Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
papipoete : Au pays de Christkindl
 Publié le 28/03/14  -  5 commentaires  -  676 caractères  -  113 lectures    Autres textes du même auteur

Nous étions hébergés chez des gens (près de Colmar) dont le village fut rasé par les nazis ; je voulus leur faire plaisir en leur écrivant ce poème.


Au pays de Christkindl



1940, au pays de Christkindl


Au pied du grand ballon
Le vignoble s'étale
Du plus petit vallon
À la côte brutale.

Il donne ses couleurs
Aux murs à colombage
Du gîte aux mille fleurs
Embrasant le village.

L'ocre au rose du grès
Se mêle. La cigogne,
En noir et blanc discrets
Niche au toit sans vergogne.

Du haut de son perchoir,
Elle voit l'Alsacienne
Posant près du lavoir
Sous une coiffe ancienne,

Symbolique chapeau
D'une Alsace martyre
Chérissant son drapeau
Que la guerre déchire…



Pierre – 22 08 2011


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ioledane   
14/3/2014
 a aimé ce texte 
Bien
En quelques touches, s’ébauche ici le paisible portrait d’une Alsace bien souvent malmenée.

J’apprécie la simplicité des vers, la fluidité du style.

Seul le dernier quatrain est un peu trop grandiloquent à mon goût, quoique cela ait pu être dans l’air du temps.

Un petit bémol également sur le troisième quatrain :
- « l’ocre au rose » : pas très gracieux phonétiquement parlant (RO-RO)
- « en noir et blanc discrets » : le pluriel surprend
- « sans vergogne » : semble un peu dicté par la rime, mais après tout pourquoi pas.

Dans l’ensemble, une agréable lecture.

   Robot   
15/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Pour connaître un peu la région de Colmar, je trouve la représentation paysagère très réaliste. Des rimes embrassées très judicieusement choisies donnent un texte descriptif plaisant. Le dernier quatrain apporte le contraste entre cette description aux superbes couleurs et le drame vécu par cette région.

   KIE   
15/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Qu'il est laid, ce mot drapeau qui si bien rime avec "faire la peau" mais ici fort bien placé.
Un bon texte, touchant dans sa simplicité et bien conclu par la brutalité finale, sans doute fut-il bien accueilli.
Une petite préférence pour la deuxième strophe. Ce poème a su dérouler son petit film dans mon espace onirique ce pour quoi je le tiens pour réussi.

   Hananke   
28/3/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Des petits quatrains comme des aquarelles pour une région
si souvent torturée.
Dommage pour cet ocre au rose peu heureux phonétiquement.
L'adjectif discrets n'est pas des mieux choisis.

J'aime bien le reste, tout est dit en peu de mots.

Au final, un joli petit poème, à la lecture agréable.

Hananké

   Lulucyfer   
30/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème descriptif fort joli,
Les rimes sont plutôt bien choisies, sonores mais pas visuelles, ce qui néanmoins n'enlève rien à sa beauté.
Utiliser "Alsace" et "Alsacienne" à 5 vers d'intervalles (surtout avec des vers courts) fait pour moi un peu "répétition".


Oniris Copyright © 2007-2018