Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
PlumeD : N'a plus rien
 Publié le 11/02/21  -  14 commentaires  -  781 caractères  -  257 lectures    Autres textes du même auteur

Que dire puisqu'a plus rien !


N'a plus rien



N’a plus rien, n’a plus une idée, n’a plus de mots.
N’a plus que du brouillard.

Est transparent comme une méduse.
Est peut-être tout au bout d’un tunnel bouché.

Sait rien, avant, savait pas grand-chose, mais là, sait rien.
A plus faim, a plus soif, voudrait dormir mais ne peut pas.

S'est fait voler ses mains, sa peau.
S'est fait aplatir comme une mouche.

A lâché prise et a chuté
Est plus qu'un trou.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
29/1/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
libre
N'a plus rien, même plus la voix pour ne rien dire... de toute façon on l'écoutait pas ; l'avait pas besoin de parler, pour dire quoi ?
NB très touchant monologue de la part de ce pauvre hère, qui finit par tomber plus bas que terre...nul ne s'en apercevra, il n'était rien...
Je vois dans ce personnage, le héros d'un asservissement, ou la victime d'un harcèlement.
la 3e strophe est particulièrement douloureuse...
papipoète

   Pouet   
2/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut,

moi j'aime bien ce style, j'y trouve une "jolie" poésie du désespoir.

Le texte m'a fait penser à:

La môme néant

(Quoi qu'a dit ? - A dit rin.
Quoi qu'a fait ? - A fait rin.
A quoi qu'a pense ? - A pense à rin.
Pourquoi qu'a dit rin ?
Pourquoi qu'a fait rin ?
Pourquoi qu'a pense à rin ?
- A' xiste pas.)

Jean Tardieu

un mal ou un bien ben sais pas, n'a pas trop d'idées sur la question.

Pouet

   WILCO   
11/2/2021
Modéré par le commentateur lui-même

   Edgard   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour PlumeD
Dire le désespoir avec humour n’est pas facile. J’ai, comme Pouet, cliqué tout de suite sur Tardieu, tant son petit poème reste dans les esprits depuis l’enfance. Votre thème est différent, il y ajoute le tragique. Plus c’est bref, condensé, plus ça a de l’effet. Peut-être quelques conjonctions de coordination auraient pu être supprimées. Pour faire plus… comme quelque chose qui dégringole peu à peu…et qu’on entend presque.
Cette manière me plaît bien, c’est pudique, c’est effleuré, c’est rapide. On ne voit pas le travail, et pourtant il est là.
Je crois que Pierre Dac disait « Un trou, c’est rien, avec quelque chose autour ». Et le tour, parfois, il est très chouette. Allez, on remonte voir…

   bipol   
11/2/2021
Modéré par le commentateur lui-même

   fugace   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Dix lignes pour écrire le désespoir le plus total, avec simplicité, en usant d'images sans liens et pourtant tellement fortes, c'est un bel exploit.
Je ne peux citer aucun passage particulier, tout est à garder précieusement.
Vous avez un très beau talent, ne le laissez pas au fond du trou pour que l'on puisse en profiter encore souvent.

   apierre   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La poésie et l'humour comme politesse du désespoir.Un texte court bien percutant,j'ai trouvé.
En quelques mots le je ne sais quoi et le presque trou !

   Myo   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien
N'a même plus de pronom ... ce qui lui ôte sa dernière trace de vie.

Une façon originale d'exprimer ce profond sentiment de désespoir.
Car rien n'est pire que cette impression de n'exister pour personne.

Un texte court et dépouillé ( un peu trop à mes yeux) mais dont l'intention est juste.

Merci du partage

   sympa   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir PlumeD,

J'aime bien cette poésie oû le désespoir du narrateur, qui ne se sent plus exister aux yeux des autres, qui n'est plus rien , n'a plus envie de rien , même les réflexes vitaux (manger, boire) , il ne veut plus et ses angoisses le menant à l'insomnie , est plutôt bien décrit .

Ça me rappelle un titre ( destinée) chanté par Pierre Bachelet .


C'est douloureux, c'est triste , ça ne devrait pas exister.

   Ombhre   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour PlumeD,

un poème enfantin (faussement mais pourtant totalement) et plein de charme. Et d'humour. Sa simplicité fait toute sa force, et vous parvenez avec des tournures très dénudées et en "langage parlé" à écrire un poème qui se savoure comme un bonbon un peu amer. Un tour de force !

Mais il faut maintenant la suite:

A tellement d'air et de soleil
A tant de chants et de merveilles...

Je vous laisse le soin de continuer, vous le ferez bien mieux que moi :-)

Ne restez pas au fond de ce trou.

Ombhre

   Kekedi   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Très surprenant au premier abord. Mais on s’y accroche et c’est assez efficace je trouve.
Pour moi cela me penser à une définition. Il faut trouver le mot mystère qui décrit la chose humaine ?
Merci pour ce pour ce partage.
Dominique

   Capry   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Étrange sentiment au départ lors de la première lecture.

C'est déroutant puis tout s'éclaircit et le poème apparait comme un trésor caché par la poussière. Ce texte est profond car le thème est difficile à aborder sans tomber dans le pathos. En général on peut remonter après avoir été au fond du trou, mais là c'est angoissant... Cette existence se terminerait donc dans l'indifférence la plus totale ? C'est glaçant !

Merci pour cette liberté syntaxique, c'est original.

   Hiraeth   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Damn you, Pouet ! Je voulais citer ce poème de Tardieu... Tant pis, à toi la gloire de la culture poétique :)

Un beau poème à n'en pas douter, un beau squelette qui pousse la destruction de la subjectivité jusqu'à abolir les pronoms, pour un effet parfois humoristique et attendrissant bizarrement.

Ceci dit, la lecture me fait froid dans le dos : pourvu que la mort ne soit pas cela ! Cela me fait penser au second hémistiche de ce vers d'Agrippa d'Aubigné, en référence au sort tragique de Caïn : "Vif, il ne vécut point; mort, il ne mourut pas."

Au plaisir de vous relire.

   dream   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Osmose parfaite entre le rire et les larmes pour ce « petit » poème du désenchantement pas comme les autres, enchaînement de mots énoncés de manière tragi-comique ; mais où l’auteur a su insuffler la juste dose pour faire exister son personnage et nous rendre sensible à son triste sort. Car, comment continuer à vivre dans une société qui vous laisse au bord de la route ? Comment entretenir encore l’espoir de s’y intégrer sans renoncer à l’estime de soi que mille entraves quotidiennes vous incitent plus ou moins insidieusement à abandonner ? Fragilité, désespoir, comme une impression que tout ne tient qu’à un fil, intense solitude existentielle, illusions perdues, et l'irrémédiable chute.

Merci pour ce beau travail !
dream


Oniris Copyright © 2007-2020