Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
oiselle : Songe
 Publié le 20/11/20  -  11 commentaires  -  383 caractères  -  157 lectures    Autres textes du même auteur

Habiter la nuit.


Songe



Le soleil se retire sur la pointe du jour,
Tout en ailes l’oiseau le salue de son chant
Vois le geste gracieux de la nuit qui se lève…
Les âmes éveillées s’élèvent avec elle
Se drapent en dansant d’encre fluide et suave
Lascive, répandue dans le ciel étoilé.
Le souffle du silence apaise les espaces
En ouvrant aux rêveurs un chemin inspiré.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Myo   
13/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
La légèreté d'un songe qui laisse le lecteur hors du temps sur ce chemin inspiré de la contemplation.
Beaucoup de finesse dans l'écriture, un ressenti profond.

Un court écrit mais porteur de sens.

C'est très beau.
Merci du partage

En EL Myo

   papipoete   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour oiselle
les yeux ouverts, je vois le soleil " se retirer sur la pointe du jour ", et bientôt yeux fermés, je vois la nuit prendre en mon esprit ses quartiers...
NB et la poétesse, à l'encre sympathique nous dévoile les images de ce songe " où le souffle du silence apaise les espaces "
Le vers " les âmes éveillées...ciel étoilé " est très beau !
Si votre songe était réalité, et que l'on se réveille au matin avec de la joie dans les rues, au sortir des boutiques accueillantes, des mariés posant sur le parvis d'une église...
en " libres ", point n'est besoin à la ligne de continuer une phrase par une majuscule ! ( faut bien que je module un peu... )

   Davide   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour oiselle,

J'ai été séduit par l'exergue, superbe, le titre le prolongeant, et les trois premiers vers du poème, une entrée en scène de la nuit originale et pleine de poésie :

"Le soleil se retire sur pointe du jour" (j'adore !)

"Vois le geste gracieux de la nuit qui se lève…" (c'est beau, cette antithèse de la nuit qui se lève, à tel point que ce "geste gracieux" me remémore les gestes-symboles des tragédies lyriques, à l'époque de Louis XIV, où les personnages "allégorisés" incarnaient le jour et la nuit, les saisons, les sentiments etc. Bien sûr, Louis XIV, qui aimait se donner en spectacle, était grimé en... soleil).

La suite du poème m'a moins charmé, sans toutefois me déplaire, mais le vers final, auguré par le joli "souffle du silence", m'a beaucoup plu ! Beau "chemin inspiré" qui s'ouvre aux rêveurs... mention spéciale pour le double-sens du mot "inspiré", un grand bol de silence comme un prélude au souffle créatif de nos rêves nocturnes ! Joli !

   Atom   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
"Habiter la nuit", j'adore cet incipit. Au point que j'aurais autant aimé le voir en titre (qui pour le coup semble banal).
Ceci étant, il y a ici une belle évocation du crépuscule, toute en finesse et élégance avec de-ci de-là de belles envolées : "encre fluide et suave/Lascive..."et autres vers chantant à la Verlaine : "Tout en ailes l'oiseau le salue de son chant".
Il y a juste le dernier vers sur lequel je tique car il me semble conclure de manière assez convenue ce poème. Dommage.
Peut-être que le mot - inespéré - à la place du mot final :"inspiré" aurait apporté une autre ouverture...

   Pouet   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut,

beaucoup de jolies images et de fluidité dans ce poème.

Un saisissement, un instant privilégié, l'encre noire des marins oniriques...

   dream   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Oiselle, bonsoir

Tout est délicatesse dans ce poème. La nuit, havre de paix est propice à la création grâce à ses silences, car c’est à ce moment que les « lumières » apparaissent. La nuit, le rêveur mène en songe une double vie.

« Vois le geste gracieux de la nuit qui se lève »… absolument délicieux !

CLAP ! CLAP ! CLAP ! à l’auteur, parce que « La société a besoin de poètes comme la nuit a besoin d’étoiles. »

Je vous souhaite une bonne nuit !

dream

   Lebarde   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonsoir oiselle
Vous avez écrit ce poème charmant avec une plume d’oie blanche, taillée par une lame d’argent, que vous avez trempée dans une encre sympathique, qui livre sa douceur au fil des vers.
Joli, fluide, délicat j’ai bien aimé.
Bravo.

Merci
Lebarde

   Arsinor   
22/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
une jolie évocation du crépuscule. Sur la pointe du jour plutôt que sur la pointe des pieds, en effet, le soleil n'a pas de pieds. Trois ponctuations différentes en huit vers. Une allitération en v et l. Joli est le terme exact selon moi.

   Charivari   
26/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir.
Eh bien voilà vraiment un poème doux et harmonieux à l'oreille. "le soleil se retire sur la pointe du jour" c'est magnifique. Moins fan de cette prise à partie "vois" qui introduit un interlocuteur qui ne revient plus nulle part dans le texto. Les alitérations sont chouettes sur "les âmes éveillées" mais pour moi ça pousse un peu trop le bouchon sur les adjectifs "écrits pour sonner à l'oreille": on a "fluide et suave", puis "lascive", l'un des trois est de trop pour moi. Mais je chipote. Enfin, les deux derniers vers couronnent bien le tout et ouvrent le texte sur un autre chemin, tout à fait "inspiré". Une belle invitation au rêve. au plaisir de vous relire

   ferrandeix   
27/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Ce poème crée réellement une atmosphère, malgré quelques imperfections. J'aime beaucoup "Se drapent en dansant d’encre fluide et suave", Je n'aime pas trop "apaise les les espaces". il est sans doute possible d'améliorer le vers. Et le dernier vers clôt très bien le poème par une envolée vers le rêve et l'inspiration. Belle image du "chemin inspiré", dommage qu'il y ait tout de même une cacophonie chemin inspiré

   Lariviere   
30/11/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
"Le souffle du silence apaise les espaces
En ouvrant aux rêveurs un chemin inspiré."

Ce que j'ai aimé ici c'est la douceur poétique de la réalisation, sur fond et forme. Ce passage de fin illustre bien ce travail sur la musicalité et sur le rythme d'un instant crépusculaire bien décrit, avec sa légèreté et ses promesses, "répandue dans le ciel étoilé"...

Merci pour cette contemplation et bonne continuation.


Oniris Copyright © 2007-2020