Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Queribus : Un gentil garçon
 Publié le 13/10/17  -  8 commentaires  -  1675 caractères  -  228 lectures    Autres textes du même auteur

Il s'agit de l'histoire d'un jeune garçon en temps de guerre, ni très pire ni très meilleur qu'un autre, et qui se trouve entraîné dans une suite d'événements tragiques.


Un gentil garçon



J’étais au jour de ma naissance
Un être comme tant et plus
Et j’ai traversé mon enfance
Comme tant d’autres inconnus
Je n’étais ni ange ni bête
J’apprenais toutes mes leçons
Tout en aimant plaisirs et fêtes
Et j’étais un gentil garçon

Un jour est arrivée la guerre
On m’a dit de choisir mon camp
J’ai fait comme chacun naguère
En fonction des événements
Certains m’ont considéré traître
Agent d’une basse mission
Je n’ai fait que suivre mes maîtres
Et j’étais un gentil garçon

J’ai dû employer la torture
Comme m’ont appris mes parrains
Quand la puissance vous procure
L’envie d’écraser son prochain
Puis j’ai tué par habitude
Sans trop me poser de questions
Meurtrier dans la multitude
Et j’étais un gentil garçon

Je n’ai pas vu la Belle-Époque
Ni connu le temps des yéyés
Dans un monde sans équivoques
Où il faisait bon danser
J’ai dû subir une sentence
Sous les injures à foison
Dans ce passé auquel je pense
Et j’étais un gentil garçon

À la fin des noires années
On m’a placé devant un mur
Maudissant mon âme damnée
Et mon comportement impur
Je n’ai pas compris cette rage
De m’infliger une rançon
J’étais toujours dans mon bel âge
Et j’étais un gentil garçon

Je ne me sens pas très coupable
Des choses dont on m’accusait
Tous ces délits abominables
Pour lesquels on m’exécutait
J’ai parcouru mon existence
Tragique plus que de raison
J’ai surtout connu la malchance
Pourtant j’étais un gentil garçon


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Provencao   
5/10/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Sujet ô combien délicat et compliqué!
J'ai entendu votre "horreur" mais je n'ai pas accroché à la mesure poétique de la composition.

Le texte se veut original et fort. Forgé aux rythmes et aux cadences imposés et commis.

"Je ne me sens pas très coupable
Des choses dont on m’accusait
Tous ces délits abominables
Pour lesquels on m’exécutait
J’ai parcouru mon existence
Tragique plus que de raison
J’ai surtout connu la malchance
Pourtant j’étais un gentil garçon"
Je dirais que cette "expérience" de souffrance prend tout son sens dans ce huitain sur les paradoxes infernaux des humains.

Au plaisir de vous lire.
Cordialement.

   luciole   
13/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
On peut penser au film de Louis Malle"Lacombe Lucien" qui raconte l'histoire d'un jeune garçon un peu paumé pendant l'occupation qui finit, à la suite du refus de son instituteur de le faire rentrer dans le maquis, trop jeune pour la résistance, par le dénoncer et par intégrer les rangs de la Gestapo.

Comme disait l'autre : "au demeurant le meilleur fils du monde"

   LenineBosquet   
13/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, j'aime bien le thème du garçon qui aura choisi le mauvais camp, son traitement poétique m'a plu également par le choix de l'octosyllabe et du respect de l'alternance des rimes féminines et masculines, pour une chanson, un slam, je trouve ça cool.
La troisième strophe ainsi que la dernière sont mes préférées.
Je n'aime pas le vers "l'infliger une rançon", j'aurais dit sanction.
Merci

   papipoete   
13/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Queribus,
Un sujet tellement brûlant, que rien que d'y penser, se dire qu'aurais-je fait ... Les guerres n'ont pas de fin ; à peine éteinte ici, que là germe et pousse une autre !
Enfant, " le gentil garçon " obéit à ses modèles, ses maîtres, exécute jusqu'à tuer sur commande . JJ Goldmann dans " né en 17 à Leidenstadt dit si bien la question .
NB la 4e strophe est terrible, mais cruellement vraie ! Le moment de payer devant un mur, et s'écrouler sous les balles soulage-t-il les chagrins, les rancoeurs ? " c'était un gentil garçon " .
Le film " the reader " et cette " gentille fille " devenue kapo, est un parallèle que je pourrais faire avec votre texte, qui dérange ...
" infliger un rançon ", en fait une rude leçon, me semble inapproprié ( l'assonance de " peloton " put convenir ? )

   Ludi   
13/10/2017
EDIT : je ne supporte plus qu’on m’interpelle ici, directement ou indirectement, à la suite d’un commentaire. C’est contraire à la charte et ça finit par me fatiguer. Donc je le supprime, comme je supprimerai à l'avenir tous mes commentaires lorsque ça se reproduira.

   Ramana   
13/10/2017
Commentaire modéré

   PIZZICATO   
13/10/2017
J'ai beaucoup hésité avant de commenter ce slam.
Certes le personnage peut nous sembler infect, parceque son comportement ne se situe pas dans les shémas.
Pour ma part, je pense qu'il est difficile de juger une faute dont il faut veiller à la replacer dans son contexte.
Il y a eu BEAUCOUP de comportements inadmissibles par la morale, durant la guerre ; je devrais dire les guerres.
Et ce dans toutes les couches de la société.
On n'a pas de mal à être objectif lorsque l'on n'est pas concerné.
Je m'abstiendrai donc de noter ce texte parcequ'il faudrait aller bien au delà que des commentaires sur une publication.
Je reconnais à Quéribus un certain courage pour l'avoir soumis.

   Marie-Ange   
14/10/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Le fond de ce sujet, est de poids.
Du coup j'en ai occulté complètement le côté "Slam chanson",
et pour moi, il n'a rien de poétique.

Après lecture, c'est un texte qui porte davantage vers la réflexion,
bien trop longue et trop compliquée à entreprendre ici.
La teneur de vos propos entraîne des questionnements, déjà
débattus, et qui n'apportent pas vraiment de réponses probantes.

Les faits d'aujourd'hui, les faits d'hier, même résultante,
et les mères de dirent "j'étais un gentil garçon" ...

Que sait-on de l'être humain quand il entre dans la démesure...
Et l'agneau devient loup ...

   FABIO   
14/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

Il ya ce qu'il faut en rythmique, c'est bien redondant,
L'histoire ne me parle pas plus que ca, meme si l'écriture
soignée et bien organisée lui donne plus d'impact.


Oniris Copyright © 2007-2017