Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Provencao : Dans l'oubli
 Publié le 15/12/18  -  8 commentaires  -  970 caractères  -  144 lectures    Autres textes du même auteur

La mémoire est partie intégrante de notre vie... elle ne doit jamais être dans l'oubli.


Dans l'oubli



En une lueur habile, la lune a souri
De son rictus mystérieux, le ciel s'en souvient
Frémir en un croissant jaunâtre, incertain
Un soir sombre... espoir évanoui.

Des clairs de lune apostrophent les heures,
Comme des sonnets osés d'un poète averti
Que riment les vers de l'encrier hurleur.

Cet encrier usurpateur s'interroge chaque soir,
Mais très vite vide, annihilant tout répertoire.

En une lueur habile, la lune a souri.

Sur le vélin audacieux, des majuscules fringantes
Émigrent jusqu'au petit matin, tremblantes de froid.
Ce soubresaut coquin quand la plume aboie
Se défile la penne élégante.

En une lueur habile, la lune a souri.

Au-delà des mots, des voix
Juste derrière l'émotion, sous un rayon de lune,
L'écriture sensible en chœur de hautbois
Déchire le cérémonial sans fortune.

En une lueur habile, la lune a souri.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   INGOA   
16/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien
La penne est habile et élégante, suffisamment pour m'entraîner dans son entrain musical, à part ces deux vers à la rugosité détonnant :
L'écriture sensible en chœur de hautbois
Déchire le cérémonial sans fortune.

   Corto   
28/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien
L'incipit du poème pose un postulat: "La mémoire...ne doit jamais être dans l'oubli." Le poème lui-même est rythmé par le refrain: "En une lueur habile, la lune a souri."
On cherche ensuite le véritable propos de l'auteur. Veut-il montrer que la nuit est propice au: "poète averti Que riment les vers de l'encrier hurleur"? Sans doute puisque: "des majuscules fringantes, Émigrent jusqu'au petit matin".
On a pourtant du mal à adhérer à certaines formulations comme: "l'encrier hurleur" ou encore "quand la plume aboie" à moins que ce soit pour démontrer une espèce de rage impérieuse d'écrire dans la nuit, une sorte d'antidote à l'oubli tellement craint.
Pourquoi pas et tant mieux puisque toujours "la lune a souri".

   leni   
15/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour PROVENCO

En une lueur habile, la lune a souri.
C'est autour de ce vers élégant que le poème se construit briques à briques ça coule de source c'est presque une evidence

Des clairs de lune apostrophent les heures,
ce vers est superbe

Au-delà des mots, des voix
Juste derrière l'émotion, sous un rayon de lune,
L'écriture sensible en chœur de hautbois
Déchire le cérémonial sans fortune.
J'aime beaucoup ces derniers vers Merci pour ce partage Mon salut
cordial LEN

   papipoete   
15/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonsoir Provencao
Au clair de la lune, les mots restaient dans l'encre d'une plume endormie, quand un sourire de l'Astre la réveillant, elle se mit à écrire telle penne inspirée, volant au vélin devenu si audacieux .
NB les lettres deviennent note et en choeur jouent une " petite de nuit " ...

   PIZZICATO   
15/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien
" Que riment les vers de l'encrier hurleur."
" Ce soubresaut coquin quand la plume aboie
Se défile la penne élégante." Ces vers ont forgé mon analyse de ce texte.

J'y ai vu le poète vieillissant (?) dont " la penne élégante " a laissé place à des vers mordants, hurleurs, sous le sourire narquois de la lune.
Est-il " dans l'oubli ", comme un acteur passé de mode ?

C'est ma façon de percevoir ce texte.

   Donaldo75   
15/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Provencao,

Tu as su utiliser les images entre la lune et la plume par exemple, avec quelques allégories musicales. Parfois, j'avoue, j'ai trouvé les images forcées mais l'ensemble est quand même très réussi. Il y a un côté Méliès dans ce poème et c'est ce qui m'a enchanté.

Bravo !

Don

   Lulu   
17/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Provencao,

Je trouve que vous progressez dans votre façon d'écrire. C'est plus clair, moins implicite, même si vous gardez parfois l'énigme pour vous, comme nombre de poètes.

Ici, je n'ai pas fait vraiment le lien avec les mots de la présentation, par exemple, mais le poème m'a parlé.

J'ai aimé la musique d'ensemble, du fait d'une certaine régularité et de rimes intéressantes. De même, j'ai aimé cette lune souriante et la personnification du ciel "le ciel s'en souvient"... La première strophe me plaît vraiment et engage dans l'envie de poursuivre la lecture.

La répétition du premier vers m'a semblé pertinente, efficace, tant pour le rythme que pour asseoir le fond de ce poème.

Enfin, je n'ai guère compris le titre, tout comme les mots de présentation…, ce qui est dommage, surtout pour le titre qui devrait être révélateur du thème abordé. Ainsi, si votre texte est plus explicite que certains autres de votre plume, je me rends compte que je suis peut-être passée à côté de votre intention d'écriture…

Bonne continuation.

   Eki   
21/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un clair de lune au fond d'un encrier et la plume élégante

"déchire le cérémonial sans fortune"...comme c'est beau !


Oniris Copyright © 2007-2019