Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Poète à mi-temps : Âme Automatique
 Publié le 22/01/09  -  4 commentaires  -  935 caractères  -  88 lectures    Autres textes du même auteur

Autoportrait


Âme Automatique



Les pieds à vif sur une neige de ciment,
Les chaussures qui crissent, usées par le temps,
Ma figure en if torturée de nœuds élégants...

Mes cheveux rebiffent, tellement torturés
Par des mains aux griffes maintes fois acérées ;
Un tour d'œil expressif sur un monde délavé.

Des profondes failles de ma boîte crânienne
S'envole, mécanique, une musique ancienne
Faite de ferraille et de réflexions vaines.

Et quand l'acier vient par endroits à rouiller,
C'est toute la mélodie qui en est déroutée,
Le carillon et la pendule à réparer.

Ce labyrinthe commande de grandes mains
Envieuses d'ordonner les pensées sur parchemin,
Mais elles n'empruntent jamais le bon chemin.

Chacune de mes futures lignes
Est une cicatrice brûlante que je torture
Jusqu'à ce que je la clôture et la termine
Par un point de suture.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
22/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Dans l'ensemble j'aime bien ce poème. Le premier vers accroche bien, certaines images sont bien trouvées. Je suis un peu moins sensible aux jeux de sonorité, en "if" notamment, je trouve que cela ne sert pas la musicalité du poème mais ça n'engage que moi... Après certains vers ne m'ont pas vraiment parlé comme : "Mais elles n'empruntent jamais le bon chemin", un peu "direct" à mon sens, pas assez "imagé". En revanche je retiens "un tour d'oeil expressif sur un monde délavé." par exemple.
En résumé j'ai apprécié la lecture de ce texte.

   karminator   
22/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
premier veers accrocheur parfait, cependant, le reste du poème m'a déçu. Je ne comprends pas pourquoi le rythme cassé à la fin ni les rimes qui sont ici - à mon sens - plutôt inutiles. En fait, je sens simplement que les rimes t'ont contraint à utiliser des expressions qui ne te sont pas famillières. Que la forme du poème en a souffert plus que bénéficié.

   FIACRE   
24/1/2009
Le thème de soi cousu et balafré sans concession c'est encore le meilleur juge que notre regard.

   David   
24/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Kahlu,

Le rythme du début n'est pas celui de la fin, sans que ça marque un changement de sens dans le fil du poème, le côté saccadé du début disparaît et c'est dommage, même si la dernière strophe est pas mal.


Oniris Copyright © 2007-2022