Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Parmerion : Semblant d'être sourd
 Publié le 11/07/08  -  5 commentaires  -  597 caractères  -  50 lectures    Autres textes du même auteur

À mademoiselle B...


Semblant d'être sourd



Tremble ta main,
Souffle de ton cœur
Mon torse est une rive
Et ton sein sa rivière
Ta voix cogne sur mes paupières
Mon sommeil meurt
Le soleil teint
Matin de chaleur
Dans la chambre d'étreintes
Ta voix glisse sur les draps
Susurre et s’immisce lascive.
Je fais semblant d’être sourd
Et mon cœur à son tour
Souffle et se serre
Et savoure en soi
Sous l’orange des paupières
La douceur de cette voix.
Tremble ma main,
Souffle mon cœur.
Prolongeons d’un instant encore
Cette douce torpeur.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Melenea   
11/7/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai imaginé la scène sous l'ombre du matin, calme et sereine dans l'envie d'un câlin, douceur d'un moment au métronome déréglé d'un soufle du coeur...
J'ai beaucoup aimé

Mél

   David   
11/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Parmerion,

Un petit air de contine plein de douceur, j'ai bien aimé ce vers :

"Sous l’orange des paupières"

C'est bien la couleur de ce genre d'éveil.

   ristretto   
12/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
douceur et complicité
un rythme très agréable

   Anonyme   
30/9/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
hum mystère et volupté...
C'est un poème empreint de tendresse et douceur...Un beau mélange.

   Anonyme   
20/1/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Un petit moment de bonheur matinal plutôt bien écrit. Il y a comme un flottement qui ressort de ces vers, le temps semble suspendu.
L'image de la"voix qui cogne sur mes paupières" m' a plu.
c'est très joli.


Oniris Copyright © 2007-2019