Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
reumond : Devenir humain
 Publié le 27/06/09  -  5 commentaires  -  1637 caractères  -  70 lectures    Autres textes du même auteur

Pour dire l’homme, les mots semblent usés jusqu'à la trame par la vague et le vent des siècles d’érosion. Pour dire l'humanité, celle qui n'est pas encore, il ne suffit pas d'employer les mots, même les plus lumineux ; il faut désirer devenir « parole » ou « écriture » soi-même, au-delà des épreuves, des mots, des concepts, … , homme au-delà du désir en retrouvant la source même du langage.


Devenir humain



Pour dire l’homme, les mots semblent usés par la vague et le vent des siècles d’érosion. Entre l’œil de l’enfant et celui du vieillard, le temps passe différent au filtre des expériences. C’est au soir de la vie que les mots prennent tous leurs sens, que l’horloge semble couler à sa juste vitesse, que la peau se déploie comme carte froissée. Le temps passe si vite quand on a plus vingt ans ! C’est à l’école de l’humanité que la raison s’affûte pour saisir toute la question du sens, retrouver la vérité sur soi-même et sur la vie et demeurer en soi comme on habite le Monde.
Les vagues se font pèlerines danseuses dans les jupes des vents, quand de mille grâces, le ciel grave de ses ongles la terre et quand l’esprit souffle gravement en nos lieux clos, en nos rêves éteints et nos espoirs fondus. Car il ne suffit pas d'employer les mots, même les plus lumineux, pour effacer les nuages gris qui nous cachent le ciel. Il ne suffit pas d'employer les mots pour décrire le Réel, et les anges qui s’y cachent de nous, se dissimulant d’illusions à grands coups d’ailes blondes. Afin que nos croyances anciennes ne viennent pas saboter nos nouveaux horizons, il ne suffit pas d’exister pour être, il faut désirer au-delà des clôtures, devenir "vitrail" pour être transparent à l’amour cristallin. Il ne suffit pas d’exister pour être, il faut désirer au-delà des désirs et des frontières, afin de devenir "icône" de l’amour au-delà de tout, devenir parole donnant la parole, paix donnant la paix, partage se faisant communion, pardon, joie d’être ce que nous sommes et vouloir plus que tout devenir plus encore, plus humain.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
27/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je n'ai peut-être pas tout compris à cette prose philosophique qui me parait ambitieuse (désirer au-delà des désirs), mais j'avoue que j'ai aimé certaines images comme "Les vagues se font pèlerines danseuses dans les jupes des vents".

Vous dites "il ne suffit pas d'exister pour être'. La réciproque n'est-elle pas aussi vraie? Il ne suffit pas d'être pour exister...

Détail pour la forme: ne pas oublier la négation après "on": quand on N'a plus vingt ans.

Je mets un "bien +" pour la grande qualité de l'écriture et les trouvailles en matière de métaphores.

   Marite   
27/6/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Détail : « quand on a plus vingt ans » il manque le « n’ » devant le verbe avoir.
J’ai trouvé de très belles expressions dans cette poésie en prose et aussi une réflexion pertinente.
Sauf : « afin que nos croyances anciennes ne viennent pas saboter nos nouveaux horizons » là, je n’adhère pas du tout.

   Anonyme   
1/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
"Il ne suffit pas d'exister pour être", je ne pense pas que cela soit de l'auteur... Un petit oubli de guillemets?
Sinon, bah évidemment, on ne peut être que d'accord... Le temps passe plus vite quand on vieillit, l'expérience, c'est important etc etc... Vraiment rien de neuf dans ce texte, rien du tout. "désirer au delà des désirs"... Mouaif... C'est de Johnny?
Pas convaincu.

   jaimme   
21/9/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Est-ce que les mots prennent tous leurs sens quand on vieillit? Je pense plutôt qu'ils prennent d'autres sens. D'autres urgences, d'autres passions.
Et ces passions, effectivement, demandent plus de volonté, plus de réflexion.
Le thème est bon.
Insuffisamment développé pour une réflexion philosophique. Trop pour la catégorie "poème"? Cela a peu d'importance.
La présentation en bloc est surprenante. Est-ce pour montrer la gravité du propos?
A mon goût il n'y a pas assez de poésie dans cet ensemble, malgré de jolies images.
Merci!
Jaimme

   alifanfaron   
21/10/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Texte un peu trop aérien à mon goût.

Mais quelques belles idées et un style élégant sans jamais être pompeux.


Oniris Copyright © 2007-2020