Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
nico84 : Le Cœur
 Publié le 08/04/08  -  9 commentaires  -  1323 caractères  -  9 lectures    Autres textes du même auteur

Histoire de la vie et de son apprentissage.


Le Cœur



Entrée finale du filament minuscule,
Rentrée des cœurs à l’école de la vie,
Objectif atteint, fusion de l’ovule,
Les cours débutent, l’apprentissage aussi.

Savoir tempérer les ardeurs des Hommes,
Prendre les bonnes décisions pour eux en somme,
Recherche constante de leur bonheur, être à leur attention,
Petite voix de sagesse, inhibitrice ou excitatrice des passions.

Le cœur a ses raisons que l’homme ne connaîtra pas,
Empêcher des rencontres pour mieux relever les bras,
Les élèves ventriculaires apprendront stupéfaits,
Que la haine est le sentiment le plus proche de l’amour,
Pour sa nature, pour son intensité.
Le temps est passé, c’est la fin des cours,
Les cellules ont grandi, se sont multipliées.

Neuf mois se sont écoulés.

Sa formation lui a fait don de la flamme,
Lueur essentielle à l’existence
Car pendant ces cris, qui dévoilent son état d’âme,
Un petit organe prend ses repères dans sa perpétuelle résidence

Il lui faudra avec lui composer de nouvelles gammes,
Tends l’oreille, écoute la voix de ton bonheur,
Car l’âme de ton cœur,
Est au cœur de ton âme.

__________________

Remerciements à Cassanda pour l'aide apportée.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ROXAN   
8/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien
L'idée est originale. Il y a des vers de qualités. Que demande le peuple ?
Je trouve qu'il y a beaucoup de progrès par rapport à la dernière fois où je t'avais lu. Bravo

   Ariumette   
8/4/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai beaucoup aimé ce thème assez original, en effet prendre le coeur comme organe loin du sentimentalisme sirupeux! Dans l'ensemble tout glisse à l'oreille. Le vers qui m'a déplus le plus : "Sa formation lui a fait don de la flamme". A part ça je suis emballée.

   Anonyme   
8/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
C'est très touchant, nico84..

mais où est la poésie ? le chant des métaphores ? ...

J'ai un peu le même problème tu sais. Je suis trop dans le réel. Il faut explorer 'le rêve', l'arpenter, en prendre sa démesure, à la manière de certains...

Mais je sais que tu y arriveras.. avec ou sans substance lol

   widjet   
8/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
J'ai parfois du mal avec les vers libres lorsqu'ils sont trop "ancrés au sol", bref qui manque ce petit quelque chose d'aérien, de véritablement poétique pour dire les choses clairement.

Pourtant le premier quatrain, original, laissait présager quelque chose de "construit". Et puis ensuite c'est plus déséquilibré....et à haute voix, ça le fait pas trop(enfin pour moi)

Désolé Nico, j'ai pas trop accroché

W

   Anonyme   
11/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Ca commence vraiment bien, le premier quatrain est très réussi...

Puis, longueur de vers, rythme défaillant, phrases maladroites
comme" Le coeur a ses raisons que l'homme ne connaîtra pas",
ou des tournures comme "en somme" simplement là pour la rime...

Mais ça fini bien et de nouveau j'adhère au dernier quatrain...

Je ne sais trop que penser.

   Sanderka   
13/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Une histoire de coeur jetée dans l'arène d'Oniris. Non non, je ne vais pas m'abaisser à ce jeu de mot lamentable et conclure mon intervention par un "bref, on est dans l'arène de coeur" qui friserait le pitoyable. (si si, certain le pense)
Je passe donc en mode adulte :

Une histoire de coeur au coeur d'une histoire... puisque "l'âme de son coeur est au coeur de son âme."

Il manquera hélas un je ne sais quoi pour que le mien ne s'emballe. Mais, nico 84, comme diraient mes amis les arbres : ce n'est pas une raison pour se laisser abattre. (j'avais pas dit que je passais en mode adulte, moi ??)

   Anonyme   
14/4/2008
Parles tu d'une grossesse ? on le dirait
Cela parle à la femme, il est bien que cela parle aussi à l'homme
C'est tres bien

   titi1951   
20/4/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Comme Linette, un homme qui fait reference c'est assez rare pour être souligné et c'est bieb dit
Bravo

   Ephemere   
17/1/2009
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour, une phrase me vient : "L'art ne fait que des vers, le coeur seul est poète." Certains ne voient pas le premier (l'art), je ne vois pas le second (le poète).
Je n'en dirai pas plus, je n'aime pas. Ah si! Un conseil : laisse parler ton coeur.
FMR


Oniris Copyright © 2007-2019