Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
motslux : Le ciel s'en bat les ailes
 Publié le 23/09/10  -  12 commentaires  -  1229 caractères  -  210 lectures    Autres textes du même auteur

Le ciel s'en bat les ailes...


Le ciel s'en bat les ailes



Le ciel s'en bat les ailes
De vos ils, de vos elles
De vos îles, de vos zèles

Il est votre dôme à dos
Sang d'homme-y-cil
Sans air

Chameau dôme à d'eau

Damoiselles, damoiseaux
Le ciel endosse vos fausses notes
Mais ne vous regarde pas

Le seul-eye
N'illumine personne
Ni les illus-minets
Ni les hallus-minées
Il vous allume et vous hait

Le soleil fait de nous des ombres

Il se grille tout seul
Et n'a pas besoin de nous pour ça

Nous sommes des époux-entailles
D'un bleu vitrail vitreux
Sans voler

Une eau sans amarres
À l'errons des hérons
Chavirent des avirons
Sans ailerons

L'un-seul
Et l'autre sous les draps
Squelettes sans âmes
Sans taille s'entablent

Le ci(e)l des peaux pi(è)res
Ne s'in-cligne que pour
Le bleu pétrole

Les nus âges
En cas nagent
Nuages de canards
Carnages et pluies
Et mirages

Nous sommes bleusaille
Qui nous débattons
Sous un soleil gris

Le ciel c'est-lest
Et il pourrait bien un jour s'écrouler
À nous supporter


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   pieralun   
12/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
C'est une idée intéressante que de baser un texte sur un ensemble de jeu de mots.

Ici, l'exercice sonne agréablement à l'oreille, même si pas mal de j.d.m sont trop tirés par les cheveux pour que l'ensemble reste crédible, homogène.

Peut-être garder les j.d.m qui coulent sans forcer, les intégrer dans un canevas plus fort en poésie; ici, je ne suis pas touché.

Il existe un texte de Marbeuf qui joue sur les mots: MER, AMER, AMOUR et MERE qui est remarquable. Je vais essayer d'en envoyer une photo scannée.

   framato   
13/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Des jeux de mots, parfois forcé (sang d'homme - y cil seul-eye) viennent desservir un texte fort intéressant qui réussi parfois à jouer autant sur les sons que sur les sens. Il faudrait éviter ces facilités (nus âges) pour rester plus dans le sens et moins dans le jeux. Les parenthèses, c'est pas beau, na !
Le ciel c'est-lest (le trait d'union force le jeu, par contre les deux derniers vers sont vraiment superbes de force. Ils sauvent le texte à eux seuls en lui donnant un impact masqué par le trop de jeu.

J'ai apprécié l'effort d'écriture, même si je le trouve "forcé"... Un peu plus de simplicité dans les jeux et le texte gagnerait en force.

   Anonyme   
16/9/2010
 a aimé ce texte 
Pas
Faire des mots valises n'est pas chose simple, je l'accorde à l'auteur, mais quand ça devient trop systèmatique c'est très très pénible à lire malheureusement.
Certes il y a bien une idée sous jacente mais elle est noyée dans ce "fatras" de mots et on la perd totalement e route malheureusement.

   LeopoldPartisan   
17/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Moi personnellement à la quatrième strophe des jeux de mots à la Bruno Coppens (humoriste belge s'étant spécialisé dans les jeux de mots qu'il débite plus vite que son ombre), je dois avouer que j'ai décroché et je dois être passé complètement à côté du sens de ce poème.Trop c'est trop sorry.
Comme il y a un réel travail de recherche je donne un moyen, mais franchement se creusé pour cela... Si encore c'était du Devos...

   bulle   
18/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai bien aimé l'ensemble enlevé, sautillant, appuyé par des sonorités et des croisements de sons sympathiques.

Le premier passage me plaît particulièrement :
"Le ciel s'en bat les ailes
De vos ils, de vos elles
De vos îles, de vos zèles"

Je regrette cependant certains jeux de mots. Il faut un minimum de cohérence pour qu'ils glissent naturellement.

Ce n'est pas le cas pour "seul-eye" que je trouve trop "écartelé", "sang d'homme-y-cil" que je trouve assez lourd et hasardeux.

Celui-ci me parle plus avantageusement : "époux-entailles" -

J'aurais mieux entendu "s'in-cligne" comme un néologisme, sans le tiret qui gâche un peu cette jolie trouvaille. Pourquoi pas le verbe "s'incligner" directement ?

Je suis donc partagée entre le plaisir que m'a procuré le fond, et le tiraillement de ces jeux de mots qui ont un peu gâché l'écoute et la lecture.

   Arielle   
23/9/2010
 a aimé ce texte 
Pas
Quand les jeux de mots prennent le pas sur le sens, la poésie se change en jonglerie, c'est dommage parce qu'il y a de jolies trouvailles :
"les époux-entailles"
"L'un-seul
Et l'autre sous les draps"
par exemple et de beaux passages comme celui-ci:
"Nous sommes bleusaille
Qui nous débattons
Sous un soleil gris"
qui auraient mérité d'être mieux mis en valeur

   motslux   
23/9/2010
Commentaire modéré

   bulle   
23/9/2010

   Anonyme   
23/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
J'm pas ce genre de poésie. Néanmoins, je reconnais que certains ont pu développer ce style à des sommets, que malheureusement, je ne retrouve pas ici. Le jeu de mots, le jeu sur les mots par association est quelque chose de terriblement difficile à tenir sur la longueur. C'est un risque.
MHA de lecteur est qu'à la fin du poème, on s'est tellement trituré à suivre la jonglerie, qu'on en perd le sens profond du poème. Je suppose donc que j'y reviendrai pour tenter de m'attacher à ce qui m'a échappé jusque là, happé que j'étais par les mots valises.
Le but n'étant pas ici d'atténuer le désir de l'auteur de rester dans ce genre, je ne me risquerai pas au conseil sur l'aération, pour mettre en valeur les doubles sens et autres tournures agréables.

   Azurelle   
24/9/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Des trouvailles bien pensées, une poésie pleine de sonorités et de double sens. Bien pensé ^^ C'est une alliance subtile, dangereuse mais intéressante. En tout cas c 'est du beau boulot.

   Anonyme   
25/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Derrière certains jeux de mots un peu forcés, certes, mais avec quelques belles trouvailles (cf vers 30), derrière la couleur ludique que font revêtir au texte tous ces oripeaux verbaux, il y a un nihilisme d'une grande détresse. C'est ce que je retiendrais d'abord de cette poésie.

   PierreLune   
6/1/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Motslux, serait-ce une poésie ou un rébus? Beaucoup de trouvailles certes... Mais quand même!

   motslux   
12/1/2011
Commentaire modéré

   Anonyme   
29/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Les jeux de mots dans les texte, cela attise ma curiosité, et
surtout à faire travailler un peu plus mes petits neurones.

Je dois dire que là, je suis servi. De toute cette profusion,
ma préférence ira à :

"Le ciel s'en bat les ailes
De vos ils, de vos elles
De vos îles, de vos zèles "

C'est jouissif, parce que c'est fluide, sans accrocs.

Pas mal non plus :

" L'un-seul
Et l'autre sous les draps
Squelettes sans âmes
Sans taille s'entablent "

" Les nus âges
En cas nagent
Nuages de canards
Carnages et pluies
Et mirages "

Mais pour le reste, je trouve cela un peu tiré par les cheveux.
Il forçait un peu pour avoir accès au jeu voulu, ainsi la lecture devient aisée, et le fil cache, le lecteur est perdu. Il lui faut si
reprendre à plusieurs fois.

Vous avez essayé de dénoncer la cupidité de l'homme qui détruit sans vergogne son environnement, avec originalité, c'est un bel exploit, que je salue.


Oniris Copyright © 2007-2020