Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Ramana : L'âme floue
 Publié le 29/03/18  -  7 commentaires  -  318 caractères  -  148 lectures    Autres textes du même auteur

Narcisse, mon frère...


L'âme floue



Le visage sans teint,
Quand l’heure est au miroir, oh ! dis-moi qui je suis,
Voit filer dans le cadre de vagues reflets,
Des fantômes passants qui n’ont pas de contours
Et déjà ne sont plus dès que l’esprit veut mettre
Une forme dessus.

Briser le miroir, n'en garder que le cadre...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   dom1   
8/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
S'apercevoir sans se voir, voilà bien rendue, la forme de l'invisible...
domi...

   BeL13ver   
13/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème sur le réveil difficile, sur la myopie sans lunettes ? Sur le narcissisme, comme semble, l'indiquer le titre ? Sur le point de vue du miroir, peut-être, aussi ? Un bref moment, touchant, beau, et blessé. Un petit poème que j'apprécie, en tous cas !

BeL13ver, en Espace Lecture

   Gouelan   
13/3/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,

En lisant ces mots, mes pensées s'y reflètent, puis s'effacent, laissant une traîne magique.

"Le visage sans teint", "vagues reflets", de si belles images qui filent avec légèreté.

   Robot   
29/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Court texte mais ô combien parlant.
Petit bémol sur le mot cadre deux fois utilisé dans un texte si court sans qu'on perçoive un effet de style ou d'insistance. Et puis, ce n'est pas le cadre qui reflète mais la vitre du miroir.

Le visage sans teint, comme on pourrait lire le miroir sans tain puisqu'il ne reflète qu'une vague image, celle de l'âme. Ici l'âme ne demande pas si elle est la plus belle, mais qui je suis, puisqu'elle est en train de disparaître. Est-ce une punition ? Pour quel péché ? Au lecteur d'imaginer.

Un texte apprécié.

   papipoete   
29/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Ramana
7 vers pour décrire une image furtive, un reflet dans le miroir ; voici qui convient à ce court mais fort poème, sur cette âme apparue mais floue, si floue .
NB se regarder sans se voir dans la glace, au point de n'en vouloir garder que le cadre, pour chasser les fantômes qui un bref instant l'envahirent ?

   Marite   
30/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien
" L'âme floue" ... ce titre me plaît beaucoup ainsi d'ailleurs que les mots qui l'accompagnent. Percevoir ces "fantômes passants" ne peut se faire que face à un miroir certes, mais surtout pas en baignant dans une lumière artificielle. Le dernier vers me laisse pensive : " Briser le miroir, n'en garder que le cadre..." et je suis tentée de demander : pourquoi ?

   Ombhre   
7/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème léger, agréable à lire, et une belle chute qui donne son sens à l'ensemble.
Un petit bémol sur la répétition du mot "cadre" qui, dans un texte aussi court, se remarque.

Merci pour la lecture.
Ombhre


Oniris Copyright © 2007-2018