Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
noyan : Emily Chen
 Publié le 20/09/10  -  7 commentaires  -  1826 caractères  -  95 lectures    Autres textes du même auteur

"Dans un pub, je troquais
Quelques pièces pour du liquide."

Pour écouter, c'est ici :
http://www.ramilee.org/sons/Emily_Chen.mp3


Emily Chen



Dans un pub, je troquais
Quelques pièces pour du liquide :
Black Bushmills irlandais,
Pour vider mon angoisse
En gardant l'esprit solide
De l'irish middle class.

Emily Chen, Emily Chen
Mais où es-tu partie ?
Emily Chen, Emily Chen
You are so far from me !

Du fin fond, dans ma nuit,
Éclairant ma solitude,
Apaisant mon ennui,
Une nymphe asiatique
Me berça de mansuétude,
De parfums exotiques.

Emily Chen, Emily Chen
Mais où es-tu partie ?
Emily Chen, Emily Chen
You are so far from me !

Elle avait la portée
Et le charme des Angevines
Connues pour leur beauté.
Tous les traits impériaux
D'une princesse de Chine,
Aux récits mémoriaux.

Emily Chen, Emily Chen
Mais où es-tu partie ?
Emily Chen, Emily Chen
You are so far from me !


Je connus son boudoir,
Aux lumières étincelantes,
Décoré de miroirs,
Dans lequel elle était
Religieuse comme une mante,
Prédatrice à mes souhaits.

Emily Chen, Emily Chen
Mais où es-tu partie ?
Emily Chen, Emily Chen
You are so far from me !

Les lumières de l'aurore
Réveillèrent mon abandon,
Dans le lit d'Aliénor.
Le fantôme de l'oubli
S'échappa des illusions,
Souvenirs abolis !

Emily Chen, Emily Chen
Mais où es-tu partie ?
Emily Chen, Emily Chen
You are so far from me !

C'est ainsi que naquit
La légende d'Emily Chen.
L'altesse au chant exquis
Nous entraîne par sa voix,
Comme le fait une sirène,
Dans les contes d'autrefois.

Emily Chen, Emily Chen
Mais où es-tu partie ?
Emily Chen, Emily Chen
You are so far from me !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   LeopoldPartisan   
3/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Hélas pas convaincu ni par le texte, ni par la chanson, dont je dois reconnaître que la prise de son est valable tant pour la voix que la guitare accoustique et la saturée qui vient accentué l'ensemble. Je l'aime mieux en riff qu'en solo cette guitare électrique. Ce qui m'a vraiment géné c'est ce coté linéaire et répétitif accentué par le couplet refrain, couplet refrain et cela dure, cela dure... Le refrain toujours désespérement le même.
Attention aussi à des formulations un peu alambiquées, au chant cela passe à la limite de la casse.

Bel effort quand même

   bulle   
3/9/2010
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime bien. Ce texte a beaucoup d'énergie.

J'ai préféré écouter à l'écrit, avant d'entendre le fichier son.
Je ne suis pas déçue.

Ce qui m'a particulièrement plu dans ces vers courts, c'est le fond ambiant (toujours à l'écrit) auquel s'allie des touches poétisées.

Petit bémol pour ce passage-ci que je trouve assez lourd à cause des gérondifs en amorce :
"Du fin fond, dans ma nuit,
Éclairant ma solitude,
Apaisant mon ennui,"

"Religieuse comme une mante," (je trouve "comme une" un peu lourd aussi).

"Lumières étincelantes"/"Lumières de l'aurore" = doublon malencontreux.

J'ai passé un agréable moment, le rythme est bien marqué.
Un bonus pour le premier couplet.

   framato   
13/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Une petite chansonnette à la "Indochine", sans grande profondeur, mais assez sympathique. Le passage au présent m'a gêné vers la fin, ainsi que le "vide" profond du propos, mais c'est un choix d'auteur que je respecte (celui de la légèreté). J'aime beaucoup moins la version chantée, qui m'a fait déchanter par rapport à l'image musicale que j'avais du texte...

   wancyrs   
15/9/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
De paroles bien mises en musique et bien scandées. Belle interprétation !

Une bonne écoute. Merci

   Azurelle   
22/9/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Oua impressionnée ^^ L'idée en plus du liquide, de la boisson, de la passion qui dévore tout comme la boisson et toute cette musique cela donne un mot : bravo ! Sincèrement une belle réussite! La musicalité, le charme des vers, ce refrain attendu par le lecteur qui revient toujours au bon moment comme une pensée lancinante de cet homme qui attend cette femme. Là franchement chapeau ^^

   Charivari   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Pas
Hélas, je n'ai pas pu écouter la mise en musique. En ce qui concerne le texte, j'avoue avoir été perturbé par des évocations tout à fait différentes, qui m'ont empêché de saisir l'ambiance : d'un côté on a : Chine, asiatique...
D'un autre : black bushmills irlandais, un couplet en anglais
enfin, ambiance médiévale : Aliénor, sirène des contes d'autrefois...
Et paf, aussi des angevines ?
Non, franchement, je n'ai pas réussi à comprendre cet "exotisme". Et si ce mélange était voulu, il aurait fallu encore grossir le trait, à mon avis.

D'autre part, certaines images sont très clichés : lumière de l'aurore, fantôme de l'oubli, parfums exotiques...

Enfin, et peut-être plus important, le fond : tu nous dit "c'est ainsi que naquit la légende d'Emily Chen", mais je ne dois pas avoir bien lu, parce que je ne vois pas où est la légende ici : c'est l'histoire d'un gars qui picole dans un bar et qui rencontre une fille asiatico-irlandaise un soir, et qui part au matin, c'est bien ça ? C'est tout à fait banal et très peu légendaire, je crois, non ?

   Anonyme   
18/1/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Tout cela reste très approximatif, et pas toujours plaisante à l'écoute, la partie chantée, la partie instrumentale est plus acceptable, il y a encore du travail pour arriver à quelque chose de bien mieux.


Oniris Copyright © 2007-2019