Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Purana : Rayons de certitude [Sélection GL]
 Publié le 22/08/19  -  12 commentaires  -  837 caractères  -  215 lectures    Autres textes du même auteur

Pourquoi être jaloux si c'est toi qu'elle voit quand elle sourit à tes rivaux ?


Rayons de certitude [Sélection GL]




"Anthony van Dyck courtisant son modèle" - Gustave Wappers, 1827.



Si j’adore
Aimer
Être aimée de vous
Et voir vos yeux ardents
Dans ceux de mes soupirants
Confondre toutes les odeurs
De toutes ces fleurs
Avec l’élixir de votre arôme

Alors, vous semble-t-il que je vous aime ?


Si j’adore
Voir les oiseaux de paradis
Colorés, éclatants, attirants
Virevolter autour de moi
Tout en frénésie
Lors mes ailes fragiles de papillon
Frissonnent sous les souvenirs
De vos mains impatientes
Et de vos lèvres fébriles

Est-ce autre chose que de vous aimer ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lebarde   
28/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Que c’est beau d’être aimée, de se sentir désirée et de se souvenir frissonnante des caresses de celui qu’on aime .
Poème délicatement charmant et sensuel.
Oui j’aime bien et j'apprécie en dépit de la forme libre à laquelle je n'adhère généralement guère et qui m'empêche de critiquer la prosodie!!!
En EL

Lebarde

   eskisse   
29/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème élégant et sensuel qui badine sur l'amour avec un ton suranné :( " lors" ) qui lui donne sa pâte.
j'ai aimé cet entrelacement du lexique floral avec celui de la galanterie et de l'amour dans la première strophe.
Je ne suis pas pleine de certitudes en ce qui concerne ce poème car une ambiguïté subsiste pour moi quant à l l'identité de la locutrice animalisée dans la seconde strophe. Donnez-moi des certitudes.

   cherbiacuespe   
29/7/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je veux bien argumenter, je veux bien aider, je veux bien faire des suggestions, proposer des modifications si je vois quelque chose qui me heurte, un mot, une formule, une faute mais là, franchement, que dire?

ah si! "Lors mes ailes..." que je comprends mal. "Dès lors" peut-être?

A part cette petite remarque, rien d'autre à dire, c'est parfait pour moi.

   Gabrielle   
2/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a des similitudes avec la "Carmen" de Bizet dans ce texte.

La femme est libre d'aimer qui elle souhaite car elle se veut maîtresse de sa destinée.

Merci pour ce petit clin d'oeil de l'auteur(e) qui, par l'intermédiaire de la narration, nous renvoie sur ce chef-d'oeuvre tant apprécié.

Belle continuation.

   papipoete   
22/8/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
bonjour Purana
qui pourrait affirmer sous ces lignes, que la poésie libre n'est point poésie ?
J'aime que vous me regardiez, me désiriez et j'aime voir dans les yeux de mes soupirants, les vôtres prendre leur place, quoiqu'il arrive !
L'on peut butiner au tour de moi, j'y suis sensible, mais chaque papillon a vos ailes battant à l'envi de se mêler aux miennes... " croyez-vous que je vous aime ? "
NB l'alexandrin ne ferait pas mieux, même dans sa plus belle livrée, devant ces vers en liberté, mais portant si haut l'élégance du bon goût ! Un érotisme si fin, comme en filigrane pare ce poème de si belle façon !

   senglar   
22/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Purana,


Pas beau le titre... alors que le poème volète tel un ange au féminin ! Jolie le modèle, un peu grassouillette et glabre de la poitrine le modeleur :) Opulent comme il convenait à l'époque.

L'illustration est très bien choisie, le poème fait très libertinage XVIIIè S à cheval expirant... dans son ton badin car on n'en est qu'au début de la leçon, aux strophes invites où il y a encore de la pudeur, à l'amorce marivaude. Puisse l'auteur(e) nous divulguer la suite en montant en puissance, c'est-à-dire en descendant la pente du gorgerin palpitant dans un premier temps puis du ventre frissonnant sous l'effet de la chaleur...
Puiiis...
Qu'éclatent les odeurs en bouquet d'artifice, que l'oiseau de paradis bouffe le papillon en papiillote d'alumine.
"Allumeeez le feu !" (pas prêt de mourir Johnny :))) )
"Je veux voir du p... et de la sali..." fulminait Jean-Pierre Mocky récemment décédé, ici dans un forum à juste titre encensé, à un couple d'acteurs trop timides, parti filmer au paradis. Nous saurons bientôt tout du sexe des anges...

Soupir !

Ce sera cela que de savoir aimer...

Soupir !

M'en vais relire le livre de Patrick Süskind moi : "Qui maîtrisait les odeurs maîtrisait le coeur des hommes". Oh le Grenouille !


Senglar
ça tire au Paradis
(Bof ! Je sais...)

   hersen   
22/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup ce poème, d'abord par sa forme. Il y a une dynamique complètement en phase avec le fond, et les deux questions, bien détachées, appuient le propos. Et poser la question, c'est y répondre, n'est-ce pas ?
Le fond a ce que l'on appelait autrefois un air de libertinage, qu'aujourd'hui on appellerait plutôt liberté, non ?

On peut avoir plaisir à être belle pour tous, mais n'en aimer qu'un. Ou en préférer un.

On peut aussi remplacer belle par d'autres qualificatifs, moins courus mais tout aussi attirants :))

Mais peut-être que je déborde du propos de l'auteur...

merci de cette lecture.

   Vincente   
23/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'écriture est charmante et coquine, il faudra bien s'y laisser aller car la proposition y est assez ambitieuse. Il s'agit de participer à l'aventure plutôt équivoque de deux amants, dont la dame se réjouit d'être appréciée par d'autres, pour se sentir belle et s'offrir à son amant.

Le libertinage n'est pas né aujourd'hui, mais pourtant son attractivité reste vive ; elle risque pourtant le tranchant de la pierre angulaire de la jalousie, ouverture d'esprit et confiance à tout épreuve requises...

Le poème semble porter ce qu'il faut de bonne attitude pour mener à bien son désir, celui des amoureux audacieux.
J'ai beaucoup aimé le "risque" de l'auteur et sa joli manière de le déclamer.

   troupi   
23/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Comme cela est bien dit avec cette délicatesse qui sied aux formules amoureuses des temps jadis.

En première lecture je n'étais pas persuadé de l'importance du tableau mais finalement il situe bien le texte dans le temps.

Ce poème délicat et bien formulé fait rapidement oublier la peinture, preuve de sa qualité.

La première partie déjà appréciable est vite supplantée par la seconde absolument délicieuse.

Merci Purana pour ce joli moment de lecture.

   Robot   
23/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les vers sont élégants. A chacune des strophes ils nous mènent délicatement à la question posée.
La seconde strophe est ma préférée, elle porte un sentiment de fragilité et de transparence trés poétique.

   Purana   
27/8/2019

   krish   
31/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'y trouve beaucoup de beauté car l'amour n'est que sens dans ses arômes, couleurs, présence, sons et saveurs partagés. Tout y est...même l'imaginaire. La structure, par certains aspects désuète, lui confère une intemporalité qui divinise le sentiment amoureux commun à tous les vivants.


Oniris Copyright © 2007-2019