure des anciens



Écoute la pluie chante sur la bruyère
Je m'en souviens encore, c'était l'été
Éblouissement du premier baiser
Le long d'un chemin bordé de fougères


Disparue la demeure des anciens
Un arc rouillé, des murs incertains
Je suis venu à pas menus les remercier
Reconnaissant des joies du passé

Ma reine tout frémit de l'histoire du temps
Le puits, le chêne de ton prénom gravé
Les volets qui claquent, ton rire désarmant
Je devine ta robe orange s'envoler

Dans notre cachette une clef, un louis
Celle du cœur, celui de notre serment
Tu te rappelles, il y a si longtemps
Ils sont là, dans le creux de la nuit

Les trésors de l'enfance et de la poésie


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Commenté en EL

L'orthographe et la syntaxe de ce texte sont trop incertaines pour que l'on puisse s'abstraire dans cette lecture.
Il y a tout de même un minimum de soin à apporter lorsqu'on prétend atteindre à l'art poétique.

Il serait utile de reprendre ce travail

Edit : je reprends la lecture de ce texte après publication. Je n'ôte rien de ce qui était dit concernant la ponctuation - ou l'absence de ponctuation - qui m'avait vraiment gêné lors de ma première lecture.

Finalement, après relecture, tout comme Marie-Ange, je trouve qu'il y a une veine poétique indéniable mais tellement gâchée par le manque de soin. Je corrige ma note à titre d'encouragement de "Pas" à "Bien -" mais il faut vraiment vous relire si vous voulez susciter l'intérêt ! !

   Marie-Ange   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Souvenirs, souvenirs, doux à notre mémoire.

J'ai parcouru les vôtres, les images m'arrivent aisément et se télescopent avec les miennes.

Petit bémol, c'est un bon texte, mais pourquoi avoir utilisé une ponctuation négligée, pourquoi seulement des virgules.
Il m'a fallu m'attarder un peu plus pour trouver le rythme voulu.
Le texte est simple, agréable par le fait qu'il fait intervenir le partage de ce souvenir, le ressenti est présent.

Autre petit bémol, j'aurais terminé ce poème de cette manière :

" Les trésors de l'enfance "

ou alors

" Les trésors de l'enfance et de sa poésie "

Pour moi, le mot "poésie", ne semble pas franchement nécessaire.

   LenineBosquet   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour,
Bon,au risque de faire doublon avec d'autres commentaires, mais c'est vraiment ce qui est gênant dans votre poème, la ponctuation et la syntaxe ne m'apparaissent pas bonnes.
Des virgules par exemples, mais que certaines, il en manque, et l'absence de points. Pas de ponctuations je comprends, c'est un choix, mais des virgules, pas de points ?
Sinon le fond est sympatoche, tendre et gentillet. Voilà, mais manque un souffle.

   papipoete   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Mona,
Comme une ritournelle, votre poème vient s'ajouter à tous ces textes où les souvenirs d'enfance resurgissent là où plus rien ne subsiste, à part quelques pierre et un vieux fer rouillé .
NB je me joints aux autres lecteurs ci-dessous pour vous " gronder " un peu par rapport au manque d'attention, aux constructions de phrases, ( ma reine tout/frémit ) et la ponctuation très aléatoire !
C'est bien dommage de ne point s'appliquer, surtout sur un sujet " un bon sujet ), mais tellement traité par des plumes aiguisées !

   PIZZICATO   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Un souvenir de jeunesse, celui "du premier baiser
Le long d'un chemin bordé de fougères " et de l'endroit.
Rien de bien nouveau, mais chacun tient à ses souvenirs.


Oniris Copyright © 2007-2017