Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Myo : La lune m'a souri
 Publié le 11/10/20  -  10 commentaires  -  790 caractères  -  152 lectures    Autres textes du même auteur

L'expression des sentiments s'invite comme la plus belle des musiques. (essai de gérardine)


La lune m'a souri



J’ai entendu ce chant, moi qui ne rêve plus.
Il venait de si loin, pèlerin de la brise.
Je l’ai perçu soudain dans ces mots que j’ai lus,
Sur un souffle léger d’une grande maîtrise,
Réveillant, doucement, tous mes désirs reclus.

Complainte d’océan, par moi seule comprise,
Comme pour leur petit, des baleines l’appel,
Qui transperce la nuit du blanc silence éprise,
Dans des remous sans fond au reflet de napel.

Sa musique était tendre et porteuse de vie,
Mais sa voix exhalait la chaleur d’un gospel
Délivrant l’espérance au néant asservie.

Quand j’ai mis dans ses mains mes doutes résolus
Pour des frissons de cœur me touchant par surprise,

La lune m’a souri…, moi qui ne rêvais plus.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cristale   
11/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Voici un bel essai de Gérardine, c’est dommage que vous ayiez commis un hiatus au vers 1 ainsi qu'une erreur dans l’agencement de la rime du 14ème vers.
La formule a respecter est la suivante :ababa cdcd ede ae a
La vôtre est : ababa cdcd ede aB a
Je mets le rime fautive en gras, voyez qu’elle est très éloignée de ses échos situés au quintil ainsi qu’au quatrain. Il vous fallait une rime « e » et non « b » : donc rimant avec vie et asservie du tercet.
Peut-être un problème grammatical sur « moi qui ne rêvait plus» du dernier vers...(moi = je) la correction le dira.
Mais bon, le poème est si joli et l’exercice assez difficile que je ne puis que vous féliciter.
Cristale
en E.L.

Edit : la correction a été faite sur l'accord en question

   Miguel   
24/9/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Un hiatus au premier vers et une faute d'orthographe au dernier. Quelques constructions grammaticales un peu alambiquées, quelques beaux vers, belles sonorités et belles images aussi, mais je ne comprends pas ici l'emploi du mot "maîtrise".

   papipoete   
25/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
classique
Vous, n'auriez entendu ; seul moi suis sensible à ce chant, pareil à la mélopée des baleines appelant leur petit. J'avais des doutes enfouis dans mon coeur ; ils se sont évanouis, lorsque la " lune m'a souri "
NB très jolie poème où bien des sens s'éveillent ; l'ouïe par cette musique tendre et la vue que ce sourire émerveille !
J'ai plaisir à commenter ce poème, car je crois avoir été l'un des premiers à proposer une " gérardine ", et d'autres ensuite qui connurent ici un bon succès. En outre j'aime particulièrement cet exercice, qui allie technique et beauté !
l'ouvrage ne présente pas d'erreur de bâti, mais je dois vous faire deux remarques pour la forme ( ce défaut m'étant souvent reproché ! )
Les rimes suscitant une inversion dans la phrase, ne sont guère appréciées !
Le vers final ( en principe ) doit être le même que le premier ( j'ai entendu ce chant, moi qui ne rêve plus ) mais cette règle n'est pas absolue !
( vous faites une petite faute dans ce vers " moi qui ne rê/vais "
papipoète

   Donaldo75   
26/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L’exergue m’a fait peur car j’ai pensé que j’allais lire un exercice de style, le genre à montrer aux lecteurs comment composer dans une forme bien précise de la poésie classique. Ah la la, que je me suis trompé ! La tonalité de ce poème m’a séduit, avec de belles images et une forme de narration qui rend l’ensemble très agréable à lire. Le dernier vers rend hommage à cette gérardine et termine en très beau point d’orgue. Je ne peux que dire bravo, bravissimo même et relire ce beau poème.

Merci pour le partage.

   Anje   
11/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'entends une belle musique dans le souffle léger de ces vers et je vois de jolies images dans la complainte de cet océan. Un plaisir de lecture que viennent, c'est dommage, troubler un de ces petits hiatus vicieux, quelques inversions peut-être un brin trop nombreuses et la surprise de "maîtrise". Par contre, j'aime appel, napel, gospel, des rimes pas si simples.
Même si j'ai entendu révolus et non résolus, allez savoir pourquoi, ma préférence est dans le distique "Quand j'ai mis dans ses mains...".
Que la lune vous sourit encore pour le plaisir de vous lire.

   Provencao   
11/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Merci pour cette gerardine, qui à mes yeux, est un exercice périlleux ...félicitations.!

J'ai beaucoup aimé en vos mots ces frissons de coeur en cette délivrance passionnée donnant libre cours à l'espérance contenue, qui semble seule susceptible de produire des effets libérateurs : " Quand j’ai mis dans ses mains mes doutes résolus
Pour des frissons de cœur me touchant par surprise,"

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Hananke   
11/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Un joli poème dans son ensemble.
Dommage qu'un hiatus nous le gâche d'entrée et quelques inversions
un peu forcées comme l'appel des baleines ou l'asservie au néant.
Mais bon, l'ensemble reste de bonne facture même si je ne suis pas
fan de ces formes figées par les rimes.

   sympa   
12/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonsoir Myo,

Une poésie douce et agréable par la fluidité des vers, de belles images et sa musicalité bien présente.
Dommage qu'elle débute avec un hiatus, mais bon, ce sont des choses qui arrivent.
Je ne connais pas les règles de la Gérardine, je ne me prononcerai donc pas sur la forme proposée.

   Queribus   
15/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Je ne connaissais pas cette forme de poésie et je suis très heureux de la découvrir; personnellement, je pense que ces formes nouvelles devraient plutôt suivre les règles du néo-classique (comme dans votre cas) plus adaptées à notre époque que le classique pur, donc le hiatus du premier vers ne me choque pas. Je pense que l'exercice de cette forme ne doit pas être des plus faciles.

J'ai trouvé votre poème intéressant au point de vue écriture avec de belles images poétiques cependant quelquefois à la limite de la "préciosité" mais l'ensemble se laisse lire avec plaisir. À quand la prochaine gérardine?

Bien à vous.

   Vincendix   
20/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo
Une forme originale qui convient parfaitement au sujet, une certaine intensité au début puis une déclinaison agréable.
Le sourire de la lune peut être bienveillant, mystérieux ou compassé, voire moqueur suivant l'humeur.
Associer le chant des baleines a notre amie la lune est une excellente idée.


Oniris Copyright © 2007-2020