Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Queribus : Voyage dans les Cévennes
 Publié le 24/03/20  -  8 commentaires  -  1315 caractères  -  125 lectures    Autres textes du même auteur

Il s'agit d'une chanson évoquant le voyage que fit l'écrivain britannique R-L Stevenson au XIXe siècle dans les Cévennes, accompagné d'une ânesse nommée Modestine qui lui en fit voir de toutes les couleurs mais qu'il quitta en versant une larme pour tant de souvenirs ensemble ; j'ai trouvé le thème très émouvant.


Voyage dans les Cévennes



J’ai quitté hier Le Monestier
Pour affronter des paysages
Un âpre décor forestier
Qui m’inspirent plus d’une page

Je prends des sentiers écartés
Et je suis d’impossibles drailles
Pour oublier l’amour raté
Qui sans fin me suit où que j’aille

Je voyage je voyage
Je voyage dans les Cévennes
Avec un âne avec ma peine

Je vais sur d’incertains chemins
Là où veut aller Modestine
L’animal aux goûts incertains
L’allure fantasque et coquine

Nous dormons dans divers endroits
Quelquefois à la belle étoile
Dans des auberges d’autrefois
Lorsqu’il pleut quand le ciel se voile

Je voyage je voyage
Je voyage dans les Cévennes
Avec un âne avec ma peine

Nous rencontrons des tas de gens
Et parfois le meilleur de l’homme
Nous offrant d’excellents moments
Entre les parcours et les sommes

Demain nous serons arrivés
Demain se finira la route
Comme une agréable corvée
Où s’insinue pourtant le doute

Bientôt il faudra nous quitter
Et je verserai une larme
Sur nos souvenirs emportés
Quand la vie simple vous désarme

Je voyage je voyage
Je voyage dans les Cévennes
Avec un âne avec ma peine


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bipol   
24/3/2020
Modéré : Commentaire trop peu argumenté.

   Marite   
24/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La musique a manqué pour accompagner les mots bien choisis de ce voyage. Quelle meilleure compagne qu'une ânesse pour errer par monts et par vaux au rythme des pensées, des paysages qui se succèdent au ralenti et certainement au gré des envies fantasques de Modestine.

   Lebarde   
24/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Quéribus

Pour qui a lu le livre de Stevenson et fait en randonnée le chemin cévenol qui porte son nom ( rando bien plaisante qu'on peut faire en famille en toutes saisons, avec ou sans ânes), l'atmosphère est bien rendue.

Comme le texte est bien écrit avec:

- ses quatrains en octosyllabes (dommage pour les neuf syllabes du premier vers: hier compte pour deux?) séparés par des tercets en refrain,

- son rythme entraînant, même sans musique,

- son vocabulaire simple proche du langage parlé,

- sa petite histoire à relent de moment sympa qu'on regrettera,

J'ai pris un plaisir certain à la lecture et la musique ne me manque pas.

Merci

Lebarde grand randonneur

   Curwwod   
24/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai beaucoup aimé ce voyage pédestre à travers les superbes paysages des Cevennes. La relation qui petit à petit devient intime entre le voyageur et l'animal (j'adore les ânes et Francis Jammes) est rendue avec tendresse et subtilité. Le rythme est chantant ce qui est naturel pour une chanson, mais même sans musique, le texte dégage sa mélodie.
Un bien joli travail. Bravo.
C.

   papipoete   
24/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Queribus
un poème bienvenu alors que de notre logis, nous ne pouvons pas sortir ! Et prendre votre pas dans ceux de Modestine, nous entraîne hélas sur un sentier, que votre chagrin ravine de tant de pleurs pour cet amour raté...
mais je suis sûr que la bête comprend votre peine, et que c'est elle qui vous tire pour avancer ! ( je l'aurais bien vue vous crier " mais avance ! avance donc ! "
NB confier ses tourments à une bête ( voir la vache et le prisonnier ), trouvera toujours plus d'écoute qu'avec un tracteur, et je vois bien votre équipage arpenter la rudesse des chemins, en chanson même si la musique est en panne... en fait pas tant que cela puisqu'un âne ça chante " hihan, hihan ! "
une sortie bouffée d'air, pleine de tendresse !

   sympa   
24/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Queribus,

Comme c'est dommage qu'une musique n'accompagne pas les paroles de cette chanson.
J'ai cependant beaucoup aimé lire le voyage dans les Cévennes de cet écrivain accompagné de son ânesse.

   dream   
26/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quéribus, bonjour

Le chemin de Stenvenson, un merveilleux parcours de randonnée, que j’ai parcouru à deux reprises, tout empreint de spiritualité, pour une non moins très belle poésie en son hommage.

Merci pour cette belle lecture !

Dream

   Robot   
31/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Vagabonder dans les Cévennes au rythme d'une chanson et du pas de l'âne a été un vrai plaisir, renforcé par celui de retrouver ce classique de Stevenson que j'ai lu il y a … je ne me rappelle plus.

Un texte qui réclame sa musique pour renforcer les paroles.


Oniris Copyright © 2007-2020