Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Pimpette : Petite incantation…
 Publié le 29/03/13  -  11 commentaires  -  743 caractères  -  335 lectures    Autres textes du même auteur

… écrit il y a quelques années !


Petite incantation…



Mon pas adulte, mon pas enfant
Mon pas très sobre
Pas très constant,
Tard couché, pas tôt debout
Souvent colère, pas très fidèle
Plutôt menteur, mais je m’en fous.

Un jour présent, un jour pas là
Va-t’en savoir, attendre ou non
Propos blessants, douces fessées
Tendre ennemi imprévisible
Dur, généreux, franc, gai, grognon ;

Qui me comprend
Qui me console
Qui me nourrit
Qui me berceuse
Et me dorlote
Et puis s’en va

Toujours attendre
Un petit sanglot dans la gorge
Mais un beau soir
Comme jamais
Comme personne
Soudainement lui, moi, l’Été…
Juste une émotion qui frissonne,
Deux trois moments d’éternité…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   leni   
9/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte en images est une introduction à la finale:Deux trois moments d'éternité Rien n'est dit Tout est suggéré dans cette tranche de vie dans ce moment vérité d'une pudeur exemplaire

Qui me comprend
Qui me console
Qui me nourrit
Qui me berceuse
Et me dorlote
Et puis s’en va
Ces cinq vers sont superbes Ils sont les caresses de la vie
J'ai aimé sans reserve Bravo!!!

   tchouang   
29/3/2013
Commentaire modéré

   Anonyme   
29/3/2013
Commentaire modéré

   Anonyme   
29/3/2013
Commentaire modéré

   brabant   
29/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pimpette,


Est-il besoin d'une incantation pour faire fonctionner ce couple-là ? Si oui, une toute petite alors, comme le précise le titre, de pure forme :)))

"Qui me berceuse" : une fois de plus Pimpette nous régale. J'avoue avoir été un peu jaloux de ce Monsieur, devant tant de fantaisie. Monsieur un peu trop désinvolte :)

Et puis les moments d'"... à la folie" :
"Soudainement lui, moi, l'Eté...
Juste une émotion qui frissonne,
Deux trois moments d'éternité..."
Le pardon à fleur de doigts, c'est ça l'amour !

:))))))))))))

   Anonyme   
30/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pimpette,

Celui qui te connaît sait facilement te reconnaître.
J'aime la poésie qui s'incarne dans un personnage, et c'est la seule qui me touche vraiment.
La tienne en plus a les yeux grands ouverts, elle n'est pas dupe de ce sentiment qu'on appelle l'amour et qu'on nous récite souvent comme une incantation plan-plan du bonheur.
Ton bonheur à toi, il est ancré dans la vie, il est sur la même vague, rien n'est rose, rien n'est noir, tout est dans l'entre-deux.

"Et me dorlote
Et puis s'en va"

Voilà qui résume bien une certaine idée du bonheur.
Ludi

   fugace   
30/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Les yeux grands ouverts sur la vie, la vraie; celle qui rit et qui pleure, Pimpette tu sais si bien nous dire toute l'importance de ces perles de bonheur noyées dans le quotidien.
J'adhère totalement aux propos de Ludi, ta poésie est unique parce que vraie.
L'amour n'est effectivement pas le chemin plan-plan du bonheur, mais il en faut une quantité incommensurable pour vivre l'envers de la médaille aussi intensément que l'endroit rayonnant.
Merci pour tous tes si beaux textes qui nous vont droit au cœur.

   Ioledane   
30/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Pas du tout conquise par le début, qui me paraît peu gracieux.
Mais ensuite, ce crescendo, tout doux, dans l'émotion ...
Et ce rythme entraînant, ce petit air de valse, pour égrener à travers les vicissitudes du quotidien, un amour difficile mais sans conditions, où l'on trouve de la beauté, dans ces "deux trois moments d'éternité" ...
Malgré le début, j'ai bien aimé la fraîcheur et la simplicité de cette "petite incantation".

   wancyrs   
1/4/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ah cette musicalité ! j'aime !

Une incantation comme celle qu'on chante pour se donner du courage, ou celles qu'on murmure pour se donner la motivation lorsque les choses vont mal...

Toujours attendre
Un petit sanglot dans la gorge
Mais un beau soir
Comme jamais
Comme personne
Soudainement lui, moi, l’Été…
Juste une émotion qui frissonne,
Deux trois moments d’éternité…


Sublime !

Wan

   Acratopege   
1/4/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
En vous lisant, je commence à comprendre comment on peut être simple, touchant, léger, et en même temps dans une profondeur aux antipodes de la mièvrerie. Et puis l'ambiguïté du thème - pour moi - m'a enchanté: je n'ai pas su en lisant s'il s'agissait d'une incantation adressée à l'être aimé ou bien à un soi-même auquel on aspire et qui toujours se dérobe...
Magnifique.

   tchouang   
3/4/2013
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour. texte à l'écriture un peu enfantine et naïve. il y a certes des bons sentiments, mais il faudrait travailler un peu plus le style, qui reste assez simpliste.

   Pouet   
5/4/2013
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé le rythme de ce sympathique petit poème.

"Qui me berceuse" en revanche, pas trop fan mais pourquoi pas après tout.

Ma préférence ira à la première strophe.

Le rythme de la dernière m'a un peu surpris car en décalage avec le reste.

Mais bon, bien aimé la fraîcheur de l'ensemble.

   croquejocrisse   
6/4/2013
 a aimé ce texte 
Pas ↓
je n'ai pas aimé cet aspect mantra a mon sens on est ici dans l'écrire pour écrire, tout ces qui, qui cliquètent dans ma sensibilité de lecteur me gênent pariculièrement

désolé mais pour moi ça ne fonctionne pas du tout (au sens production et ressenti poétique)

   Anonyme   
10/8/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Grandir et être, devenir, juste pour ce moment là. Lui, l'autre, celui qu'on attend. Et puis quoi, quelques secondes d'éternité mais c'est bien pour ça que vivre vaut le coup. Le reste ma foi... ça vaut le coup aussi. Je me souviens d'un flacon de parfum dans lequel j'entassais toutes ces micros secondes de bonheur parfait, intense. Ouvrir, respirer, vivre en en attendant encore.


Oniris Copyright © 2007-2022