Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Queribus : Les eaux du Rhin
 Publié le 25/11/20  -  3 commentaires  -  1705 caractères  -  55 lectures    Autres textes du même auteur

Ce texte évoque une partie de la vie du célèbre compositeur allemand Robert Schumann qui, dans un état dépressif, se jette dans le Rhin le 27 janvier 1854. Il sera sauvé mais finira sa vie dans un asile d'aliénés et dans la solitude.


Les eaux du Rhin



J’ai connu des succès
Au vent de ma baguette
Un temps que je regrette
Ces jours de mon passé
J’ai connu des succès
Aux sons de ma musique
Et cette joie physique
Dont je me délectais
Je me suis senti grand
Sur cette immense terre
Où la gloire s’apprend
Dans de profonds mystères

Mais aujourd’hui pourtant les eaux du Rhin m’appellent
Au vent de ma folie où les choses se mêlent
Me voilà sous la pluie m’éloignant de chez moi
Avec des souvenirs et de lointains émois
Des hallucinations envahissent ma tête
Fabriquant sans arrêt une étrange tempête
Où je mélange tout dans ce qui fut ma gloire
Où chantent des violons au son de mon histoire
Des applaudissements que souvent je revois
Des notes envolées tout un temps d’autrefois

J’ai connu des succès
Et l’amour d’une femme
Pour réchauffer mon âme
Mon cœur et mes pensées
J’ai connu des succès
Des heures sans pareilles
Pour ravir mes oreilles
Dans des accords secrets
Pourtant la solitude
Hante toutes mes nuits
Comme une autre habitude
Où le bonheur me fuit

Aujourd’hui à présent j’entends des acouphènes,
Les étranges accords de gammes incertaines
Des maux qu’un fleuve froid peut soudain emporter
Au rythme de mes jours de mon corps dévasté
Qui sait où va ma vie car j’entrevois là-bas
La chambre de l’asile qui m’accueillera
Quelques amis viendront voir l’ancien musicien
Lui l’être abandonné par tous même des siens
Pour l’instant je m’enfonce au fil de mon chagrin
Dans les flots de mon cœur et dans les eaux du Rhin


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
13/11/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

Je suis assez partagée sur cette composition.
Proposée en "chansons-slams", j'imagine que l'auteur la voit en "chanson" et non en slams.
Alors justement, une chanson sur un musicien, sans sa musique, me déconcerte.
D'autre part, je ne connais pas le vie de ce musicien, mais écrire le texte à la première personne, alors que "l'action" se situe dans un asile d'aliénés, il me semble, ne me parait pas vraiment adapté, désolée.
D'autre part, l'expression n'est pas assez musicale pour me convaincre (d'apprécier).

Bonne continuation,
Éclaircie

   dream   
20/11/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une bien triste fin pour cet immense musicien que vous avez su magnifier –et à juste titre- par ce brillant et si bouleversant poème.

Bravo !

dream en EL

   bipol   
25/11/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour

je suis revenu hier et votre texte m'accueille

c'est sublime, ce musicien sans musique

car il est en pleine dépression

les mots sont là

et je vous félicite, en même temps ce texte vaut bien

qu'un musicien l'habile

tant le temp y est déjà

merci


Oniris Copyright © 2007-2020