Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
OmbreLunaire : Au sortir du bois
 Publié le 04/09/15  -  4 commentaires  -  2287 caractères  -  71 lectures    Autres textes du même auteur

Je suis loup... Mes dents ensemencent la chair des passants, non pas que je les haïsse mais les aime jusqu’à la destruction.


Au sortir du bois



La terre me brûle la face
Tant et si bien que le monde se retrouve
À l’emporte-pièce
Sur l’autre versant de la Lune
Invisible mais éclairé

Et je hurle au vent
À la sphère qui est pleine ce soir
Je hurle ma rage
Sans autre raison que cette énergie intérieure
Refoulée sans cesse
Cri des profondeurs
Ce soir jaillit enfin vers le néant
Se réverbère sur la Lune mon aimée
Et me revient métallique
Percute mon âme
Fébrile Crescendo
Nouveau hurlement nouvel affront
La frénésie me métamorphose
Mes dents ensemencent la chair des passants
Non pas que je les haïsse mais les aime jusqu’à la destruction

Mes yeux défigurent le monde
Ma course transfigure la planète
La fait tourner sur moi-même
Je suis l’Axe
Les pôles extrêmes deviennent la norme
Les pyramides icebergs
La neige poussière de roche

Je suis loup
Terriblement
Passionnément
Loup
Mes hurlements canonisent la bête
Sacrée
Au nom imprononçable
Mes habits sont de trop
Mes poils suffisent
Mes oreilles entendent les voix des enfants
Non encore issus du ventre maternel
J’ai faim
Je suis loup
Terriblement
Passionnément
Loup

J’ai soif mais la Lune est ma coupe
Et mon appétit ma divinité
Le sang bouillonne en moi
Palpite dans toute cette viande environnante
M’appelant au secours
Suppliant que je le libère de ses artères carcérales

Puis l’homme désarmé brandit la branche flamboyante
Je recule
Mais un temps
Un temps seulement
Jusqu’à ce que mon propre reflet me soit renvoyé par le tison et exacerbe
Mes instincts
La peur enfante la haine
Et je saute non plus sur l’humain mais sur la flamme
Cherchant la brûlure
Celle qui m’offrira le dépassement de ma condition
Celle qui accentuera la vivacité de mes sens à fleur de peau
Je suis loup

Les marées se perdent sous l’œil du cyclope
Et écument de rage
La Lune n’est tutélaire que pour les acharnés
Les décharnés
Les enflammés

Je suis loup ma colombe
Reste au poulailler
Je suis loup et affamé


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bleuterre   
6/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour, plusieurs lectures m'ont fait savourer des images cosmiques (références à la lune, aux pôles ) et animales subtiles. Une étude psychologique profonde me fait entrer dans le personnage à la fois animal et somme toute humanisé. Un vocabulaire fort et instinctif pour décrire l'envie viscérale de mordre, de dévorer, mais aussi de es sentir la douleur et la brûlure de sa propre condition.
La répétition de "je suis loup" rappelle au lecteur la condition du narrateur de façon accentuée et lancinante.
Tout ça pour dire que j'ai aimé ce texte qui foisonne d'images poétiques et développe une véritable ambiance où l'animalité et les éléments naturels se mêlent pour rendre ce personnage loup fascinant.

   margueritec   
11/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quel souffle ! Quelle rage ! Quelle énergie ! J'ai été saisie par la puissance de vos mots "Mes dents ensemencent la chair des passants", "Suppliant que je le libère de ses artères carcérales".
Mais, loup-garou - voir la strophe qui débute par "Je suis loup/Terriblement") ou métaphore comme pourrait le suggérer la dernière strophe ("Je suis loup ma colombe/Reste au poulailler/Je suis loup et affamé) ? Et s'il fallait opter pour la métaphore, quelle belle description de cette énergie intérieure qui peut nous fait basculer vers l'animalité.
Merci et au plaisir de vous lire encore.

   ameliamo   
4/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème plein d’énergie de la jeunesse, très bien écrit, qui dégage force et passion.

   Anonyme   
4/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'y vois un loup-garou en pleine transformation, lors de la pleine Lune. Le personnage est vivant ; les émotions, fortes, me parlent.
Un poème terriblement efficace.

Bien à vous,

Wall-E


Oniris Copyright © 2007-2020