Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
nicotine : J'entrerai dans ton cœur...
 Publié le 23/04/11  -  14 commentaires  -  438 caractères  -  378 lectures    Autres textes du même auteur

...


J'entrerai dans ton cœur...



J'entrerai dans ton cœur,
Déverserai ma haine
À flot, sans perdre haleine,
Pour calmer ma douleur.

J'entrerai dans ton âme,
Éclaterai l'espoir
À grands coups de hachoir
Sous lequel tout se pâme.

J'entrerai dans ta chair,
Fracasserai l'intime
De la combe à la cime.

Pour brouiller ton ciel clair
Enfin, je veux te prendre
Ton souffle, et puis me pendre !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Maëlle   
6/4/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Je vais laisser les experts se prononcer, mais au coup d'œil le poème me semble bancal.

Sur le fond... j'ai une impression mitigée. Je trouve ça trop clair, cette déclaration d'amour en forme de déclaration de guerre. Trop facile à comprendre. Mais d'un autre côté j'ai été touchée.

   wancyrs   
11/4/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ok ! là on tombe dans le suicidaire ? Le titre est inadéquat, pas assez vendeur du contenu du texte. quant à ce dernier, il dit crûment et avec simplicité ce que pense nombre de personnes déçues, sans oser le clamer. c'est un texte quand même audacieux, et qui s'assume... appelez vite S.O.S Suicide. lol !

   tibullicarmina   
23/4/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
Il me semble, au risque de me tromper, que le Baudelaire de certains poèmes des "Fleurs du mal" n'est pas inconnu de l'auteur. Cela pour dire que cette "haine" de pose et de convention me paraît bien un peu ressassée.
Pour ce qui est de l'écriture, rien à dire, si ce n'est l'adjectif substantivé "l'intime" sur lequel je trébuche. L'intime de quoi, de qui ? Me semble un peu maladroit.

Ce n'est pas désagréable à lire, mais je ne frémis pas, bien au contraire. L'auteur, bien assis dans son fauteuil, médite longuement un "cri de haine" de papier et de littérature, dans lequel je ne décèle aucune sincérité.
C'est pourquoi ce poème me paraît anecdotique et superficiel.

   Lunar-K   
23/4/2011
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Dans l'ensemble, je trouve que ce poème manque d'authenticité ; à tel point qu'il ne parvient à nous faire pencher d'aucun des deux côtés du doublet amour-haine. La faute sans doute aux images souvent trop communes qui m'empêchent d'y croire vraiment, et aux tercets qui me semblent un peu plat, notamment avec cette chute trop souvent lues.
Ce poème possède néanmoins un rythme, bref, un peu comme ces "coups de hachoir", qui colle bien avec le sujet et qui en rehausse un peu l'intérêt et le plaisir de lecture.
Malheureusement, le rythme seul ne me suffit pas pour entrer en résonance avec le texte qui s'avère donc, pour moi, insuffisant.

   socque   
23/4/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un sujet furieusement baudelairien ! J'aime le rythme haché, qui souligne bien la violence du propos. Un bémol pour "Sous lequel tout se pâme.", le verbe "pâmer" à propos d'un hachoir détonnant sérieusement à mon avis ; on voit trop la rime.
Sinon, cet "Éclaterai l'espoir" me plaît fort.

   Arielle   
23/4/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
Un p'tit sonnet bien tricoté, qu'on lit sans se pâmer, auquel on ne croit pas du tout. Trop littéraire pour éveiller un soupçon d'émotion.
Il me semble que l'auteur est capable de bien plus d'audace et d'originalité.

   Raoul   
23/4/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
L'idée générale d'un sonnet haineux est plutôt piquante, mais je le trouve très inégal.
Le premier quatrain me parait le plus faible avec sa rime "haine/haleine" forcée. L'expression "perdre haleine" aussi, un peu convenue et plaquée.
Le reste est plus recherché, plus heureux, plus piquant.
Juste… dans le dernier tercet, je regrette l'apparition soudaine d'un présent de l'indicatif pas très justifié.
Lecture amusante.

   Nescience   
24/4/2011
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

La haine, ici, ne parvient pas jusqu'à moi. Je suis restée assez insensible à ce texte. Pourtant, la douleur, la haine, la rancune et la vengeance sont des thèmes très capables de me remuer. Il y a bien ce rythme vif, haletant... mais une ponctuation neutre (sauf à la fin) qui indique un côté posé... Comme si tout cela était réfléchi, déclaré avec calme et un éclat de haine au fond des yeux... Oui, sauf que du coup, j'aurais mieux vu un rythme moins haché pour cela.

Un gros bémol à ce « pâme » qui semble là uniquement pour faire la rime et qui dénote un peu trop avec le vocabulaire, et coupe court à la violence du hachoir.

J'imagine qu'il y a un jeu avec les deux derniers vers et que le rejet est voulu et calculé, mais ça ne me plaît pas. Et la chute, même si elle colle bien au texte et rappelle la douleur du début, me parait mal amenée et, étrangement, c'est ici que j'aurais le plus apprécié une ponctuation calme, afin de donner son aspect tranchant et inéluctable à cette chute. Du coup, j'ai l'impression d'avoir saisi le texte à l'envers de ses intentions.

L'écriture me parait maitrisée, mais peut-être essaye-t-elle trop de l'être pour me transmettre ses émotions... Tant pis, une autre fois peut-être.

   framato   
24/4/2011
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Quel dommage !!!

Deux mots mal choisis et c'est la cata... Un texte évidemment très court, puisqu'un demi sonnet (je veux dire un sonnet en hexamètre) nécessite encore plus que le choix des mots soit parfait. Hors dans celui-ci deux choix ne collent pas et rendent le sonnet vraiment artificiel. Il y a ce "pâme" assez ridicule tant il ne sert que la rime et pas le texte, puis il y a ce vers qui fracasse l'intime (très fort) de la combe à la cime (franchement nul et cherche rime)...
Dès lors tout le reste tombe à plat, manque de vivacité et de crédibilité. La ponctuation hyper plate n'aide pas à entrer dans cette pseudo haine.

Un des moins bons sonnets que j'aie pu lire sur ce site, désolé, mais c'est raté !

   Anonyme   
24/4/2011
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Typiquement le genre de poésie classique qui me fait préférer le moderne, je suis navrée mais j'ai aucune émotion, les rimes me semblent artificielles, comme tout le poème d'ailleurs.
Il en ressort une forme de lissitude absolument désagréable.
C'est pas beau, c'est pas musical, le rythme est cassé par la compréhension du poème qui se laisse désirer.

Bref, ce coup-ci je préfère nos échanges en forum. Pardon.


EDIT : je lis les autres coms et je pense que je me calque sur Nescience et Framato pour le détail de "j'aime pas"...

Et le titre, on y pense jamais mais le titre est assez moyen

   Miguel   
24/4/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Le choix de l'hexamètre me semble judicieux, car en imposant au texte un rythme haché, il rend bien le halètement de cette colère extrême.
J'aime bien aussi le rejet des vers 13-14 portant sur le souffle, qui me suggère l'idée de suffocation.
L'emploi du futur exprime une détermination à laquelle se marie bien le "je veux" du dernier tercet (un présent contesté par un autre lecteur).
Si l'on veut faire un peu le cuistre, on rappellera que le verbe "éclater" est normalement intransitif et n'accepte pas de complément d'objet ; mais nous verrons là un effet de style.
Je vois dans cette manière de sonnet une pièce mineure mais pleine de charme.

   Charivari   
25/4/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Je trouve le premier quatrain très bon parce qu'il est clair, direct, simple. Les autres me semblent trop alambiqués, avec des tournures un peu bizarroïdes, et cela empêche d'impacter autant. Pour ce qui est des images, de même : par exemple, je n'ai pas très bien compris comment on peut se pâmer sous les coups d'un hachoir

Au niveau du fond, l'idée est intéressante. C'est fort, avec une vraie construction, et la trame va crescendo jusqu'à l'évocation du suicide. Ceci dit, c'est un peu trop "provo" gratuit à mon goût. On aurait aimé quelque chose de plus long, pour comprendre ce qui motive vraiment un tel sentiment.

   Eponine   
24/7/2011
 a aimé ce texte 
Un peu
Je n´imagine rien ni personne se pâmer apres des coups de hachoir, donc le mot " pâme" ne me semble pas approprié ici: on dirait qu´il est lá juste pour faire écho,en rime, au mot " âme".
Désolée, j´ai lu deux fois mais je n´ai pas accroché et je pense que je ne dirai pas mieux que les autres commentateurs car leurs avis expriment á peu pres ce que je ressens.
Mais si vous êtes capables d´écrire, c´est que vous avez du talent,
j´espere lire d´autres poemes de vous.

   Anonyme   
2/6/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Dès la première strophe, cela sent le faux, le mauvais goût, des mots poussés à l'excès qui n'arrivent même pas se faire comprendre, ni entendre. Comme dirait l'autre, c'est du toc.

Cet écrit est si peu crédible qu'il laisse complètement indifférent, d'ailleurs aucune véritable émotion semble s'en dégager.
Cela se veut machiavélique, en insistant sur ce " j'entrerai dans ton cœur, j'entrerai dans ton âme, j'entrerai dans ta chair " mais c'est sans véritable effet, plutôt du faux-semblant.

Je n'adhère en rien au fond, quand à la forme elle manque un peu de consistance.


Oniris Copyright © 2007-2019