Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Ramana : Si peu de choses
 Publié le 27/07/17  -  13 commentaires  -  698 caractères  -  285 lectures    Autres textes du même auteur

Nous ne serions qu'une vague à la surface de l'océan, mais aussi dans un certain sens, l'océan lui-même.


Si peu de choses



Je ne suis rien, si peu de choses,
Un passé qui n’existe plus,
Juste quelques métamorphoses,
Un peu de sable au vent diffus.

Je suis né d’une sérénade
À la lisière d’un été,
D’une parole qui s’évade
Entre songe et réalité.

Mon avenir est aux nuages
Et le ciel en sera témoin,
Je n’aurai eu d’autres courages
Qu’être poussé toujours plus loin.

Si mon corps est fait de poussière
Attenante pour un instant,
Mon âme n’est beaucoup plus fière,
Inconsistante tout autant.

Quand ma solitude ravie
Demain tombera ce décor,
Autant que rien n’était ma vie,
Peut être bien serai-je encor.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   PIZZICATO   
27/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Concernant le fond, rien de bien nouveau. Mais une poésie d'une musicalité sensible, avec de belles images.

" Mon avenir est aux nuages
Et le ciel en sera témoin,
Je n’aurai eu d’autres courages
Qu’être poussé toujours plus loin. " j'aime bien ce quatrain.

   Marite   
27/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Séduite par ces vers que je lis et relis ... De si belles images pour esquisser une vie :
" Un peu de sable au vent diffus ...

Je suis né d’une sérénade
À la lisière d’un été,
D’une parole qui s’évade
Entre songe et réalité.

Mon avenir est aux nuages ... etc
Un seul vers m'a gênée au niveau compréhension : " Mon âme n’est beaucoup plus fière,"

Je ne me souviens pas avoir eu ce poème en EL car je pense que je ne l'aurais pas laissé passer sans le commenter.

   Marie-Ange   
27/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
En effet nous sommes "Si peu de choses".

Mais que vous le dites merveilleusement bien.

Même si les mots, et les idées qu'ils émettent ne sont pas
nouvelles, quelle belle manière vous avez trouvé pour nous
le dire, et faire que tout cela devienne autre.

Quelle rondeur, quelle accordance dans votre phrasé, c'est très mélodieux, j'en ai savouré chaque terme, avec une infinie
délectation.

J'aime tout particulièrement cette strophe-ci :

" Mon avenir est aux nuages
Et le ciel en sera témoin,
Je n'aurai eu d'autres courages
Qu'être poussé toujours plus loin "

   EvaDam   
27/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Simplicité savante, écriture légèrement archaïsante, lueurs sublimes qui surgissent au détour des paradigmes de l'être et du devenir...
Une strophe qui ravit l'esprit, par son naturel frémissant, entre naissance et évanescence (inévitable rapprochement), entre Oniris et les ailleurs de la vie:
"Je suis né d’une sérénade
À la lisière d’un été,
D’une parole qui s’évade
Entre songe et réalité."
Je vous félicite, ces vers devaient exister!

   Recanatese   
27/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonsoir Ramana,
j'ai tout aimé dans ce poème : le propos, les sonorités, les images, les tournures... Les trois premiers quatrains sont éblouissants. Je ne trouve rien de pertinent à dire au regard de ce qui a été fort bien dit dans les commentaires précédents.
Bravo et merci
Recanatese

   Michel64   
27/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup votre poème qui pose d'une manière si jolie le problème éternel de notre devenir. Les mots sont légers (nuages, sable, songe, poussière, âme) et l'ensemble très agréable à lire avec ses vers à huit pieds qui vont mieux que des alexandrins pour garder cette légèreté.
Il m'a fallut le lire plusieurs fois pour être bien sûr de la signification de certains passages (ex: les deux derniers vers).
C'est peut-être le seul tout petit reproche que je pourrais faire.

Je ne manquerai pas de vous lire à nouveau

   papipoete   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Ramana,
Etre si peu de chose, mais en parler de si belle manière, donne une certaine importance au porteur de cette plume !
Le second quatrain nous ramène à Roméo, à nous-même qui séduisîmes notre Juliette .
NB sûr que lorsque " tombera le décor, vous serez encor' " !
Avec un vocabulaire tout simple, l'auteur nous enchante de jolis vers, à la douce musique !
Un néo-classique aux octosyllabes parfaites !

   Francois   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Poème d'une grande profondeur... Nous sommes bien peu de chose dans l'immensité de l'univers !
Des octosyllabes bien tournés, un peu archaÎsants...

J'aime beaucoup, par exemple :
"Si mon corps est fait de poussière
Attenante pour un instant,
Mon âme n’est beaucoup plus fière,
Inconsistante tout autant."

Si je puis me permettre une critique, le dernier quatrain me semble moins clair, un peu "tarabiscoté"...

Merci pour ce beau texte !

   widjet   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
"Autant que rien n'était ma vie"
Et
"Le ciel en sera témoin"
Me paraissent lourds.

Et je n'aime pas du tout l'avant-dernière strophe.
(Poussière au singulier?)

Dernière strophe - celle qu'est censé marquer - bof.

Le reste se lit.
Froidement.

Une touchante idée (notre petitesse) ne fait pas nécessairement un joli texte.

Hautement surestimé.

   leni   
28/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
a RAMANA
La merveille de ce texte pour moi là voici

Je suis né d’une sérénade
À la lisière d’un été,
D’une parole qui s’évade
Entre songe et réalité.
et tout le reste est si bien peaufiné BRAVO Salut cordial Leni

   Arielle   
29/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup la modestie du narrateur qui reconnait son insignifiance tout en espérant, grain de sable, être une partie indestructible de l'univers.
Les octosyllabes sont chantants, les rimes semblent couler de source et la syntaxe, à peine désuète dans les derniers quatrains, a ,pour moi, beaucoup de charme.

   Queribus   
3/8/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Je crois que tout a été dit sur votre poème. Personnellement, j'ai beaucoup aimé:
-la simplicité avec, en même temps, de très belles images poétiques,
-les octosyllabes plus légers et "musicaux" que l'alexandrin,
-la longueur"raisonnable "du poème qui fait qu'on ne cède pas à l'ennui.
En ce qui concerne le fonds, celui-ci est éternel et très"classique" mais il est traité de façon originale et. Enfin, seule ombre au tableau, un défaut qui découle des belles images poétiques, une certaine (mais très légère)préciosité (Il fallait bien trouver quelque chose!). En résumé, mais j'enfonce une porte déjà ouverte, de la très belle ouvrage et vous pouvez nous offrir encore beaucoup de poèmes de ce tonneau-là.

Bien à vous.

   Bidis   
5/8/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Parce que c'est très bien écrit, voilà pour moi un poème qui console de n'être pas grand chose tout en étant quand même un souffle d'éternité.


Oniris Copyright © 2007-2017