Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Pluriels1 : Ô Jongleur !
 Publié le 06/06/09  -  8 commentaires  -  868 caractères  -  166 lectures    Autres textes du même auteur

... une nuit d'un automne.


Ô Jongleur !



Tombeau ouvert d’un lit de mots
dore l’épaule de ses courbes
l’heure en musique sarabande
un grand miroir ouvre ses portes
où Ray Charles d’un cri m’enjôle.

Découvrement des corps
une pluie aux lumières
royaume blanc des asphodèles
l’or fulgurant des cannetilles
sous le feu des lampes en fleur
et ma Sultane en ses bijoux.

J’aveugle à l’infini mes mains
un ciel entier de coupeurs-d’eau
ouvre l’horizon de son cri
quand tout l’automne se dénude
sur la saveur lue à sa lèvre.

Orchidées - ses yeux -
sur des senteurs de pimprenelles
printemps vivant des peaux fleuries
sucres d’une avalanche
à la neige chaude d’un mont
où je mange ses seins.

Un ciel entier me noie !


(Extrait de "LES DÉVORANTS PLURIELS")


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marquisard   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je suis incapable de faire une critique constructive d'un tel texte, j'aime. c'est tout.

ps : "Extrait" s'il est possible de te lire sur papier, les références m'intéressent !

   FredericBruls   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Encore un poème comme je les aime, mélange d'érotisme subtil et d'hymne à la nature enchanteresse. Très beau.

   Luz   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai bien aimé : simplicité, douceur, érotisme. Les mots et les images résonnent encore après la lecture. très beau poème.

   Anonyme   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bon appetit Pluriel1 ! Une jolie poésie savoureuse, gourmande, épicurienne.

Ray Charles, une jolie femme et un peu de vin, que vouloir de plus ?

   lotus   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Et toujours cette beauté des mots...

   LeopoldPartisan   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
J'admettrais tes tournures de phrases et de mots si tu citais dans ton texte Charlie Mingus ou John Coltrane qui peuvent assez bien correspondre à la rythmique que tu imprimes dans ton texte, hélas Ray Charles pour moi qui suis batteur et percussionniste pratiquant à raison de 2 ou 3 fois semaine, ce n'est pas du tout ce genre de rythme. Ray était "soul" avant tout, il usait donc de la répétition rythmique pour atteindre la frénésie, comme le fond encore aujourd'hui tous les chanteurs de gospel pour appeler Dieu, ou de blues pour clamer leurs tristesse.
Bel effort quand même même s'il a pour moi vraiment besoin de plus de simplicité pour retrouver la source.

   Anonyme   
6/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime assez.
La troisième strophe est ma préférée. ( très très jolie, vraiment) J'aime moins la première et le "je mange ses seins" de la fin, un poil incongru ai-je trouvé.
Mais de belles images...

   David   
8/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Pluriels1,

Le début sur "Tombeau... " m'étonne un peu, mais il n'est peut être pas là tant pour le sens que pour tomb et eau associé dans le mot, avec une idée de petite mort par dessus, enfin pas de cadavre quoi... quelques vers plus loin, avec par exemple :

"l’heure en musique sarabande"

Le ton n'a plus d'ambiguïté, serait-ce le corps de la muse qui est le "jongleur" de saisons, la dernière strophe pourrait aller dans ce sens.


Oniris Copyright © 2007-2018