Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Myo : La lumière
 Publié le 26/06/20  -  14 commentaires  -  1060 caractères  -  217 lectures    Autres textes du même auteur

Pour vous, j'oserai les mots que l'on ne dit…


La lumière



Assise près de toi, sur ce vieux banc tordu,
Avec pour seul décor les arbres efflanqués,
Qu’une ultime bourrasque a, sans bruit, défroqués,
Je te dirai ces mots comme fruit défendu ;

Ceux que j’ai retenus si longtemps, par pudeur,
Et qui me brûlent tant, et les yeux, et la gorge,
Puis coulent de mon cœur comme lave de forge
Avant de retrouver de l’ombre la lourdeur.

Je les laisserai vivre au rythme du moment
Volé sur l’ordinaire et son lot de décence,
Car je sais la douceur et le poids de ma chance
Quand l’absolu se fait limpide, simplement.

Ton regard, dans le mien, saura bien mieux comprendre
Ces choses qu’un discours ne peut même exprimer ;
Nous sentirons alors, sans pouvoir l’estimer,
Ce battement si pur venu là, nous surprendre.

Dans cette force neuve où se perd la frontière,
Argument inhérent du possible et du temps,
Nous n’aurons nul besoin de plus que cet instant
Pour reconnaître enfin, en l’autre…, la Lumière…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
10/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Beaucoup de douceur dans ce poème présenté en néo-classique.
Le vocabulaire est en phase avec la forme.
Seul un mot m'a gênée : "lourdeur", mais c'est très personnel, je ne lui trouve pas d'élégance.
J'ai aussi noté deux "et" dans les vers dix et onze, peut-être de trop.

Il me semble que la composition, en phase avec la forme en épouse aussi l'expression, ne pas tout dire, suggérer seulement.
C'est parfois un peu le reproche que j'adresserai aux catégories classiques et néo : écrire comme au temps du romantisme, mais là aussi, c'est très personnel.
Le poème est harmonieux, fluide et le dernier vers est très beau.

Merci du partage,
Éclaircie

   ANIMAL   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème très pudique où l'on sent la passion retenue derrière les mots simples.

Il y a un bel équilibre musical dans ces vers et j'apprécie ce traitement somme toute très classique. Les mots se balancent et s'enchaînent sans heurt, dans une danse verbale qui, symboliquement, passe du sombre du non-dit (tordu, efflanqué, défroqué, défendu) à la Lumière de la révélation.

C'est sans doute une déclaration d'amour, ce peut être aussi une annonce d'un autre ordre (aveu d'une faute passée, d'un lourd secret de famille...)

Une belle lecture.

   Provencao   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Je les laisserai vivre au rythme du moment
Volé sur l’ordinaire et son lot de décence,
Car je sais la douceur et le poids de ma chance
Quand l’absolu se fait limpide, simplement."

J'ai bien aimé ces mots, ce rythme, cette douceur et cet équilibre ayant vocation à nous inviter à entendre la vérité de la lumière.

Votre poésie nous délivre de façon juste des "choses qu'un discours ne peut même exprimer" pour nous tenir à l'écoute du mystérieux, de l'indicible et de la beauté en chacun de nous.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Hananke   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Un texte néo qui se laisse lire malgré quelques maladresses
par-ci, par-là.
Après 2 beaux premiers vers j'aime moins ce " défroqués" et l'élision
de l'article devant le fruit défendu.
Et les yeux, et la gorge, ce double et fait trop faire le nombre
de syllabes et rebelote avec ce comme lave de forge.
J'aime bien l'ensemble du quatrain 4.

Un poème agréable par son thème et sa jeunesse d'écriture
même s'il devrait être retravaillé par endroit.

   Ascar   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je rentre dans ce poème comme on entre, à pas feutrés, dans les coulisses d'un théâtre ou se prépare la pièce la plus importante de l'auteur.
Les mots sont pesés au gramme près et le tout reste délicat.
La passion étouffée y est bien rendue.

C'est, il me semble, l"histoire d'une graine qui rêve de percer le bitume pour enfin germer et éclore à la lumière.

Peut-être que les mots qu'on arrive pas à exprimer doivent se dire et se lire qu'avec les yeux.

Il manquerait juste un peu plus de simplicité dans la construction de certains vers (7 et 8)

merci pour ce beau temps de lecture

   Corto   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo,
Pudeur et intimité créent ici une belle ambiance.

Vient le moment où l'on ose dire ces mots cachés si importants "Je te dirai ces mots comme fruit défendu".

On sent une belle complicité entre les deux personnages, celle qui se passe souvent de mots, celle qui se renforce parfois dans le dialogue.
Je relève volontiers cette expression:
"Je les laisserai vivre au rythme du moment
Volé sur l’ordinaire et son lot de décence".

Bravo aussi pour rappeler qu'il n'y a pas que les mots qui comptent: "Ton regard, dans le mien, saura bien mieux comprendre
Ces choses qu’un discours ne peut même exprimer".

Chaque strophe apporte ici son lot d'ambiance et de situations finement formulées.

Je suis moins convaincu par le dernier mot "la Lumière" qui me semble rompre avec les multiples précautions du texte pour justement ne pas tout projeter en vive lumière. Rester plutôt dans une pénombre s'éclairant en douceur m'aurait mieux convenu, comme un jour naissant au soleil levant. Mais ceci relève de la nuance...

Merci à l'auteur.

   sympa   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Myo,

Beaucoup de douceur et de retenue dans cette jolie déclaration .
L'ensemble est très beau.
Je retiens en particulier ces passages :

Je te dirai ces mots comme fruit défendu ;
Ceux que j’ai retenus si longtemps, par pudeur,
Et qui me brûlent tant, et les yeux, et la gorge,

Et

Ton regard, dans le mien, saura bien mieux comprendre
Ces choses qu’un discours ne peut même exprimer ;

Tout est dit dans ces beaux vers, oui, un simple regard en dit bien plus qu'un long discours.

Un très bel écrit, une lecture très agréable.
Une poésie que j'aurais aimé écrire.

Merci pour le partage.

   ours   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Myo

J'ai beaucoup aimé votre poème, sa lecture est douce comme le message qu'il passe à l''autre'. Il y a de la pudeur pour décrire ces moments de partage silencieux mais intenses.

Les deux derniers vers clôturent parfaitement le poème sur une belle ouverture !

A la lecture j'ai moins aimé le 'argument inhérent' que je trouve hors du registre lexical.

Et la rime 'mieux comprendre/nous surprendre' les sonorités pr/dr que j'ai trouvé lourdes pour exprimer le fond. Pourquoi pas 'mieux entendre' d'un côté pour évoquer la confusion des sens et le côté tendre. Et pourquoi pas 'sans attendre' de l'autre pour évoquer la surprise. Enfin évidemment cela n'est qu'une suggestion très personnelle.

Merci pour la lecture

   Vincente   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
L'exergue est plein de promesses, j'aime bien son potentiel dans une formulation assez inédite.

Le titre annonce une lumière, au sens d'un éclairage, d'un éclairement mais aussi d'un éclaircissement, et effet, l'on découvrira combien le poème va envisager, dans une sorte d'auto-persuasion, de porter pleinement au jour les sentiments du narrateur envers son grand amour. Et l'on découvrira avec bonheur, que chacun des deux amoureux est "lumière" pour l'autre, enfin c'est ce qui ce chante dans l'espérance qu'avoue le poème.

Ce qui m'a touché c'est le souhait, le besoin de transparence, de "prendre la lumière" au mieux de cette passion incandescente. Il semble que le fil de cette déclamation s'axe sur une volonté d'authenticité du sentiment amoureux, comme si cette "honnêteté" sentimentale serait la porte essentielle à son aboutissement.
Dire pour transcender. Seule la poésie serait en mesure de transformer les mots "osés" en une impériosité abstraite, une notion affective extrême, cette alchimie peut offrir là une métamorphose "lumineuse". Le poète le croit et tente ici de magnifier par le verbe.
J'ai trouvé justes les mots, le ton, la sincérité espérante, le poème est animé sans emphase mais gratifié d'un lyrisme passionné.

J'ai bien aimé les arbres "défroqués" (ceux dont l'esprit est libéré du carcan moraliste) et qui ainsi peuvent accéder, se permettre, "ces mots comme fruit défendu" ; ce passage est assez savoureux.
J'ai souri à "Quand l'absolu se fait limpide", il faut vraiment être amoureux pour penser (écrire) cela.
J'ai apprécié "Dans cette force neuve où se perd la frontière", d'autant plus qu'elle s'appuie sur le vers suivant prosaïque, comme pour opposer un réalisme bien cru à une envolée "planante" de l'amour outrepassé…

   Francois   
26/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un poème plein de délicatesse et de pudeur, comme une déclaration d'amour chuchotée...

Texte bien écrit, à qui il manque peu de chose pour entrer dans la catégorie "classique" (l'alternance des rimes masculines et féminines, sauf erreur de ma part)

J'aime bien les quatrains 1 ("défroqués" est original), et 4.
J'aime moins
"Avant de retrouver de l’ombre la lourdeur"
(le mot lourdeur détonne un peu)
ou
"Argument inhérent du possible et du temps"
(3 fois le son "en"...)

   Angieblue   
26/6/2020
Salut,

J'ai apprécié ce tête à tête pudique au milieu de ce décor décharné, ce moment où le temps s'est comme arrêté et où deux âmes perdues se reconnaissent en silence.

Les alexandrins sont réussis, j'ai juste repéré 2 vers où la césure n'était pas au milieu en 6/6.

Il y a aussi quelques vers qui m'ont semblé moins fluide.

"Je te dirai ces mots comme fruit défendu"
Un peu mal dit même si je comprends l'image. On le goûte le fruit défendu, on ne le dit pas...Le respect du nombre de syllabes a enfermé votre pensée...
Je verrai plutôt quelque chose comme:
"J'habillerai mes mots de saveurs défendues"

"Avant de retrouver de l’ombre la lourdeur".
J'aime bien l'image, la lourdeur de l'ombre, ça me parle, mais la tournure de la phrase est un peu lourde. Il faudrait trouver une autre formulation.

"Je les laisserai vivre au rythme du moment
Volé sur l’ordinaire et son lot de décence,"

Pas fan de l'enjambement, ça alourdit, même si j'aime beaucoup l'idée du "moment volé".

"Ce battement si pur venu là, nous surprendre."
"battement" utilisé tout seul n'est pas assez parlant. Et puis, c'est un peu lourd et violent comme mot. Il faudrait trouver quelque chose de plus léger, de plus aérien...

"Argument inhérent du possible et du temps"
Pas très claire cette phrase, et je trouve le mot "argument" un peu rude au niveau de la sonorité.

Par contre, la chute est très réussie.

En somme, il y a une belle atmosphère, un beau travail au niveau des rimes, mais il faudrait encore un peu retravailler ce poème pour le rendre plus fluide et plus musical au niveau des sonorités internes.

   Donaldo75   
27/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo,

Ce poème m’a beaucoup plu. Dès les deux premiers vers, je lui trouve une force évocatrice et une tonalité dont j’aime réellement la tenue en poésie classique ou assimilée. L’exergue promet et cette promesse est respectée. Ce poème ressemble à une lettre laissée dans une enveloppe jamais postée, avec la poésie, la finesse, l’émotion retenue qui expliquent pourquoi elle restera à jamais dans un tiroir. Et ça, c’est trop fort comme impression.

Bravo !

   papipoete   
29/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Myo
Je te dirai tous ces mots que pour toi, je tus.
Ils attendaient en mon coeur, telle lave au fond d'un volcan. Toi, ta bouche n'aura plus besoin de parler, ton regard me répondant.
Que fuse la lumière !
NB l'avant-dernière strophe est justement mon passage préféré !
Un néo-classique parfait

   Cristale   
2/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joli et romantique tout comme j'aime !
Cela me plait lorsque l'on évoque l'amour, la tendresse avec des mots chuchotés pudiquement et pétris de passion.

Découvrir La Lumière réciproque dans le regard de ceux qui s'aiment : qui a-t-il de plus beau ?

Bravo et merci Myo.
Cristale


Oniris Copyright © 2007-2020